Des messages écoresponsables sur les applis de type Waze : la nouvelle campagne d’infantilisation des masses.

« Les Français sont des veaux », disait le grand Charles. Il faut leur dire de ne pas manger comme des porcs (Manger Bouger) et de ne pas postillonner ses miasmes au visage de la boulangère. Maintenant, nous allons même avoir des messages pour nous inciter à moins polluer lorsqu’on utilisera Waze, Google Maps ou Mappy.

C’est la crise, l’inflation est galopante, le nombre de personnes sous le seuil de pauvreté monte en flèche. Heureusement, on peut compter sur le gouvernement pour prendre des mesures fortes. Pour le pouvoir d’achat ? Trop compliqué. Mettre à genoux l’économie russe ? Nono s’en occupe, ça ne devrait plus tarder.

« Et si on infantilisait encore un peu plus les Français ? ». Pourquoi ne pas forcer les applications comme Waze ou Google Map à afficher des messages pour faire culpabiliser les contribuables de prendre leur voiture ?

macron
« Comment je vais bien pouvoir les faire chier ? »

#ArrêtezDePolluerLesGueux

Sur son jet-ski, Jupiter opine du chef : « Ouais et rajoutez un hashtag #ArrêtezDePolluerLesGueux sur chaque recherche d’itinéraire ! ». Finalement ce sera #SeDéplacerMoinsPolluer, jugé un peu moins agressif par les communicants. Dès qu’un utilisateur cherchera un itinéraire sur Waze, Google Maps, Mappy, Apple Plan, CittyMapper ou Moovit, il verra le fameux hashtag, mais aussi des messages pour l’inciter à avoir moins d’impact sur l’environnement : « Pensez au covoiturage », « Passer de 130 à 110 km/h sur autoroute réduit votre consommation de 20 % », « Pensez aux transports en commun », « Pour les courts trajets, privilégiez la marche ou le vélo »,

Et ta grand-mère, elle fait du vélo Waze ?

Échange R5 de 1983 contre Gulfstream G650ER

Plus intéressant, pour chaque itinéraire, l’appli va aussi afficher les quantités de gaz à effet de serre et de particules fines émis par votre auto, moto ou transport en commun, histoire de comparer. Les utilisateurs pourront surtout comparer l’empreinte carbone de leur trajet pour aller chez Lidl remplir le Kangoo à celui du jet privé de Vincent Bolloré qui fait Palerme-Nice-Paris-Toulon-Paris dans la journée (19 tonnes de CO2 en 24 heures soit plus ce que rejette un foyer moyen français en un an).

Cette modification des applis devra se faire avant décembre 2022, mais d’ores et déjà les applications comme Google Maps affichent les Zones à faibles émissions (ZFE). Vous savez, ces zones où les pauvres sont exclus ? À quand les messages de Google : « Ta R5 Diesel de 1983 elle reste au garage coco. Va travailler à pied ».

Les ZFE et leurs vignettes Crit’Air, un système pour pénaliser ces sales pauvres qui refusent d’acheter des Tesla.

Laisser un commentaire