Un drone géant de Google s’est écrasé au Nouveau-Mexique

Google développe toujours son projet d’Internet accessible dans le monde entier via des relais aériens. L’un de ses tests de drones géants qui serviront de point d’accès s’est soldé par un crash.

Accéder à Internet par le ciel. C’est l’un des grands projets de Google pour booster ses revenus en atteignant des zones toujours pas couvertes.

Au début du mois de mai, la firme de Moutain View a démarré le test d’un de ses drones type Solara 50, produit par Titan aerospace. Gros pépin, il s’est écrasé juste après son décollage. Un accident qui s’est ébruité seulement un mois après, révélé par le site d’information Bloomberg.

Ces drones d’une envergure de 50 mètres sont pourtant conçus pour voler pendant 5 ans grâce à des panneaux photovoltaïques placés sur leurs ailes à une altitude de 20 000 mètres.

L’année dernière, Google a racheté Titan aerospace au nez et à la barbe de Facebook. Le réseau social est lui aussi très impliqué dans la conquête des territoires vierges d’Internet. Ces drones s’inscrivent dans le projet Loon, un projet de ballon placé eux aussi à 20 000 mètres d’altitude pour servir de point d’accès à internet dans une zone de 40 km autour d’eux.