Coronavirus : Facebook et Google bannissent les pubs pour les masques médicaux

Afin d’éviter à certains de profiter de l’épidémie pour faire du commerce, Facebook et Google ont décidé d’interdire les publicités destinées à vendre des masques médicaux.

Les bannières publicitaires sur Facebook et Google ne mettront plus en avant des annonces pour des masques médicaux. Fidèles à leur politique, les deux géants du web continuent de proscrire toute action visant à faire du commerce en exploitant l’épidémie actuelle de Covid-19.

« Nous interdisons les annonces et les fiches commerciales vendant des masques médicaux. Nous surveillons étroitement le Covid-19 et apporterons les mises à jour nécessaires à nos politiques si nous voyons des gens essayer d’exploiter cette urgence de santé publique. Nous commencerons à déployer ce changement dans les jours à venir », précise Rob Leather, porte-parole de Facebook.

Des mesures pour éviter toute exploitation de l’épidémie

Comme dit précédemment, le réseau social s’était d’ores et déjà engagé à bannir toutes les annonces commerciales mettant en avant des remèdes miracle pour le Coronavirus. Cette mesure suit donc cette volonté d’empêcher les utilisateurs de profiter de la panique ambiante pour promouvoir tels ou tels produits censés combattre le virus.

« Par prudence, nous avons décidé d’interdire temporairement toutes les annonces de masques médicaux. Nous surveillons activement la situation et continuerons de prendre les mesures nécessaires pour protéger les utilisateurs », assure de son côté la firme de Mountain View dans un communiqué officiel.

Les deux entreprises ne sont pas les seules à se montrer vigilantes quant à l’épidémie de Covid-19 et l’utilisation que l’on peut en faire. Le géant du e-commerce Amazon a de son côté supprimé près de 500 000 annonces. La plupart d’entre-elles concernaient des masques médicaux vendus à prix d’or. Pour l’heure et alors que la France est en passe d’atteindre le stade 3 de l’épidémie, les GAFAM œuvrent plutôt efficacement pour éviter la propagation de fausses informations et de rumeurs sur le Coronavirus.

Preuve en est, il suffit de chercher Covid-19 sur Google pour tomber sur des liens directs vers l’OMS. Même principe sur Facebook, où des cartes et infographiques de l’Organisation Mondiale de la Santé sont systématiquement mises en avant.

Source : Presse Citron