News

Décryptage 2013 : Google roi de la route !

Rachat de Waze, d'Uber, développement de voitures sans chauffeur... Google semble vouloir se faire une place de choix dans le marché de l'automobile... mais peut-être pas dans celui que l'on connaît.

Épuisement des réserves de pétrole, boom des vélos en location et des pistes cyclables, baisse du taux de détention du permis de conduire chez les jeunes en métropole… ces dernières années, les signes annonciateurs d’un déclin de la voiture ne manquent pas. Google pourtant semble voir les choses autrement, et poursuit ses investissements dans le secteur de l’automobile.

 

Maps, GPS ultime ?

 

Dernier gros coup en date, le rachat de Waze pour près d’un milliard de dollars. Waze, c’est l’application de GPS communautaire, riche de quelque 50 millions d’utilisateurs. Ceux-là y signalent accidents, ralentissement, travaux et radars en temps réel, de manière à optimiser les trajets en voiture : tout le monde participe, et tout le monde en profite. Ce qu’a acheté Google, ce n’est donc pas une simple application, mais toute une communauté de travailleurs prêts à améliorer ses services pour par un rond. À noter que ce n’est pas la première fois que Google transforme ses utilisateurs en bénévoles sans réellement leur demander leur assentiment : on avait déjà vu comment son système de Captcha servait à améliorer sa numérisation de livre, ou comment son jeu Ingress servait à cartographier statues et monuments historiques.

 

waze google maps
L'apport de Waze à Google Maps

 

Grâce à ce rachat, Google a pu enrichir son service gratuit Maps de données de trafic ainsi que du signalement de divers incidents. Seuls les radars et contrôles de police ont été omis pour des raisons légales évidentes. Et les utilisateurs de Waze alors ? Ils ne perdent pas non plus au change puisque leur appli GPS préférée s’est vue agrémentée d’un service de recherche de proximité made in Google… Reste que la firme israélienne créatrice de Waze n’a obtenue la possibilité de conserver sa marque que pour une durée de trois ans… après ça, le service pourrait bien être absorbé complètement.

 

L’avènement du taxi robot

 

Plus récemment, c’est la société Uber que Google ajouté à son empire, une start-up proposant via son application de contacter rapidement un chauffeur privé proche de nous, un beau pied de nez aux réseaux de taxi en somme. Mais que Google compte-t-il fait de celle-ci ? L’intégrer à Maps, sans aucun doute, mais le géant du Web voit peut-être plus loin, envisageant de devenir aussi le géant de l’automobile.

 

waze + maps
L'apport de Google Maps à Waze

 

Nous savons que Google planche depuis 2010 sur un projet de voitures sans chauffeur, certaines d’entre elles arpentent déjà les routes du Nevada depuis plus d’un an, mais une nouvelle rumeur a vu le jour fin août : celle que Google réfléchirait à un système de taxis-robots. Non, pas comme dans Total Recall, il s’agirait plutôt de véhicules sans conducteurs que l’on réserverait via son smartphone et qui nous conduiraient à destination. On imagine alors comment le rachat de Waze et celui d’Uber peuvent devenir déterminants. Dans l’état actuel des choses, la seule chose qui manquerait à Google pour réaliser son projet, c’est un cadre légal.

 

Google n’investit en réalité pas dans le marché incertain de l’automobile, il tente de dessiner ce que sera l’automobile du futur : un service plus rapide, plus simple, plus sûr, mais aussi plus Google.

 

Etiquettes