Elon Musk x Twitter : « Je t’aime, moi non plus… »

Revirement de situation dans l’affaire du rachat de Twitter. Après avoir traîné des pieds, Elon Musk veut finalement prendre le contrôle du réseau social au prix annoncé en avril dernier, mais Twitter ne veut pas abandonner les poursuites. Le procès a quand même été repoussé par la juge…

C’est un peu le feuilleton de 2022 : l’histoire « je t’aime, moi non plus » entre le milliardaire sud-africain et Twitter. Si vous avez raté le début, nous avons fait un récapitulatif ici. En gros, Elon Musk a proposé d’acheter le réseau social pour une somme de 44 milliards, mais il est revenu sur sa décision, car il pensait qu’on lui cachait les vrais chiffres concernant le nombre de bot et de faux comptes. Selon lui, les faux comptes pèseraient 20 % du total, mais selon Twitter le chiffre serait plus proche de 5 %.

Du lard ou du boudin ?

Devant la volte-face de Musk, Twitter est alors passé à l’action en assignant au tribunal le fantasque homme d’affaires. Deux cabinets indépendants engagés par Musk ont alors révélé leur le taux de faux comptes qu’ils estiment entre 5,3 et 11 %. On ne sait pas si ce sont ces chiffres qui ont fait changer d’avis le patron de Tesla ou si c’est la perspective d’un procès long, coûteux et risqué, mais Elon Musk a une nouvelle fois changé d’avis. Il proposerait la même somme qu’en avril soit 54,20$ par action alors qu’au moment de l’annonce elle était cotée à moins de 44 $.

Énième coup de théâtre !

Contre toute attente, Twitter souhaite examiner la demande, mais ne souhaite pas arrêter la procédure en justice. Peur que Musk change encore d’avis ? C’est possible, mais le milliardaire voudrait signer sa proposition avec la supervision de la SEC, l’organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers. Twitter a surtout peur que Musk ne trouve pas les fonds nécessaires, car même milliardaires, il lui faudra trouver de solides partenaires pour régler la note. Le procès devant commencer le 17 octobre prochain, mais devant ces nouveaux rebondissements, la juge a posé un ultimatum aux deux parties : trouvez un terrain d’entente avant le 28 octobre…


Laisser un commentaire