• Rechercher
Accueil ► News ► Decryptage ► Comprendre et choisir : la sélection des trois meilleurs VPN de 2020

Comprendre et choisir : la sélection des trois meilleurs VPN de 2020

choisir vpn

On entend parler de VPN à toutes les sauces en ce moment. Malheureusement, les articles sont souvent écrits par des personnes qui ne sont pas des spécialistes de ce genre de service (ni même des utilisateurs !). Heureusement nous avons à la rédaction une ceinture noire de la discipline qui va tout vous expliquer et vous présenter ses champions.

Attention, il ne s’agit pas d’un classement, ces trois services sont tous très bons, mais ils proposent quelques petites différences au niveau de leur prix et de leurs fonctionnalités… À vous de faire votre choix en fonction de vos attentes.



Sur YouTube, sur les sites spécialisés, au bureau, dans les cours de récréation, on entend parler de VPN absolument partout en ce moment. Il faut dire que ce genre de service, autrefois réservé aux spécialistes s’est subitement démocratisé. On voit des VPN de tous les côtés : des gratuits, des payants, certains qui proposent 5000 serveurs dans 150 pays ou qui vous promettent la Lune ou le retour de l’être aimé.Comment faire son choix ? Éliminons d’entrée les VPN gratuits. Ils sont rarement fiables. En effet, les serveurs ont un coût et ce coût est est en partie payé par votre abonnement. Si votre VPN est gratuit, c’est qu’il paye son infrastructure autrement : avec de la publicité ou pire… en revendant vos données personnelles. Vous allez me dire « Oui mais qu’est-ce qui me dit qu’un VPN payant ne va pas revendre mes données ? ». C’est bien pour cela que nous vous avons sélectionné trois services qui ont passé des audits par des sociétés externes ayant pignon sur rue. Qu’il s’agisse de PureVPN, NordVPN ou Surfshark, c’est la garantie qu’on ne conserve rien sur vous.

« Pffff, moi je n’ai pas besoin de VPN ! »

Vous pensez ne pas avoir besoin de VPN ? C’est votre droit bien sûr ! Après tout, vous n’avez entendu parler des VPN que l’année dernière alors que vous avez Internet depuis 1997 ! C’est vrai, mais il faut dire qu’Internet a bien changé depuis 1997 ! La France a deux étoiles sur le maillot, mais surtout Internet est devenu un lieu de récolte de données personnelles : pour vous vendre un truc, des sociétés vont récupérer des infos sur vous pour vous « cibler ». Vous ne recevez jamais de pubs pour des prothèses dentaires ? C’est parce que vous avez 22 ans. Vous ne recevez jamais de pub pour des figurines Star Wars ? C’est parce que vous avez 81 ans.

Par contre, ne vous étonnez pas des réclames pour des poussettes qui s’affichent sur chacune de vos pages Web si vous allez bientôt devenir papa ou de ces pubs pour des assurances si vous venez d’acheter un appartement. Vous avez un bloqueur de pub ? Très bien, mais vos données sont quand même dans les mains de gens qui se les échangent comme des images Panini.

Un filtre anti-censure et anti-pirates

Internet est aussi devenu « mobile », le trafic Internet est aujourd’hui à plus de 60 % itinérant avec ce que cela pose comme problèmes au niveau de la sécurité. Pourquoi ? Sur un point d’accès WiFi que vous ne connaissez pas, rien ne dit que vous êtes à 100 % en sécurité. Des pirates peuvent vous « écouter », mais aussi créer de faux accès WiFi pour obtenir toutes vos informations « en clair ». La neutralité du Net est toujours de mise en France (pour combien de temps encore ?), mais dans certains pays, vous n’aurez pas le même accès au réseau en fonction de l’utilisation que vous faites de votre connexion.

Imaginez voir votre bande passante diminuer lorsque vous utilisez YouTube ou un logiciel de téléchargement : c’est déjà le cas auprès de certains FAI à l’étranger. En France nous sommes encore à l’abri, mais il subsiste encore la censure et la géolocalisation. Essayez de vous connecter à Sci-Hub, LibGen ou ThePirateBay depuis une IP française : vous ne pourrez pas. Les FAI ont en effet reçu l’ordre de « couper » l’accès à ces sites. Demain, nous pourrions nous retrouver sous le joug d’un gouvernement totalitaire qui coupera l’accès à des centaines d’autres…

L’IP de votre choix

Vous êtes abonné à Canal+ ou un autre bouquet TV ? Essayez d’en profiter à l’étranger… C’est impossible. Avec un IP étrangère, vous ne pourrez pas regarder votre match ou votre film en vacances ou en déplacement professionnel. Dans ce cas, un VPN va vous faire passer entre les gouttes. Comment ? Ces VPN payants proposent une « tunnelisation » (une protection chiffrée, ou « cryptée » de votre trafic Internet), mais aussi la possibilité de changer de pays de « domiciliation » : empruntez une IP américaine pour profiter du catalogue de Netflix US ou optez pour une IP française lorsque vous êtes à l’étranger pour regarder Les Ch’tis contre les Marseillais à Vesoul. Bien sûr, tout cela est légal… sauf en Chine ou en Biélorussie, deux pays connus pour leur amour de la liberté…

Pourquoi utiliser un VPN ?

► Éviter l’espionnage et les attaques (cela va des services secrets aux pirates en passant par HADOPI)
► Protéger / Dissimuler son adresse IP emplacement géographique
► Se prémunir des malwares (virus, vers, trojans, etc.)
► Se connecter en toute sécurité sur un point d’accès WiFi inconnu
► Rester anonyme sur Internet
► Contourner la géolocalisation de certains sites et donc la géorestriction (Netflix, etc.)
► Contourner le bridage de certains sites ou services si un jour la neutralité du Net n’était plus respectée


Les 3 meilleurs VPN payants du moment

nordvpn
Si vous êtes souvent sur Internet, vous n’avez pas pu passer à côté de publicités pour NordVPN. Sur YouTube ou ailleurs, ce service basé au Panama déploie énormément d’énergie à se faire connaître. Mais s’agit-il d’un bon VPN ? La réponse est oui. Avant d’entrer dans le vif du sujet, rappelons que NordVPN a demandé un audit externe auprès de PricewaterhouseCoopers AG, un des 4 plus grands cabinets d’audit de sécurité au monde. Cela en dit long sur la confiance qu’a NordVPN sur ses propres infrastructures.NordVPN permet de connecter 6 appareils différents en même temps et est compatible avec des terminaux sous Windows, MacOS, Linux, Android, Android TV et iOS. Ce VPN ne garde aucun journal sur votre activité tout en proposant un joli nombre de serveurs dans le monde entier. Mais plus que le nombre, ce sont les serveurs spécialisés qui sont assez remarquables puisqu’il est possible de se connecter à un serveur pour des échanges P2P ou pour le protocole Tor. Il est même autorisé de doubler le VPN ou de masquer au réseau que vous utilisez un VPN (obfuscated server) pour encore plus de sécurité.Le chiffrement est solide comme un roc (AES-256 CBC) avec le protocole de votre choix OpenVPN, L2TP/IPSec ou IKEv2/IPSec (et PPTP pour les appareils les plus anciens). N’ayez crainte, NordVPN vous prend par la main que vous vous connectiez d’un mobile ou d’un ordinateur. NordVPN propose aussi une assistance en français 24h/24, 7j/7 et une garantie satisfait ou remboursé.


Les + NordVPN :

► Serveurs spéciaux : double VPN, Tor et P2P
► Reconnu fiable par un audit indépendant
► Satisfait ou remboursé (30 jours)

À savoir :

► Nombre de serveurs : 5331
► Nombre de pays : 58

Les prix :

► 1 mois : 10,63 €
► Engagement d’1 an : 6,22 €/mois
► Engagement de 2 ans : 4,44 €/mois
► Engagement de 3 ans : 3,10 €/mois


surfshark
Surfshark est le moins connu des trois et c’est aussi le moins cher. Pourtant, il propose plusieurs choses intéressantes : un bloqueur de pub et de « trackers », une protection contre le phishing et un mode obfuscation permettant de camoufler votre utilisation d’un VPN. Même votre FAI ne remarquera pas que vous utilisez le service. Surfshark est aussi le seul VPN à permettre la connexion d’un nombre illimité d’appareils.Le fractionnement des données est aussi possible : on peut décider quel logiciel ou quelle application utilise ou non le VPN. En effet certaines applis peuvent bloquer si elles détectent un VPN. C’est le cas notamment des applis bancaires ou de PayPal. Comme les autres VPN de cette sélection, vous pouvez être sûr que Surfshark ne stocke aucune information sur vous. Cela a été confirmé par un audit externe réalisé par Cure53, une société allemande spécialisée dans le pentesting. Notons aussi la présence d’un KillSwitch qui va vous déconnecter d’Internet en cas de défaillance passagère du VPN. Comme NordVPN, Surfshark permet d’utiliser un double VPN, en faisant rebondir le trafic sur deux serveurs dans deux pays différents.Le chiffrement est assuré par l’algorithme AES-256-GCM et le protocole par défaut est le IKEv2/IPsec même s’il est possible de changer pour OpenVPN. Ici aussi on vous prend par la main si vous êtes étranger au monde des VPN et vous pouvez profiter d’une offre de remboursement si vous changez d’avis…


Les + Surfshark :

► Nombre illimité d’appareils
► Le choix le plus vaste sur les bibliothèques Netflix
► Reconnu fiable par un audit indépendant

À savoir :

► Nombre de serveurs : 1040
► Nombre de pays : 61

Les prix :

► 1 mois : 9,89 €
► Engagement d’1 an : 4,99 €/mois
► Engagement de 2 ans : 1,79 €/mois


purevpn
PureVPN a lui aussi pignon sur rue. Un peu à la traîne il y a encore deux ans, ce service a mis les bouchées doubles pour revenir à la hauteur des autres. Il propose maintenant des applis et programmes en français et une protection antivirus en temps réel. La société propose tous les protocoles habituels, un KillSwitch, un filtre anti-phishing, des serveurs spécialisés dans le P2P et le stream et des protections contre les fuites de données qui pourraient trahir votre position ou votre identité.PureVPN est aussi le VPN qui propose le plus de choix concernant les appareils qu’on peut potentiellement connecter : console de jeux, routeurs, Amazon Fire TV Stick, Raspberry Pi en plus des classiques appareils mobiles et ordinateurs. Si vous le désirez, PureVPN propose des options supplémentaires moyennant un supplément : redirection de ports, système anti-attaque DDoS ou IP dédiée. Le fractionnement du tunnel est par contre intégré au tarif de base.Notez que comme NordVPN et Surfshark, PureVPN a été audité par Altius IT, un cabinet d’audit informatique, pour prouver qu’aucune donnée n’est conservée. Le service après-vente est lui aussi très bon et quelle que soit la formule que vous aurez choisie, vous avez 30 jours pour vous faire un avis et vous faire rembourser si PureVPN ne vous convient pas.


Les + PureVPN :

► Vous choisissez ce que vous faites passer par le VPN ou pas (fractionnement)
► Des serveurs dédiés au streaming
► Protection contre les fuites IPv6, WebRTC et Kill Switch

À savoir :

► Nombre de serveurs : 2000
► Nombre de pays : 140

Les prix :

► 1 mois : 9,60 €
► Engagement d’1 an : 5,16 €/mois
► Engagement de 2 ans : 2,96 €/mois

Pourquoi nous avons choisi ces trois-là ?

Nous aurions pu faire comme nos confrères et vous proposer une sélection de 18 VPN en mettant en tête les 5 qui « payent » le plus. Mais ce n’est pas la politique de la maison. Ces 3 VPN ne nous ont pas payés pour que nous les mettions en avant. Certes nous aurons une petite commission si vous les choisissez depuis notre site (vous pouvez d’ailleurs ne pas le faire et vous y connecter sans passer par nos liens, vous paierez le même prix de toute façon), mais le but est de vraiment vous proposer le meilleur service pour le meilleur prix.




Auteur
Benoît Bailleul

Grand Stratéguerre d'Android-MT, Benoît est journaliste depuis plus de 20 ans dans le domaine des nouvelles technologies. Il est aussi rédacteur en chef de plusieurs magazines liés à l'informatique (Pirate Informatique, L'officiel PC - Raspberry Pi et Les Dossiers du Pirate). Gentil comme tout, il peut se changer en Gremlin si vous venez l'embêter sur Twitter...

Tous les articles
Auteur Benoît Bailleul