Coronavirus : un confinement pas très rentable pour Spotify et Deezer

Contre toute attente, les services de streaming musical sont relativement délaissés pendant cette période de confinement. Les habitudes d’écoute ont également changé.

Un record. Dimanche 22 mars, les Français ont passé en moyenne 5h15 devant leur télévision selon un sondage Médiamétrie. On n’avait pas vu une telle fréquentation depuis 2006. Sans surprise, le confinement amène les Français à se diriger en masse vers les loisirs numériques : jeux vidéo, plateforme de streaming comme Netflix ou Amazon, réseaux sociaux, etc.

Et à l’inverse, les services de streaming musicaux sont les grand délaissés du confinement. On observe une baisse d’écoute notable chez la plupart des leaders du secteurs. Ainsi Spotify enregistrait une chute de 23% du volume d’écoutes en Italie quelques jours après la mise en place des mesures de confinement total.

En France, la tendance est similaire. Depuis l’entrée en vigueur du confinement le 17 mars 2020, Deezer constate « une baisse relative du volume des streams », suivi d’un « changement dans les habitudes d’écoutes ». Contraints de rester ou de travailler à la maison, la plupart des Français sont privés de leur trajet habituel pour aller au boulot. Plus de métro, ou de bus. De fait, les pics d’écoutes traditionnels aux heures de début et de fin de journée de travail ont pour l’instant disparu. « Le flux est beaucoup plus dans la régularité », précise l’entreprise dans les colonnes du journal Le Point.

De la musique spécial confinement

En outre, les habitudes d’écoutes changent également. « Les playlist dites de mood, liées à une humeur en particulier, ou d’activités prennent le pas sur les playlists d’actualités qui sont en temps normal les plus écoutées ». En d’autres termes, les utilisateurs se détournent des dernières sorties pour se diriger plutôt vers des sons plus joyeux ou plus en phase avec leur ressenti actuel. Voilà pourquoi Deezer a instauré des playlist aux noms évoquant le confinement comme « On reste à la maison », « Home Office » ou encore « Ensemble en famille ». Selon la plateforme, les playlists de mood ou d’humeur ont vu « leurs écoutes doubler par rapport à la semaine passée ».

Source : Le Point