Coronavirus : Apple Plans affichera bientôt les centres de dépistage

L’application Plans disponible sur les appareils iOS affichera prochainement les différents centres de dépistage à proximité des utilisateurs.

Tout comme Orange qui offre 10 Go de données mobiles à ses utilisateurs ou encore Youtube qui supprime les vidéos complotistes sur la 5G, Apple prend également des mesures pour lutter contre le coronavirus et pour faciliter la vie de ses utilisateurs. La firme de Cupertino compte prochainement afficher les centres de dépistage sur son application de cartographie Apple Plans.

Afin d’obtenir les renseignements les plus fiables possibles, le constructeur invitent les professionnels de santé à se rendre sur un espace web dédié. Ils pourront y renseigner de nombreuses informations sur leur établissement (nom complet de la clinique, adresse, numéro de téléphone, horaires d’ouverture et de fermeture, prise de rendez-vous ou non, nécessité ou non d’avoir un certificat médical pour se faire dépister).

Pour les repérer plus facilement sur la carte de l’application, les centres de dépistage seront symbolisés par une grande étoile blanche sur fond rouge, un logo déjà utilisé pour marquer les hôpitaux sur Apple Plans. Pour l’heure, la marque à la pomme n’a pas donné de date de sortie mais gageons que cette fonctionnalité arrive rapidement.

Crédits : Apple

Une fois que les centres de dépistage seront plus nombreux, les utilisateurs pourront facilement trouver un établissement proche de chez eux (avec toutes les informations nécessaires au préalable) pour procéder au dépistage. En parallèle de cet ajout sur Apple Plans, Apple a annoncé avoir scellé un partenariat avec Google pour aider au développement des applications de tracking. Cet API permettra de simplifier l’échange d’informations entre les appareils Android et iOS, pour un meilleur suivi des utilisateurs.

Cette solution proposée par Google et Apple intéresse de nombreux gouvernements à travers le monde, à commencer par le notre. « Il n’y a pas de religion là-dessus. Si une solution privée respecte toutes les règles édictées, notamment en termes de gratuité, de volontariat et de protections des données personnelles, elle sera regardée », affirmait un membre du cabinet du secrétaire d’État chargé au numérique Cédric O.

Source : Presse Citron