Diem (ex-Libra) : comment acheter la crypto de Facebook ?

Malgré un lancement qui n’est pas prévu avant le second semestre 2021, Facebook commence à préparer le terrain pour la mise sur le marché de Diem, sa nouvelle cryptomonnaie qui s’appelait auparavant Libra.

Comme vous le savez peut-être, Facebook a pour ambition d’investir le marché des cryptomonnaies, avec une nouvelle devise : Diem (qui s’appelait avant Libra). Présentée en 2019, la crypto du réseau social n’est pas encore disponible, et son arrivée est pour l’instant prévue durant le second semestre 2021. Et encore, rien ne confirme que cette fenêtre de sortie sera respectée, Diem étant en toujours en attente du feu vert des législateurs. 

Il faut rajouter à cela la grande réticence de nombreux gouvernements, qui craignent que cette nouvelle devise virtuelle, à l’instar du Bitcoin ou de l’Ether, remette en cause la souveraineté monétaire de ces différents pays. C’est par exemple le cas de la France, qui via la voix du ministre de l’Économie Bruno Lemaire, a officialisé son aversion envers Libra en 2019. Pour le locataire de Bercy, Diem/Libra « comporte des risques d’abus de position dominante, des risques sur la souveraineté monétaire et des risques pour les consommateurs et pour les entreprises ». 

En d’autres termes, les prochains mois seront décisifs pour Diem, et Facebook va probablement prendre part à des négociations ardues pour convaincre faire flancher les gouvernements réticents. Mais comment va fonctionner Diem, et comment pourra-t-on en acheter ? Figurez-vous que nous avons déjà quelques éléments de réponse à ces questions.

Libra ne sera pas vraiment une cryptomonnaie

En premier lieu, sachez que Diem sera une stablecoin. En d’autres termes, son cours ne variera pas selon l’offre et la demande. Au contraire, il sera indexé et adossé aux cours de plusieurs monnaies fiduciaires, comme le dollar, l’euro, le yen ou le livre sterling. Le but est ici d’offrir le cours le plus stable possible, et de s’imposer comme une valeur sûre, contrairement à certaines cryptomonnaies avec un cours extrêmement volatile.

Vous l’aurez compris, l’objectif de Facebook est clair : faire de Diem une véritable alternatif aux monnaies « classiques », utilisable pour des achats du quotidien. Certains économistes espèrent d’ailleurs que le Bitcoin pourra un jour être aussi utilisé comme une monnaie du quotidien. Quoi qu’il en soit, Diem n’a donc pas vocation à faire de l’ombre au BTC ou à d’autres cryptomonnaies.

Et comment Facebook compte-t-il distribuer Diem ? Via sa filiale Novi (anciennement Calibra), le réseau social souhaite proposer aux utilisateurs de smartphones Android et iOS un portefeuille numérique, grâce auquel il sera possible d’acheter, de vendre, et de stocker des Diem. D’après de premières déclarations de Facebook, Diem sera également pleinement intégrée à l’écosystème Facebook, avec la possibilité de transférer ou échanger des Diem via Messenger, WhatsApp ou Instagram. Reste encore à voir les différentes modalités, mais si c’était le cas, Facebook offrirait à sa crypto une base de plus de 2 milliards d’utilisateurs. De quoi augmenter ses chances de succès.

Pas intéressé par Diem/Libra ?

Vous n’avez pas envie d’acheter des Diem, mais plutôt du Bitcoin, de l’Ethereum ou une autre cryptomonnaie ? Allez faire un tour chez Coinhouse. Cette société française née en 2014 est un acteur reconnu enregistré auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Coinhouse propose de garder gratuitement vos Bitcoins sur sa plate-forme sécurisée. Vous pouvez visiter le site pour plus d’infos ici »

Source : Futura Sciences