• Rechercher
Accueil ► News ► Decryptage ► Donald Trump menace de fermer les réseaux sociaux aux États-Unis

Donald Trump menace de fermer les réseaux sociaux aux États-Unis

Crédits : Unsplash

Après avoir été épinglé par Twitter pour avoir véhiculé de fausses informations, Donald Trump a menacé de fermer l’ensemble des réseaux sociaux. Il les accuse d’influencer les votes des élections présidentielles américaines en 2020.

Mardi 26 mai 2020, Donald Trump publie son habituelle salve de tweets dévastateurs. Le président des États-Unis est remonté cette fois-ci contre la mise en place du vote par correspondance en Californie. Une bonne chose pourtant qui permettra d’accomplir son devoir démocratique dans le respect des gestes barrières, dans une période où les USA viennent de dépasser les 100 000 victimes du Covid-19.

Seulement, pour Potus, ce dispositif va plutôt fausser les votes et faciliter la fraude et la contrefaçon. Ce à quoi Twitter répond faux, en affichant la mention “Vérifiez les faits” sous les deux tweets du président américain. Comme le précise le porte-parole du réseau social, “ces tweets contiennent des informations potentiellement trompeuses sur le processus de vote et ont été signalés pour fournir du contexte additionnel sur le vote par correspondance”. 

Il n’en fallait pas plus pour déclencher le courroux de Donald Trump, qui vous le savez n’aime pas vraiment la contradiction. Le leader du monde libre a décidé tout naturellement de partir en croisade contre Twitter et les autres réseaux sociaux. “Twitter étouffe la LIBERTÉ D’EXPRESSION”, twittait le président américain. Il poursuit : “Twitter interfère avec l’élection présidentielle de 2020. Ils assurent que mes déclarations sur le vote par correspondance sont fausses, en se basant sur des informations par les fake news de CNN et du Amazon Washington Post”. Une pépite.

À lire également : Huawei – des députés britanniques veulent bannir le constructeur du pays

Un décret anti-réseau social mystérieux

Ce jeudi 28 mai 2020, Donald Trump a décidé de joindre les actes à la parole. En effet, le président entend publier un décret visant à réguler les activités des entreprises qui régissent les réseaux sociaux. “Les républicains ont le sentiment que les réseaux sociaux censurent totalement les voix conservatrices. Nous allons les réglementer sévèrement, ou les fermer, pour empêcher qu’une telle chose se produise”, promet le chef d’État.

Pour l’heure, aucun détail n’a filtré sur ce décret mystère anti-réseau social. Certains dirigeants de ce secteur ont d’ores et déjà réagi aux propos du président américain. C’est le cas de Jack Dorsey, PDG de Twitter, qui a tenu à rappeler que les propos de Donald Trump sur le vote par correspondance ont pu “induire les gens en erreur” en leur faisant croire qu’une inscription n’était pas nécessaire pour voter (ce qui est faux).

De son côté, le créateur et PDG de Facebook Mark Zuckerberg a affiché sa déception face au comportement du président américain : “Il faut que je sache ce qu’ils comptent effectivement faire, mais de manière générale qu’un gouvernement décide de censurer une plateforme parce qu’il s’inquiète de la censure ne semble pas être le bon réflexe”. 

À lire également : Coronavirus – le FBI l’affirme, la Chine cherche à voler des infos sur un vaccin

Source : Le Figaro


Auteur
Kevin Dachez

À la rédaction, Kevin s'occupe des News. Il est tellement bon le bougre qu'on a essayé de nous le voler plusieurs fois. Bon, à chaque enlèvement on nous le ramène. Il faut dire que, malgré ses qualités, Kevin est adepte des dégradés sous Photoshop qui sentent bon la crise d'épilepsie et la rupture d'anévrisme...

Tous les articles
Auteur Kevin Dachez