Applis News

Facebook paye pour espionner votre téléphone

facebook espion
Être espionné pour être rémunéré, c'est le principe un peu inquiétant de Facebook Study, la nouvelle application du réseau social.

Il est de notoriété publique que Facebook aime bien amasser des tonnes, et des tonnes de données sur ses utilisateurs. À la course au renseignement, le réseau social n’est jamais le dernier, et leur dernière trouvaille est un peu inquiétante.

Facebook Study est une application qui autorise l’entreprise de ce cher Marc Zuckerberg à scruter tout ce que vous faites sur votre smartphone : quelles applications vous utilisez, quel est votre usage de ces applis (temps passé dessus, fréquence d’activation, etc.) ou encore les fonctionnalités de votre appareil auxquelles vous faites le plus appel.

Là où le tout prend des allures de 1984 (le bouquin hein pas l’année), c’est que Facebook vous paie pour les laisser vous espionner ! Et oui, si vous choisissez de coopérer avec le réseau social, il vous donnera quelques piécettes en échange d’une palanquée de données personnelles, une bonne affaire non ? Voilà ce qu’on appelle de la monétisation de données.

Facebook Study capture
 » Soyez récompensé ! Gagnez de l’argent en montrant comment vous utilisez vos applications ». Non merci.

Comme des airs du Projet Atlas

Souvenez-vous, en février 2019 nous vous parlions du Projet Atlas. En quoi consistait ce programme ? En échange de 20 dollars par mois, Facebook pouvait accéder aux smartphones de nombreux utilisateurs, pour la plupart âgés entre 13 et 35 ans. Pour le réseau social, l’objectif était de savoir ce qui poussait ces usagers à déserter FB (essor de Snapchat, Tik Tok, explosion des free-to-play comme Fortnite, etc.).

Comme d’habitude avec ce genre de projet ambiguë et légèrement orwellien,  des dérives ont été signalées : messages privés, photos et vidéos, mails, historique de recherche sur Internet, liste de vos différentes commandes passées, tout a été collecté par Facebook. Le mal est fait, le scandale a éclaté, contraignant le groupe a retiré le programme sur iOS (mais l’a laissé trainer un peu sur Android quand même…), jugé d’ailleurs non-conforme aux conditions d’utilisation de l’App Store.

Pour ceux qui s’inquiètent de voir cette application arriver en France, vous pouvez respirer. Pour l’instant, Facebook Study n’est annoncée qu’aux Etats-Unis et en Inde. Le déploiement ne se fera peut-être jamais dans l’Hexagone. L’Union européenne tout comme certains pays membres, ont des lois très strictes concernant la protection des données et de la vie privée (la Suisse et l’Allemagne font figure d’exemples à ce niveau-là) et il est tout bonnement impossible qu’un tel projet puisse être autorisé.