Confidentialité zéro : TikTok  est le réseau social qui partage le plus vos données !

D’après une récente étude du site spécialisé dans le marketing lié aux applications, URL Genius, TikTok est le réseau social qui partage le plus de données à des tiers. Des pratiques exclusivement commerciales, selon la société mère ByteDance, qui inquiètent toutefois les pays occidentaux.

Une étude menée grâce à nouvelle fonctionnalité d’Apple

Lundi 13 décembre 2021, Apple dévoilait sa mise à jour iOS 15.2. Entre autres choses, elle a donné naissance à une nouvelle fonctionnalité d’enregistrement de l’activité des applications, qui vous permet de voir si ces dernières communiquent vos données. Le site spécialisé URL Genius en a profité pour faire une batterie de tests sur différentes catégories d’applications (shopping, livres, business, musique, etc.)

Côté réseaux sociaux, le résultat est sans appel. YouTube et TikTok trônent fièrement devant tous les autres, grâce à un total de 14 contacts pris avec d’autres réseaux.

trackers

Subsiste une différence entre les deux. Si YouTube semble renvoyer l’essentiel de ses données à son propre domaine, notamment pour le bon fonctionnement du service de Google (historique, localisation, etc.), ce n’est pas le cas du réseau social chinois. L’analyse d’Apple affiche que 13 des 14 contacts de ce dernier renvoient vers des domaines tiers. Autrement dit, difficile de savoir où vont les données, ni même de savoir quelles sont ces données.

Au bas du classement, on s’étonne de retrouver Facebook et Snapchat, ainsi que WhatsApp. Le réseau social Telegram, de son côté, privilégié depuis quelques années pour son aspect sécurisé, n’affiche pas moins de neuf contacts, tous destinés à des domaines tiers.

En conclusion de son analyse, le site URL Genius écrit que « les résultats soulèvent d’importantes questions sur la concordance entre les perceptions des consommateurs et le suivi comportemental potentiel qui a toujours lieu lorsque l’autorisation de suivi n’est pas accordée. »

L’empire chinois des données personnelles

La méfiance envers les technologies chinoises ne date pas d’hier. Quand il était encore président, Donald Trump avait tenté de faire fermer TikTok aux États-Unis, ou bien de contraindre son entreprise mère ByteDance à céder son application à des entreprises américaines comme Microsoft. Cela n’a pas abouti et n’a pas été poursuivi par l’administration Biden.

Toutefois, le Wall Street Journal rapportait le 2 février dernier que « le département du commerce [américain] propose une règle pour élargir les restrictions sur les applications chinoises », TikTok faisait ici figure de référence. L’idée est simple : étendre la surveillance fédérale pour inclure explicitement les applications qui pourraient « être utilisées par des adversaires étrangers pour voler ou obtenir des données d’une autre manière. »

Le journal allait jusqu’à assurer que « TikTok n’a besoin que d’une seule information importante pour savoir ce que vous voulez : le temps pendant lequel vous vous attardez sur un contenu. »

L’entreprise chinoise a toujours nié transmettre des données au gouvernement chinois. À l’en croire, il s’agirait donc exclusivement de pratiques commerciales.

Vers l’infini et au-delà ?

Dans un article du Siècle Digital de 2019, l’on pouvait lire que Byte Dance, société mère de TikTok, « génère beaucoup de revenus par le biais de plateformes de distribution de contenus basées sur l’apprentissage automatique. » Un autre atout du géant chinois, qui va de pair avec l’apprentissage automatique, se trouve être l’intelligence artificielle. Toutes ces recherches se fondent essentiellement sur l’analyse de données comportementales humaines. Aussi est-il logique que TikTok représente une véritable mine d’or d’informations pour le développement de projets annexes.

À l’heure où Facebook devient Meta et développe à grands pas son univers parallèle en réalité virtuelle, TikTok travaille aussi sur ses propres outils de filtres et de réalité augmentée, ce qui permettra sans nul doute d’engranger toujours plus de données.

À lire également : Sécurité, anonymat… Comment changer son adresse IP ?

Laisser un commentaire