• Rechercher
Accueil ► News ► Décryptage : Faut-il vraiment changer de navigateur ?

Décryptage : Faut-il vraiment changer de navigateur ?

Android incorpore un navigateur Internet. Mais dans ce domaine très concurrentiel, de nombreux éditeurs, dont Google lui-même, proposent une solution alternative. Pour savoir s’il vaut vraiment la peine d’adopter un autre navigateur, nous avons testé et comparé, point par point, celui d’Android avec les trois ténors du marché, plus un petit nouveau qui monte vite.

On ne présente plus Chrome, Firefox et Opera, navigateurs bien connus aussi bien dans le monde du PC que sur mobile. Pour ce dernier, nous avons testé la bêta de la prochaine version, en nette rupture avec les précédentes éditions. Nous avons adjoint à ce trio un petit nouveau, Dolphin, qui a fait d’emblée beaucoup parler de lui grâce à d’excellentes performances et à une interface originale. Pensez à installer, outre le navigateur lui-même, l’add-on Dolphin Jetpack, avec lequel vous profitez d’un moteur de rendu optimisé.

Interface et ergonomie

Côté interface, on constate une forte homogénéité. Les commandes sont, généralement, rassemblées en haut de l’écran, avec un bouton dédié à la gestion des fenêtres, juste après la barre d’adresses, suivi par le menu général de l’application. Mais cette similitude de façade recouvre de vraies différences. Opera, par exemple, brille par sa gestion des favoris : il suffit de toucher le bouton proposé en tête de la barre d’adresses pour épingler la page sur l’écran Accès Rapide, affiché à chaque ouverture d’une nouvelle page. Simplissime. Dolphin se distingue par l’affichage des onglets au-dessus de la barre d’adresses, ce qui permet de basculer très rapidement entre les différentes fenêtres ouvertes. Chrome fait encore mieux, avec un feuilletage des pages par simple glissement latéral de l’écran : évident et très efficace !

Rapidité d’affichage

Le temps d’affichage des pages est évidemment un point clé. Difficile d’établir une mesure rigoureuse, l’ampleur des écarts variant selon la page consultée, le mode de connexion (Wi-Fi ou 3G), et l’encombrement du réseau. Les tests que nous avons effectués, chronomètre en main, donnent tout de même des indications. Les différences ne sont pas négligeables, les temps de chargement pouvant varier du simple au double. Dolphin et Chrome sont clairement les plus rapides. Opera les talonne de très près, et son mode Tout-Terrain, avec compression des données, s’avère efficace pour accélérer les chargements en 3G (en revanche, nous vous conseillons de le désactiver en Wi-Fi). Firefox et le navigateur Android, pour leur part, apparaissent en retrait sur le plan des performances.

Richesse fonctionnelle

Android ne propose que les fonctions de base nécessaires à la navigation pour le Web. Les autres applis offrent toutes des possibilités supplémentaires, comme la synchronisation avec le navigateur installé sur l’ordinateur, fonction bien pratique qui permet de retrouver ses favoris indifféremment sur l’un ou l’autre appareil (une bonne raison pour exploiter le même navigateur sur PC et sur mobile). Opera et Firefox gèrent très bien les téléchargements de fichiers. Ce dernier, de même que Dolphin, peut, en outre, être enrichi grâce à une collection de modules additionnels disponibles sur le Net. Ainsi, le célèbre bloqueur de publicité AdBlock, qui a fait en partie le succès de Firefox sur PC, est également disponible pour la version mobile.

5 navigateurs à la loupe

Avec Chrome, vous êtes sûr de ne pas vous tromper, et Dolphin mérite certainement un essai. Mais si vous appréciez déjà Opera ou Firefox, il n'y a pas vraiment de raison de changer.

Auteur
Thierry Gérard
Tous les articles
Auteur Thierry Gérard