Decryptage Dossiers News

Diskio Pi : une tablette DIY open source sous Android

diskio pi
Guillaume Debray est un passionné d’informatique qui a eu une idée de génie : pourquoi acheter un appareil tactile tous les 3 ans alors qu’il serait si simple de garder une base et de changer uniquement les pièces qu’il vous faut ?

De cette idée est né le Diskio Pi : un terminal performant, qu’il est possible de confectionner soi-même avec des matériaux imprimables et un hardware très abordable à base de «single board computer» : Raspberry Pi, Odroid, etc… Le Diskio Pi supporte plusieurs OS, mais nous vous en parlons parce qu’il tourne sous Android bien sûr !

Parmi tous les produits hi-tech que nous proposent aujourd’hui les grandes marques, le design, les fonctionnalités et le prix sont les trois grands axes de concurrence du marché. Malheureusement, aucune considération concernant le taux de séparabilité ou de l’obsolescence (programmée ou non) ! Si l’appareil ne fonctionne plus, nous avons pris pour habitude d’en racheter un car les pièces détachées sont trop rares ou trop chères. Nous arrivons à une ère charnière où notre société consomme de plus en plus sans véritable inquiétude écologique. C’est de ce constat qu’est né ce projet.

Car Diskio Pi adopte un système matériel à base de modules (comme les tours de nos PC), tout en gardant des fonctionnalités logicielles identiques aux tablettes existantes. Chaque élément dans la machine est réparable ou remplaçable sans connaissances particulières. Il est même possible de l’améliorer facilement en changeant un composant ou deux. Le «moteur» du Diskio Pi est une carte mère du type Single Board Computer comme le Raspberry Pi par exemple.

raspberry pi
Voici le Raspberry Pi : un ordinateur à 35 € qui est la pièce maîtresse du Diskio Pi…

Single Board Computer… C’est quoi ?

Les Single Board Computer ou SBC ont commencé à se populariser avec le Raspberry Pi justement Il s’agit d’un micro-ordinateur créé dans le but d’encourager l’apprentissage de l’informatique aux personnes avec peu de moyens ou dans les pays en voie de développement. Il est cependant devenu un objet culte chez les bidouilleurs au point d’être au centre d’une communauté mondiale partageant articles, tutoriels et programmes sur la robotique, la domotique, le hacking et tous les domaines où les « makers » ont pignon sur rue. Très peu chères (35 € pour les versions les plus onéreuses) et peu gourmandes en énergie, elles comportent tous les composants sur une carte unique d’un encombrement semblable à un paquet de cigarettes.

Attention, même si le prix modeste pourrait s’apparenter à un PC aux configurations très modestes, il n’en est rien, car le dernier en date, le Raspberry Pi 3B+ propose un processeur ARM Cortex-A53 quadricoeurs cadencé à 1,4 GHz, un circuit graphique capable de décoder des flux vidéos HD 1080p et 1 Go de RAM. Le «moteur» parfait pour une tablette ! Il existe d’autres SBC dans la nature et le Dikio Pi peut intelligemment accueillir d’autres bécanes du même acabit comme les cartes Odroid ou la UP Board. Avec le Diskio Pi, vous pourrez donc changer les composants et opter pour une prochaine évolution de ces cartes.

Plus fort, c’est vous qui choisissez votre OS ! Il est bien sûr possible d’installer Android. Il ne s’agit pas de la dernière version, car en fonction de la carte que vous choisirez, les versions divergent : Android 8.1 (via LineageOS 15) pour l’Odroid XU4 par exemple. Notons que le Raspbery Pi est un peu léger pour faire tourner correctement Android mais du côté des OS, il y a du choix ! Il est aussi possible d’installer diverses versions de Linux la plupart dérivé de Debian (Raspbian, Ubuntu MATE, etc.), mai aussi un media center style Kodi ou Recalbox pour se faire une console de retrogaming…

Mais ça sort quand et combien ça coûte ?

Le produit sera disponible en prévente sur Ulule en janvier 2019 avec une livraison prévue en août 2019. Le prix est de 199 €, mais si vous souhaitez le pack avec les batteries (autonomie de 10h), la fonction « écran externe » et avec la dalle 13,3 pouces IPS, il vous en coûtera la somme de 251 € port compris. Il existe aussi d’autres offres qui commencent à partir de 49€ pour simplement la carte fille (HUB USB + alim’ + gestion du ventilateur). Vous trouvez les détails ici : https://fr.ulule.com/fabrication-diskio-pi/
Attention le Ulule se termine le 1er mars, mais si vous voulez en savoir plus, allez sur le site officiel : www.diskiopi.com.

détail raspberry tablette
La possibilité de placer plusieurs types de cartes au cœur du système est un véritable casse-tête. En effet, les connectiques ne sont pas placées au même endroit ! Défi relevé pour Guillaume !

Les plans de la coque, complexes, mais complètement libres, n’était pas à l’origine destinés à être reproduits sur une imprimante 3D «standard». Guillaume a trouvé la parade en découpant l’armature principale en deux parties. Il est donc maintenant possible de l’imprimer sans trop de supports. Malgré tout, cela impose un grand plateau (400×300 mini) et d’utiliser du fil ABS pour la résistance à la chaleur.

ports raspberry tablette
Le pied fait aussi office de poignée de transport. Les ports externes sont fonctionnels : entrées USB et HDMI pour gérer la fonction tactile en «écran externe», 2 ports USB 2.0 et un port d’alimentation jack 5.5 mm.

Le Raspberry Pi vous intrigue ?

magazine raspberrySi vous voulez en savoir plus sur le Raspberry Pi, sachez qu’il existe un magazine papier trimestriel que vous pouvez acheter pour la somme de 7,90 € chez votre marchands de journaux : L’officiel PC – Raspberry Pi. Contrairement aux autres, vous ne verrez pas de vilains copier-coller issus d’Internet ou d’articles traduits à la va-vite. En ce moment le n°9 est disponible ! Vous hésitez ? Les 3 premiers numéros sont gratuits. Ça date un peu, mais vous pourrez vous faire une idée…
L’officiel PC – Raspberry Pi n°1
L’officiel PC – Raspberry Pi n°2
L’officiel PC – Raspberry Pi n°3