Facebook Messenger : une IA pour détecter les faux comptes et arnaques

Facebook Messenger se dote d’une intelligence artificielle pour repérer les faux comptes et les arnaques. Cette fonctionnalité sera compatible avec le chiffrement de bout en bout que Facebook va en place prochainement.

Pendant cette crise sanitaire, Facebook a fait son possible pour lutter contre la désinformation, notamment liée au Covid-19. Google et le réseau social ont par exemple banni les publicités pour les masques médicaux, afin d’éviter la spéculation sur cette « denrée rare ». En ce vendredi 22 mai, l’application Facebook Messenger se dote d’une nouvelle intelligence artificielle.

Cette IA a pour principale fonction de traquer et détecter les faux comptes et les arnaques sur Messenger. Pour ce faire, le réseau social utilise plusieurs algorithmes qui vont analyser l’activité de millions de comptes pour repérer des anomalies ou des comportements suspects. Si par un exemple, un compte vient d’envoyer un message à une centaine de personnes différentes apparemment sans lien, ou s’il envoie une multitude de messages restés sans réponse, l’algorithme pourra placer ce compte dans la liste des profils suspects. 

Facebook précise que cette IA ne lit pas les conversations et se contente juste d’analyser les activités de ces comptes. De fait, la technique se veut non-intrusive et évite de tomber dans le non-respect dans la vie privée des utilisateurs. Dès lors que l’IA aura repéré un compte suspect déjà en contact avec un utilisateur, elle préviendra ce dernier et lui laissera le choix de soit signaler, bloquer ou ignorer le compte. 

À lire également : Coronavirus – le FBI l’affirme, la Chine cherche à voler des infos sur un vaccin

Compatible avec le chiffrement de bout en bout

Etant donné que cette intelligence artificielle n’aura pas besoin d’accéder aux conversations pour faire son travail, Facebook assure que cette fonctionnalité pourra être compatible avec le chiffrement de bout en bout. Pour rappel, le réseau social souhaite crypter très prochainement les communications sur Messenger, à l’instar ce que propose déjà WhatsApp.

« Nous avons conçu ce dispositif de sécurité pour qu’il fonctionne avec un cryptage complet. Les gens devraient pouvoir communiquer en toute sécurité et en privé avec leurs amis et leurs proches sans que personne n’écoute ou ne surveille leurs conversations », affirme Jay Sullivan, responsable de la protection de la vie privée chez Facebook.

À lire également : Avec le télétravail, les Français bossent 2 heures de plus par jour !

Source : The Next Web