• Rechercher
Accueil ► News ► Décryptage : Snapchat n’est pas une appli de sexting sécurisée

Décryptage : Snapchat n’est pas une appli de sexting sécurisée

Snapchat ressemble à l’application parfaite pour le sexting puisqu’elle permet d’envoyer des photos qui s’autodétruisent au bout de quelques secondes. Seulement un hack très simple permet de conserver les images. Attention, vous êtes prévenu.

Mieux qu’Instagram, Facebook ou Twitter, il fallait le faire. En quelques mois, Snapchat, une application disponible sur iOS et Android, a connu un succès fulgurant. Elle permet de partager des images en un seul geste et, surtout, ces images ont une durée de vie limitée. Il n’en fallait pas tant pour voir un concours de grimaces et autres photos inavouables transiter via l’application. L’aspect éphémère a séduit plusieurs millions d’utilisateurs depuis la création de l’appli en septembre 2011. Ce succès ringardise les géants du partage d’image que sont Instagram ou Facebook. Ce dernier songerait, d’ailleurs, à doter sa plateforme d’un système similaire.

Une application faite pour le sexting

Selon Evan Spiegel, ce sont plus d’un milliard d’images qui ont été partagées depuis le lancement de l’application sur iOS. Et chaque jour, ce sont 20 millions de « snaps » qui passent par les serveurs de Snapchat. Ce succès grandissant ne s’explique pas seulement par la facilité d’utilisation de l’interface. Si elle est aussi populaire aujourd’hui, c’est parce qu’il est l’outil idéal pour le sexting, comprenez l’envoi de texto sexy.

D’après une récente étude menée par Mc Afee, 80 % des Français possèderaient des photos intimes sur leur smartphone. Lors de la dernière St Valentin, ils auraient été près de 30 % à envoyer une photo sexy à leur partenaire. Snapchat répond à cette demande pour plusieurs raisons. D’abord, il est beaucoup plus difficile de se tromper qu’avec son application SMS. Les contacts sont moins nombreux et doivent tous avoir installé l’application sur leur appareil. Il devient donc plus compliqué d’envoyer, par erreur, une photo intime à sa grand-mère ou à sa belle-soeur. Et si jamais cela devait arriver, Snapchat rend l’accès aux images inaccessible au bout de quelques secondes. C’est, d’ailleurs, vous qui devez spécifier cette durée lors de l’envoi. Aucune trace ne subsiste.

80 % des Français possèdent des photos intimes sur leur appareil

Attention aux petits malins

Aucune trace ou presque. Les plus malins des utilisateurs de Snapchat ont commencé à faire des captures d’écran de leur appareil pour conserver les images. C’est ainsi que des collections entières de personnes dénudées se sont retrouvées sur Internet. Pour contrer ce phénomène, Snapchat s’est doté de deux fonctionnalités. D’abord, il faut que le doigt soit en permanence appuyé sur l’écran pour afficher l’image, ce qui rend la manoeuvre beaucoup plus difficile, au moins sur iOS. Sur Android, en effet, avec un peu de souplesse et d’entrainement, il est toujours possible de capturer les images. L’autre fonctionnalité donc, consiste à avertir la personne qui a envoyé l’image lorsqu’une capture a été faite. Bien, mais trop tard.

Attention à vos contacts et aux contenus que vous partagez, une fois la capture d'écran réalisée, il est trop tard pour faire marche arrière.

Snapchat, qui d’ailleurs ne se présente pas comme telle, n’est pas une application sécurisée pour le sexting. Elle reflète, cependant, un besoin grandissant d’innovation dans la volonté de partager des tranches de vie, différemment des usines à données personnelles que sont Facebook, Twitter ou Google+. L’éphémère et le droit à l’oubli ont un avenir.


Auteur
Michael Couvret

Mon téléphone : Nexus S, bientôt mythique, si si, vous verrez
Ma tablette : Transformer Infinity Pad... What else ?
Mon jeu préféré : Stair Dismount (sadique)
Mon appli préférée : Runtastic, pour une fois que la géoloc sert réellement à quelque chose !

Mon robot préféré : Tibob des Chevaliers Mask... toujours prêt à rendre service !
Mon objet fétiche : Le câble USB de mon Nexus S !
Citation : « Luke, je suis ton père... Naaaaaan » - Star Wars Ep. V

Tous les articles
Auteur Michael Couvret