News

[Décryptage] Tout savoir sur le root

Vous qui possédez un appareil Android, vous avez forcément entendu parler de root, de ROM, de recovery ou encore de SuperSU. Si tous ces termes vous laissent perplexes, lisez ce qui suit et tout deviendra clair !

Obtenir tous les droits sur son appareil Android. Voilà comment l’on peut définir le root. Par défaut, il n’est en effet pas possible de modifier le système en profondeur, tout simplement pour éviter que les utilisateurs l’endommagent de manière irréversible. En rootant, vous faites sauter ces verrous. La manipulation est possible quelque soit la marque du smartphone ou de la tablette, même si certains modèles sont plus compliqués à rooter que d’autres.

 

Un peu de technique

 

« Root » est un mot anglais signifiant « racine » ou « source ». Il est utilisé à l’origine pour désigner le compte administrateur sur Linux, celui qui a le droit de modifier le système comme bon lui semble. Sur Android, également basé sur Linux, c’est la même chose. La procédure, différente selon les modèles, se base en général sur deux méthodes. La première est l’exploitation d’un bug de sécurité qui permet de copier des fichiers nécessaires dans le système, puis de leur accorder les droits administrateurs.

 

CyanogenMod, célèbre ROM alternative, en train de s'installer sur un smartphone.

 

La deuxième méthode est de déverrouiller le bootloader (ou chargeur d’amorçage) de l’appareil. Le bootloader, c’est le programme qui permet de lancer un système d’exploitation, ici Android. Une fois déverrouillé, vous pouvez modifier le système sans avoir à exploiter de failles. Notez que cette méthode efface obligatoirement toutes vos données. Quelque soit la manière de faire, gardez en tête qu’il n’existe pas de procédé universel. Même si nous allons vous présenter des logiciels et applications couvrant un grand nombre de modèles, le vôtre ne sera pas forcément dans la liste. Dans ce cas, rien ne vaut l’utilisation d’un moteur de recherche pour trouver votre bonheur.

 

Le root est-il légal ?

 

Oui, rooter son appareil est tout à fait légal. Le code d’Android est en libre accès («open source») et l’opération en elle-même est d’ailleurs encouragée, du moment que vous n’utilisez pas vos nouveaux droits pour télécharger des applications illégales (une application payante devenue gratuite comme par magie, ou une qui permet de récupérer des données personnelles de quelqu’un à son insu). Le root seul n’est donc en aucun cas associé au piratage.

Pour la petite histoire, en 2010, aux États-Unis, l’Office Américaine de la Propriété Intellectuelle (United States Copyright Office) a déclaré officiellement légal de rooter et d’utiliser des applications non autorisées (pour désimlocker un mobile par exemple). Les tablettes n’ont pas été incluses dans la décision lors d’une révision du texte en 2012. L’appellation « tablette » a en effet été jugée trop large et mal définie, ce qui pouvait entraîner des abus.

 

Le root est-il risqué ?

 

Comme toute modification profonde d’un système d’exploitation, il y a toujours un risque que quelque chose se passe mal. Dans 99 % des cas, aidé par des méthodes et des logiciels de plus en simple (root en un clic), vous réussirez sans encombre, à condition de bien suivre les instructions. Ayez le réflexe de sauvegarder vos données (photos, musiques…), d’abord pour les retrouver en cas de problème, ensuite parce que le root passe par l’effacement de votre appareil. Les problèmes peuvent survenir si le root est lancé alors que votre appareil n’est pas assez chargé et s’éteint pendant l’opération, ou si une panne de courant survient. Dans le pire des cas, votre appareil sera « brické » : il ne fonctionnera plus et ne servira donc à rien (il devient une brique, d’où l’expression). Parfois, vous serez confronté à un « bootloop », un redémarrage en boucle du smartphone ou de la tablette. Les solutions à ce problème, dépendantes de l’outil utilisé, sont le plus souvent indiquées au sein des tutoriels.

 

Faut-il rooter pour installer une ROM Custom ?

 

Pour s’installer sur un appareil Android, une ROM Custom (système d’exploitation alternatif) n’a pas forcément besoin d’un accès au root. Si vous avez installé un mode Recovery alternatif (une interface de démarrage, comme ClockWorkMod ou TWRP), vous pouvez installer n’importe quelle ROM compatible avec votre appareil, sans root. Sachez néanmoins que la plupart des ROM Custom intègrent des fonctionnalités ou des applis qui nécessitent le root. Il serait dommage de passer à côté de ces avantages !