Empêchez le piratage de vos enceintes intelligentes

Selon une étude menée par NordVPN, 24,8% des Français utilisent des enceintes intelligentes. Seulement, ces appareils représentent un sérieux danger pour les données personnelles des utilisateurs. Un VPN limite nettement ses risques d’intrusion.

Si vous suivez avec assiduité l’actualité de l’univers Android, vous savez qu’on ne compte plus le nombre d’affaires mettant en cause Google, Microsoft ou Amazon pour des cas d’écoutes illégales. En 2019, une enquête a prouvé que des employés de Google, Amazon et Apple écoutaient vos conversations via votre enceinte connectée et/ou votre smartphone.

Malgré des changements radicaux opérés par les géants de la Tech pour mettre fin à ces pratiques, vos enceintes intelligentes représentent toujours un risque pour vos données personnelles. En effet, la quasi totalité de vos demandes vocales et de vos données sont stockées de manière permanente sur votre enceinte intelligente.

« Les enceintes intelligentes enregistrent toutes les tâches que nous leur demandons d’accomplir ainsi que les recherches qu’elles effectuent. Et c’est ainsi que nous dressons notre propre portrait destiné aux entreprises de vendre encore plus de produits ou d’aider les responsables marketing à mieux cibler leur public. Par conséquent, les enceintes intelligentes coûtent très cher en termes de confidentialité et de sécurité », explique Daniel Markuson, expert en confidentialité numérique auprès de NordVPN, le leader mondial des réseaux virtuels privés.

Voyez-vous, selon une étude menée par NordVPN, 24,8 %  des Français utilisent des enceintes intelligentes. Problème, de nombreux utilisateurs n’ont pas conscience qu’il est impératif de modifier certains paramètres de son enceinte pour se protéger. En effet, les paramètres par défaut des enceintes intelligentes prévoient qu’elles enregistrent la moindre de nos demandes. Ces commandes vocales sont stockées sur l’appareil, puis envoyées vers les serveurs cloud de Google ou Amazon par exemple. 

À lire également : Smartphones et micros : sommes-nous vraiment « sur écoute » ?

Vos enceintes intelligentes ne sont pas sans risque

Seulement, il arrive qu’il y ait des ratés, des enregistrements accidentels alors que votre machine prend un « OK good » pour un « Ok Google ». Résultat, des conversations privées sont sauvegardées et transmises par erreur à ces sociétés. Il faut rajouter à cela une sécurité vulnérable. Nos enceintes étant connectées à de nombreux appareils au sein du domicile, et notamment notre smartphone, il suffit qu’un pirate se débrouille pour infecter votre téléphone pour compromettre l’ensemble de vos objets connectés. 

Un gadget présent chez toutes les tranches d’âges…

« Une fois que le téléphone est doté d’un logiciel malveillant installé par le biais d’une application infectée, les cybercriminels peuvent alors ensuite avoir accès aux enregistrements de vos commandes et ainsi pirater l’enceinte intelligente. Les enceintes étant généralement connectées à tous les appareils du domicile, cela compromet la sécurité de l’ensemble de notre foyer, y compris les caméras de sécurité et l’activité Internet« , assure Daniel Markuson.

Protégez-vous avec du bon sens et un VPN !

Quelles sont vos options pour vous protéger ? En premier lieu, désactivez l’enregistrement par défaut de votre enceinte intelligente et mettez le microphone en sourdine lorsque vous ne voulez pas être écouté. Bien entendu, ne prononcez jamais d’informations sensibles ou privées (coordonnées bancaires, emplacement d’un cadavre, etc.) près de l’enceinte et installez un VPN comme NordVPN sur l’ensemble de vos appareils connectés à votre enceinte afin de chiffrer votre activité en ligne. Comme NordVPN permet de protéger 6 machines en simultané, vous pouvez l’utiliser sur votre smartphone, votre PC, votre tablette et surtout votre routeur pour protéger les appareils qui se connectent via votre réseau sans fil… En ce moment NordVPN est proposé à 2,93 €/mois pendant 2 ans avec 3 mois gratuits.


Laisser un commentaire