• Rechercher
comparatif vpn

Quel VPN choisir ? Test, avis, comparatif des meilleurs VPN 2020

Accueil ► News ► Decryptage ► Quel VPN choisir ? Test, avis, comparatif des meilleurs VPN 2020

On entend parler de VPN à toutes les sauces en ce moment. Dans cet article, nous allons non seulement vous présenter le classement des meilleurs VPN du marché avec leurs fonctionnalités et leurs points forts, mais nous allons aussi vous expliquer pourquoi un VPN est devenu incontournable, notamment au niveau de la sécurité, de l’anonymat, mais aussi pour profiter de Netflix du monde entier ou télécharger en toute confiance…

Mise à jour : septembre 2020

Classement des meilleurs VPN 2020

#1

NordVPN vpn

9/10

Le plus populaire !
► Nombre de serveurs : 5800
► Nombre de pays : 59
30 jours satisfait ou remboursé
6 appareils en simultané

À partir de 3,30 €/mois

#2

express vpn

8,5/10

Le plus rapide !
► Nombre de serveurs : 3000+
► Nombre de pays : 94
30 jours satisfait ou remboursé
5 appareils en simultané

À partir de 5,79 €/mois

#3

Surfshark vpn

8,5/10

Le meilleur rapport qualité/prix !
► Nombre de serveurs : 1700
► Nombre de pays : 63
30 jours satisfait ou remboursé
Appareils illimités en simultané

À partir de 2,09 €/mois

#4

Cyberghost vpn

8/10

► Nombre de serveurs : 6500
► Nombre de pays : 90
45 jours satisfait ou remboursé
7 appareils en simultané

À partir de 2,75 €/mois

#5

IPVanish vpn

7,5/10

► Nombre de serveurs : 1400
► Nombre de pays : 75
7 jours satisfait ou remboursé
10 appareils en simultané

À partir de 6,49 $/mois

#6

Windscribe vpn

7,5/10

► Nombre de serveurs : 500
► Nombre de pays : 63
3 jours satisfait ou remboursé
Appareils illimités en simultané

À partir de 6,49 $/mois

#7

PureVPN vpn

7/10

► Nombre de serveurs : 2000
► Nombre de pays : 140
30 jours satisfait ou remboursé
10 appareils en simultané

À partir de 2,55 €/mois


À quoi sert un VPN ?

Sur YouTube, sur les sites spécialisés, au bureau, dans les cours de récréation, on entend parler de VPN absolument partout en ce moment. Il faut dire que ce genre de service, autrefois réservé aux spécialistes s’est subitement démocratisé. On voit des VPN de tous les côtés : des gratuits, des payants, certains qui proposent 5000 serveurs dans 150 pays ou qui vous promettent la Lune ou le retour de l’être aimé. Comment faire son choix ? Éliminons d’entrée les VPN gratuits. Ils sont rarement fiables. En effet, les serveurs ont un coût et ce coût est est en partie payé par votre abonnement. Si votre VPN est gratuit, c’est qu’il paye son infrastructure autrement : avec de la publicité ou pire… en revendant vos données personnelles. Vous allez me dire « Oui mais qu’est-ce qui me dit qu’un VPN payant ne va pas revendre mes données ? ». C’est bien pour cela que nous vous avons sélectionné sept services qui ont passé des audits par des sociétés externes ayant pignon sur rue. Qu’il s’agisse de PureVPN, NordVPN ou Surfshark, c’est la garantie qu’on ne conserve rien sur vous.

nord VPN
Un service comme PureVPN propose 5331 serveurs dans 58 pays !

Les meilleurs VPN à la loupe

N°1 – NordVPN

nordvpn

► Nombre de serveurs : 5331 / ► Nombre de pays : 58

Si vous êtes souvent sur Internet, vous n’avez pas pu passer à côté de publicités pour NordVPN. Sur YouTube ou ailleurs, ce service basé au Panama déploie énormément d’énergie à se faire connaître. Mais s’agit-il d’un bon VPN ? La réponse est oui. Avant d’entrer dans le vif du sujet, rappelons que NordVPN a demandé un audit externe auprès de PricewaterhouseCoopers AG, un des 4 plus grands cabinets d’audit de sécurité au monde. Cela en dit long sur la confiance qu’a NordVPN sur ses propres infrastructures.

NordVPN permet de connecter 6 appareils différents en même temps et est compatible avec des terminaux sous Windows, MacOS, Linux, Android, Android TV et iOS. Ce VPN ne garde aucun journal sur votre activité tout en proposant un joli nombre de serveurs dans le monde entier. Mais plus que le nombre, ce sont les serveurs spécialisés qui sont assez remarquables puisqu’il est possible de se connecter à un serveur pour des échanges P2P ou pour le protocole Tor. Il est même autorisé de doubler le VPN ou de masquer au réseau que vous utilisez un VPN (obfuscated server) pour encore plus de sécurité. Le chiffrement est solide comme un roc (AES-256 CBC) avec le protocole de votre choix OpenVPN, L2TP/IPSec ou IKEv2/IPSec (et PPTP pour les appareils les plus anciens). N’ayez crainte, NordVPN vous prend par la main que vous vous connectiez d’un mobile ou d’un ordinateur. NordVPN propose aussi une assistance en français 24h/24, 7j/7 et une garantie satisfait ou remboursé.

NordVPN : les prix

  • 1 mois : 10,64 €
  • 6 mois : 8,01 €/mois
  • 2 ans : 3,30 €/mois

Les + NordVPN :

  • Serveurs spéciaux : double VPN, Tor et P2P
  • Reconnu fiable par un audit indépendant
  • Satisfait ou remboursé (30 jours)

N°2 – ExpressVPN

expressvpn

► Nombre de serveurs : 3000+ / ► Nombre de pays : 94

Autant vous le dire tout de suite, ExpressVPN est un des meilleurs VPN du marché. Depuis 2009, ce VPN basé dans les Îles Vierges britanniques est un des acteurs majeurs de cette industrie. Comme son nom l’indique, ExpressVPN a toujours mis l’accent sur la rapidité et la qualité de la connexion.

Il propose plus de 3000 serveurs repartis dans 160 localisations et ces derniers sont triés sur le volet. Pour faire montre de son sérieux, le service propose un test de rapidité intégré à son interface avec un classement des meilleurs serveurs, une information précise sur le ping (le temps de latence en milliseconde) et le débit moyen de téléchargement. ExpressVPN propose aussi deux tests de fuites potentielles au niveau des DNS (paramétrables et « 0 knowledge ») et de l’API WebRTC. Traduction : vous êtes sûr à 100 % que votre anonymat est préservé. Les appareils compatibles sont nombreux, du plus classique au plus pointu : Windows, Mac, Linux, iOS, Android, routeurs (Asus, D-Link, Tomato, Linksys, etc.), NAS (QNAP, Synology, ASUSTOR), Apple TV, Amazon Fire TV, PlayStation 3 et 4, Xbox 360 et One, Nintendo Switch, SmartTV Samsung, Chromecast, Roku, navigateurs (Chrome, Firefox). ExpressVPN propose une interface et des tutos en français ainsi qu’un générateur de mots de passe. Cerise sur le gâteau, il a passé avec brio un audit de PricewaterhouseCoopers : un gage de qualité.

ExpressVPN : les prix

  • 1 mois : 11,25 €
  • 6 mois : 8,68 €/mois
  • 1 an (+3 mois gratuits): 5,79 €/mois

Les + ExpressVPN :

  • Des serveurs sélectionnés pour leur rapidité et leur fiabilité
  • Compatible avec les appareils les plus courants
  • Un VPN « offshore »

N°3 – SurfShark

surfshark

► Nombre de serveurs : 1040 / ► Nombre de pays : 61

Surfshark est un des moins connus du lot et c’est aussi un des moins chers. Pourtant, il propose plusieurs choses intéressantes : un bloqueur de pub et de “trackers”, une protection contre le phishing et un mode obfuscation permettant de camoufler votre utilisation d’un VPN. Même votre FAI ne remarquera pas que vous utilisez le service. Surfshark est aussi le seul VPN à permettre la connexion d’un nombre illimité d’appareils.Le fractionnement des données est aussi possible : on peut décider quel logiciel ou quelle application utilise ou non le VPN. En effet certaines applis peuvent bloquer si elles détectent un VPN. C’est le cas notamment des applis bancaires ou de PayPal.

Comme les autres VPN de cette sélection, vous pouvez être sûr que Surfshark ne stocke aucune information sur vous. Cela a été confirmé par un audit externe réalisé par Cure53, une société allemande spécialisée dans le pentesting. Notons aussi la présence d’un KillSwitch qui va vous déconnecter d’Internet en cas de défaillance passagère du VPN. Comme NordVPN, Surfshark permet d’utiliser un double VPN, en faisant rebondir le trafic sur deux serveurs dans deux pays différents.Le chiffrement est assuré par l’algorithme AES-256-GCM et le protocole par défaut est le IKEv2/IPsec même s’il est possible de changer pour OpenVPN. Ici aussi on vous prend par la main si vous êtes étranger au monde des VPN et vous pouvez profiter d’une offre de remboursement si vous changez d’avis…

SurfShark : les prix

  • 1 mois : 10,99 €
  • 6 mois : 5,49 €/mois
  • 1 an (+1 an gratuit) : 2,09 €/mois

Les + Surfshark :

  • Nombre illimité d’appareils
  • Le choix le plus vaste sur les bibliothèques Netflix
  • Reconnu fiable par un audit indépendant

N°4 – CyberGhost

cyberghost

► Nombre de serveurs : 6400 / ► Nombre de pays : 90

CyberGhost est un VPN européen basé en Roumanie. Et au pays des vampires, on ne plaisante pas avec la sécurité ! Ce pays ne dispose en effet pas de loi imposant la conservation de données : vous êtes donc sûr de ne pas voir vos activités en ligne dévoilées. Disponible sur les principaux supports (Windows, MacOS, Android, iOS, Linux, plugins navigateurs, Amazon Fire TV & Fire Stick, etc.), il est possible de connecter 7 appareils sur un seul compte. L’interface est en français sur mobile ou sur ordinateur et tout a été pensé pour faciliter son utilisation. Pour se connecter, il suffit d’un seul bouton et l’appli choisira l’emplacement le plus rapide pour vous. Vous voulez une IP dans un autre lieu ? CyberGhost est le VPN qui propose le plus de destinations différentes : 90 pays !

Dans l’onglet Stream, vous trouverez aussi des serveurs optimisés pour les services VoD ou chaînes de TV. On trouvera par exemple des serveurs spéciaux pour recevoir le Netflix américain, japonais an anglais, le Disney+ US, ESPN, la BBC, mais aussi TF1 ou Canal+ France si vous êtes à l’étranger (avec une IP exotique, vous ne pouvez pas profiter de vos chaînes gratuites ou payantes en temps normal !). Bien sûr, CyberGhost propose les options les plus utiles : Tunnel App Split (pour faire passer certaines applis au travers du VPN en cas de besoin), un bloqueur de pub, une protection WiFi avancée, une protection contre les sites malveillants et un système anti-tracking. Notez aussi qu’il s’agit d’un des VPN les moins chers du moment…

Cyberghost : les prix

  • 1 mois : 11,99 €/mois
  • 6 mois : 7,99 €/mois
  • 18 mois : 2,75 €/mois

Les + Cyberghost :

  • Simple et complet
  • Satisfait ou remboursé sous 45 jours
  • 2 mois gratuits si vous vous engagez sur 3 ans

N°5 – IPVanish

ipvanish

► Nombre de serveurs : 1400 (660 sur mobile) / ► Nombre de pays : 75 (55 sur mobile)

IPVanish propose tout ce qu’on peut attendre d’un VPN : une politique « zero-logs », un chiffrement de votre trafic que vous soyez à la maison ou en vadrouille, la possibilité d’emprunter une IP « exotique » pour contourner les géolocalisations et la possibilité de connecter 10 appareils différents sur votre compte.

Mais quels appareils ? Les PC sous Windows (de 7 à 10), MacOS, Linux (Debian et RedHat), mais aussi lesmobiles Android, iOS et les appareils Amazon Fire TV, ChromeOS et pas mal de routeurs. IPVanish a tissé un partenariat avec SugarSync, un service de cloud permettant de synchroniser les données que vous aurez choisies entre tous vos appareils. En vous abonnant, vous disposez de 250 Go de stockage gratuit : pas mal, car ce service coûte pas loin de 10 €/mois à lui seul en temps normal ! Non seulement vous pourrez retrouver ce contact ou ce fichier présent sur votre PC depuis votre mobile, mais tout sera chiffré en AES-256bits. Les protocoles disponibles sont légion pour que vous puissiez y connecter toutes vos machines, même les plus vieilles ou les plus excentriques : IKEv2, OpenVPN, L2TP/Ipsec, etc.

Ce VPN basé aux États-Unis propose lui aussi un service client disponible 24h/24 et 7j/7, par contre, vous ne disposez que de 7 jours pour un éventuel remboursement. Considéré comme cher à ses débuts, IPVanish propose maintenant des tarifs beaucoup plus intéressants, mais il ne dispose pas d’interface en français…

IPVanish : les prix

  • 1 mois : 10 $/mois
  • 3 mois : 8,99 $/mois
  • 1 an : 6,49 $/mois

Les + IPVanish :

  • Cadeau : la formule « cloud » de SugarSync à 250 Go de stockage
  • 10 appareils sur le même compte
  • Split Tunneling et Kill Switch

N°6 – Windscribe

windscribe

► Nombre de serveurs : 500+ / ► Nombre de pays : 63 (10 avec la version gratuite)

Moins connu que les VPN qui font de la pub à tout va, Windscribe est un service qui propose une version gratuite de son offre. Vous le savez, nous n’aimons pas trop les VPN gratuits (car « c’est sans doute vous le produit »), mais ici cette offre fait office de « vitrine » pour l’abonnement Premium. Même si elle est limitée (10 Go de trafic par mois et 10 destinations différentes), c’est un bon moyen de tester les performances sans pour autant s’engager. Windscribe propose un peu moins de serveurs que ses concurrents, mais reste tout de même présent dans 63 pays.

Il est multi-plates-formes (Android, iOS, Windows, Linux, Mac, mais aussi plugin pour navigateur, Kodi, Amazon Fire TV et différents types de routeurs), propose un chiffrement solide (AES-256 avec authentification SHA512 et une clé RSA 4096 bits), des clés pour différents protocoles (OpenVPN, IKEv2 et SOCKS) et pleins de fonctionnalités annexes : filtre anti-pub/tracker/malware, redirection de port, tunnellisation sélective, pare-feu (uniquement sur ordinateur), un « user agent » spoofing sur navigateur (pour éviter de vous faire repérer avec votre « empreinte » Web) et le « double hop » pour utiliser 2 serveurs étrangers d’affilés. Il est à la fois simple à utiliser, mais reste un de ceux qui proposent le plus d’options pour les utilisateurs exigeants.

Windscribe : les prix

  • 1 mois : 9 $/mois
  • 1 an : 4,08 $/mois

Les + Windscribe :

  • La version gratuite permet de tester sans sortir sa CB
  • Des tas de petites fonctionnalités très pointues
  • Un nombre d’appareils illimité

N°7 – PureVPN

purevpn

► Nombre de serveurs : 2000 / ► Nombre de pays : 140

PureVPN a lui aussi pignon sur rue. Un peu à la traîne il y a encore deux ans, ce service a mis les bouchées doubles pour revenir à la hauteur des autres. Il propose maintenant des applis et programmes en français et une protection antivirus en temps réel. La société propose tous les protocoles habituels, un KillSwitch, un filtre anti-phishing, des serveurs spécialisés dans le P2P et le stream et des protections contre les fuites de données qui pourraient trahir votre position ou votre identité.PureVPN est aussi le VPN qui propose le plus de choix concernant les appareils qu’on peut potentiellement connecter : console de jeux, routeurs, Amazon Fire TV Stick, Raspberry Pi en plus des classiques appareils mobiles et ordinateurs.

Si vous le désirez, PureVPN propose des options supplémentaires moyennant un supplément : redirection de ports, système anti-attaque DDoS ou IP dédiée. Le fractionnement du tunnel est par contre intégré au tarif de base. Notez que comme NordVPN et Surfshark, PureVPN a été audité par Altius IT, un cabinet d’audit informatique, pour prouver qu’aucune donnée n’est conservée. Le service après-vente est lui aussi très bon et quelle que soit la formule que vous aurez choisie, vous avez 30 jours pour vous faire un avis et vous faire rembourser si PureVPN ne vous convient pas.

PureVPN : les prix

  • 1 mois : 9,60 €
  • 1 an : 3,41 €/mois
  • 2 ans : 2,55 €/mois

Les + PureVPN :

  • Vous choisissez ce que vous faites passer par le VPN ou pas (fractionnement)
  • Des serveurs dédiés au streaming
  • Protection contre les fuites IPv6, WebRTC et Kill Switch

Tout savoir sur les VPN

💡 Ai-je besoin d’un VPN ?

Vous pensez ne pas avoir besoin de VPN ? C’est votre droit bien sûr ! Après tout, vous n’avez entendu parler des VPN que l’année dernière alors que vous avez Internet depuis 1997 ! C’est vrai, mais il faut dire qu’Internet a bien changé depuis 1997 ! La France a deux étoiles sur le maillot, mais surtout Internet est devenu un lieu de récolte de données personnelles : pour vous vendre un truc, des sociétés vont récupérer des infos sur vous pour vous « cibler ». Vous ne recevez jamais de pubs pour des prothèses dentaires ? C’est parce que vous avez 22 ans. Vous ne recevez jamais de pub pour des figurines Star Wars ? C’est parce que vous avez 81 ans.

Par contre, ne vous étonnez pas des réclames pour des poussettes qui s’affichent sur chacune de vos pages Web si vous allez bientôt devenir papa ou de ces pubs pour des assurances si vous venez d’acheter un appartement. Vous avez un bloqueur de pub ? Très bien, mais vos données sont quand même dans les mains de gens qui se les échangent comme des images Panini.

💡 Est-ce légal d’utiliser un VPN ?

De loin, l’utilisation d’un VPN peut sembler louche. Pourquoi utiliser un tel service si on n’a rien à cacher ? C’est tout l’intérêt d’un VPN : nous avons tous quelque chose à cacher, cela ne fait pas de nous des criminels. Lorsque vous écrivez à votre banquier, votre médecin, votre assurance, vous n’aimeriez pas que ces informations soient interceptées et utilisées contre vous. C’est bien logique.

“N’écrivez rien sur Internet que vous ne pourriez pas écrire au dos d’une carte postale”

Mais est-ce légal d’utiliser un VPN ? Oui bien sûr, ce n’est pas le VPN qui est illégal, mais potentiellement ce que vous faites avec. Un des arguments commerciaux des VPN concerne le contournement d’HADOPI. Certes, l’autorité censée endiguer le téléchargement illégal devient complètement aveugle avec un VPN, mais ce n’est pas parce que vous utilisez un VPN que cela devient légal. Vous êtes simplement sûr de ne pas vous faire choper. C’est pareil pour plein d’autres utilisations, mais attention, personne n’est à 100% anonyme sur Internet et il suffit que la police mette le grappin sur un criminel pour finir par l’attraper : c’est juste plus compliqué avec un VPN. Bien sûr, on imagine mal une enquête de police vous visant parce que vous avez téléchargé l’intégrale des Feux de l’Amour. Ce genre de traitement est réservé aux pédophiles, aux djihadistes, etc. Pour tout ce qui est chiffrement de vos données et domiciliation virtuelle dans un pays, vous avez bien sûr le droit de le faire. De même utiliser un VPN pour voir un film sur le Netflix américain est légal. Netflix le tolère, sinon, il bloquerait ce mode d’utilisation, tout simplement.

Pour le football c’est plus compliqué, car il y a un flou juridique autour de cela. Imaginez que vous souhaitiez regarder le match PSG – Dynamo Kiev en Ligue des Champions. En France, le match n’est pas diffusé en clair et il faudra payer un diffuseur privé, RMC Sports par exemple. En Ukraine par contre, les matchs sont diffusés sur la télévision publique. Avec un VPN vous pourriez donc vous connecter au stream de la chaîne depuis une IP ukrainienne et voir le match avec les commentaires en ukrainien. Est-ce légal ? Impossible de vous dire. Pourriez-vous être inquiété pour ça ? Non, pas le moins du monde.

vpn foot
De nombreux matchs de foot sont diffusés en clair sur les chaînes publiques dans de nombreux pays : Russie, Portugal, Vietnam, Pologne, Algérie…

Notons aussi que nous parlons ici du cas d’un Internaute en France. Dans certains pays, les VPN sont bloqués et sont même devenus illégaux. Certains gouvernements savent bien que les Internautes sont libres de leur parole et de visiter n’importe quels sites avec un VPN. Il existe des méthodes pour contourner les blocages avec certains serveurs qui masquent les protocoles de chiffrement (obfuscated), mais c’est clairement jouer avec le feu dans certains pays. Si vous allez à l’étranger, évitez d’utiliser un VPN en Biélorussie, Iran, Oman, Russie, Chine, Turquie, Émirats arabes unis, etc. Nul n’est censé ignorer la loi alors renseignez-vous avant de faire un tour dans les prisons d’Irak ou du Turméninstan.

💡 Quelle est l’utilité d’un VPN avec Netflix ?

Pourquoi parle-t-on souvent de Netflix lorsqu’on mentionne les VPN ? Outre toutes ses qualités, un VPN permet de profiter de contenus Netflix qui n’existent tout simplement pas sur le catalogue « normal » que nous avons en France. Cela est aussi très avantageux avec Disney+, mais Netlix est installé depuis longtemps. Après avoir fait la guerre au VPN, la plate-forme américaine s’est rendu compte que c’était vain (les VPN contournent les blocages les uns après les autres), que cela leur faisait mauvaise presse et qu’au final cela représentait une minorité d’utilisateurs.

Mais comment ça se passe ?
Netflix propose différents catalogues en fonction du pays d’où vous vous connectez. En France vous avez un catalogue précis, mais le Netflix espagnol en a une autre tout comme le canadien ou l’américain. Même si le socle commun est sensiblement le même, il existe des exclusivités dans certains pays. Films sur le Netflix US 3 mois avant la France, dessin animé ou série TV impossibles à trouver dans le catalogue français alors qu’il est dans le Netflix canadien, etc. Comme vous pouvez usurper l’IP d’un pays avec un VPN, vous pouvez donc accéder au catalogue de votre choix : US avec une IP américain, canadien avec une IP canadienne, etc.

💡 Est-ce qu’utiliser un VPN avec Netflix est légal ?

C’est complètement légal bien sûr et cerise sur le gâteau, vous pourrez même souvent profiter des doublages français ! Si le film est déjà sorti en DVD en France, c’est gagné ! Pour le catalogue canadien, c’est encore plus facile puisque la loi canadienne oblige à un doublage (merci Québec et le Nouveau-Brunswick !). Pour les films et séries des autres catalogues, on peut trouver des sous-titres en français : c’est toujours mieux que rien. Vous êtes d’origine japonaise, chilienne ou italienne profitez de programmes dans votre langue ! Netflix regorge de contenu : faites-en aussi profiter les enfants !

Attention, si vous utilisez un VPN sur mobile, passer par l’application Netflix vous empêchera d’accéder à un autre catalogue que celui disponible en France. Il suffit donc de se connecter au site Netflix.com avec vos identifiants habituels depuis un navigateur !

Pourquoi des différences Netflix entre les pays ?
À cause d’histoires de propriété intellectuelle et de chronologie des médias, le catalogue de Netflix ne peut pas être le même et l’arrivée de Disney+ a encore changé la donne puisque des films Disney (dans les pays avec Disney+) sont partis du catalogue. À l’heure où nous écrivons ces lignes, on trouve des films récents (Black Panther, The Incredibles 2, Ralph 2.0, etc.), mais aussi des séries inédites en France.Attention, cela ne fonctionne pas avec les catalogues Netflix en Europe depuis qu’une loi européenne d’avril 2018 ne l’interdise. Si vous avez ouvert un compte Netflix avec une IP française et que vous êtes en Espagne (ou avec une IP espagnole), vous aurez accès uniquement au catalogue français. Par contre en dehors de l’UE, pas de problème ! Allez sur le Netflix chilien ou argentin !

netflix vpn
Surfshark propose le catalogue Netflix de 15 pays : États-Unis, Royaume-Uni, Canada, Allemagne, France (pour les expatriés par exemple), Japon, Pays-Bas, Italie, Inde, Turquie, Brésil, Singapour et Norvège. Pour les hispanophones, NordVPN est une bonne destination…

💡 Un VPN permet-il de contourner la censure et d’échapper aux pirates ?

Internet est aussi devenu « mobile », le trafic Internet est aujourd’hui à plus de 60 % itinérant avec ce que cela pose comme problèmes au niveau de la sécurité. Pourquoi ? Sur un point d’accès WiFi que vous ne connaissez pas, rien ne dit que vous êtes à 100 % en sécurité. Des pirates peuvent vous « écouter », mais aussi créer de faux accès WiFi pour obtenir toutes vos informations « en clair ». La neutralité du Net est toujours de mise en France (pour combien de temps encore ?), mais dans certains pays, vous n’aurez pas le même accès au réseau en fonction de l’utilisation que vous faites de votre connexion.

Imaginez voir votre bande passante diminuer lorsque vous utilisez YouTube ou un logiciel de téléchargement : c’est déjà le cas auprès de certains FAI à l’étranger. En France nous sommes encore à l’abri, mais il subsiste encore la censure et la géolocalisation. Essayez de vous connecter à Sci-Hub, LibGen ou ThePirateBay depuis une IP française : vous ne pourrez pas. Les FAI ont en effet reçu l’ordre de « couper » l’accès à ces sites. Demain, nous pourrions nous retrouver sous le joug d’un gouvernement totalitaire qui coupera l’accès à des centaines d’autres…

Surfshark
Avec un VPN, vous vous connectez depuis le pays que vous souhaitez…

💡 Peut-on changer son IP avec un VPN ?

Vous êtes abonné à Canal+ ou un autre bouquet TV ? Essayez d’en profiter à l’étranger… C’est impossible. Avec un IP étrangère, vous ne pourrez pas regarder votre match ou votre film en vacances ou en déplacement professionnel. Dans ce cas, un VPN va vous faire passer entre les gouttes. Comment ? Ces VPN payants proposent une « tunnelisation » (une protection chiffrée, ou « cryptée » de votre trafic Internet), mais aussi la possibilité de changer de pays de « domiciliation » : empruntez une IP américaine pour profiter du catalogue de Netflix US ou optez pour une IP française lorsque vous êtes à l’étranger pour regarder Les Ch’tis contre les Marseillais à Vesoul. Bien sûr, tout cela est légal… sauf en Chine ou en Biélorussie, deux pays connus pour leur amour de la liberté…

💡 En bref : Pourquoi utiliser un VPN ?

  • Éviter l’espionnage et les attaques (cela va des services secrets aux pirates en passant par HADOPI)
  • Protéger / Dissimuler son adresse IP emplacement géographique
  • Se prémunir des malwares (virus, vers, trojans, etc.)
  • Se connecter en toute sécurité sur un point d’accès WiFi inconnu
  • Rester anonyme sur Internet
  • Contourner la géolocalisation de certains sites et donc la géorestriction (Netflix, etc.)
  • Contourner le bridage de certains sites ou services si un jour la neutralité du Net n’était plus respectée
CyberGhost
Ce n’est pas moins de 90 pays qui vous ouvrent leurs portes avec Cyberghost…

💡 Comment fonctionne un VPN ?

Lorsque vous connectez votre ordinateur, un smartphone ou une tablette à un VPN, la machine se comporte comme s’il était sur le même réseau local. Tout le trafic de votre réseau est envoyé sur une connexion sécurisée au VPN. Comme votre ordinateur se comporte comme s’il était sur le réseau, vous pouvez accéder en toute sécurité aux ressources du réseau local, même si vous êtes à l’autre bout du monde. Vous pourrez également utiliser Internet comme si vous étiez présent sur le site du VPN, ce qui présente certains avantages si vous utilisez le Wi-Fi public ou si vous voulez accéder à des sites Web “géobloqués”.

Lorsque vous naviguez sur le Web en étant connecté à un VPN, votre ordinateur contacte les sites Internet par le biais de la connexion chiffré. Le VPN transmet la demande à votre place et renvoie la réponse du site Web par le biais de la connexion sécurisée. Si vous utilisez un VPN basé aux États-Unis pour accéder à Netflix, Netflix considérera que votre connexion provient des États-Unis…

Les VPN sont un outil assez simple, mais ils peuvent être utilisés pour faire une grande variété de choses :

  • Accéder à un réseau d’entreprise pendant un voyage : Les VPN sont fréquemment utilisés par les voyageurs d’affaires pour accéder au réseau de leur entreprise, y compris à toutes ses ressources de réseau local, lorsqu’ils sont en déplacement.
  • Accédez à votre réseau domestique pendant vos déplacements : Vous pouvez également mettre en place votre propre VPN pour accéder à votre propre réseau en voyage. Cela vous permettra d’accéder à un bureau à distance Windows par Internet, d’utiliser des partages de fichiers locaux et de jouer à des jeux sur l’internet comme si vous étiez sur le même réseau local.
  • Cacher votre activité de navigation à votre réseau local et à votre fournisseur d’accès internet : si vous utilisez une connexion WiFi publique, votre activité de navigation sur des sites web non HTTPS est visible par tout le monde, à condition de savoir comment regarder. Si vous voulez cacher votre activité de navigation pour un peu plus de confidentialité, vous pouvez vous connecter à un réseau privé virtuel (VPN). Le réseau local ne verra qu’une seule connexion VPN sécurisée. Tout le reste du trafic passera par la connexion VPN. Bien que cela puisse être utilisé pour contourner la surveillance de la connexion par votre fournisseur d’accès à Internet, n’oubliez pas que les fournisseurs de RPV peuvent choisir d’enregistrer le trafic de leur côté.
  • Accédez aux sites Web bloqués par des barrières géographiques : Que vous soyez un Français essayant d’accéder à votre compte Netflix, RMC Sport ou Canal+ lors d’un voyage à l’étranger ou que vous souhaitiez utiliser des sites américains comme Netflix, Pandora et Hulu, alors que vous êtes chez vous en France, le VPN est la solution.
  • Contournez la censure sur Internet : De nombreux Chinois utilisent les VPN pour contourner la grande muraille de Chine et accéder à l’ensemble du réseau Internet.
  • Téléchargement de fichiers : De nombreuses personnes utilisent des connexions VPN pour télécharger des fichiers via BitTorrent. Cela peut en fait être utile même si vous téléchargez des torrents tout à fait légaux – si votre fournisseur d’accès Internet restreint BitTorrent et le rend extrêmement lent, vous pouvez utiliser BitTorrent sur un VPN pour obtenir des vitesses plus rapides. Le VPN est un garant de la neutralité du Net.

💡 Faut-il un VPN sur tous mes appareils ?

Oui, vous avez besoin d’un VPN sur tous vos appareils. Pour la plupart, les clients VPN sont les mêmes pour Windows et MacOS. Mais ce n’est pas toujours le cas, et nous avons constaté des différences marquées de performances selon la plate-forme. Pour les appareils mobiles, la situation est un peu plus épineuse. La plupart des entreprises proposent des applications VPN pour Android et les iPhones, ce qui est intéressant car nous utilisons ces appareils pour nous connecter en permanence au WiFi. Les VPN ne sont pas toujours adéquat avec les connexions cellulaires, mais il faut faire un sérieux effort pour intercepter les données des téléphones portables. Cela dit, les services de police ou de renseignement peuvent avoir plus facilement accès à ces données, ou métadonnées, en se connectant à des opérateurs mobiles ou en utilisant des équipements spécialisés.

hacker vpn
Malheureusement, le monde des hackers ne se limite pas aux russes…

💡 Ai-je besoin d’un VPN avec Mac OS, Linux ou d’autres systèmes d’exploitation ?

Votre OS ne vous protégera pas nécessairement en ligne. Les personnes qui espionnent le trafic réseau ne se soucient pas de savoir de quel type d’ordinateur il provient. C’est pourquoi, même sous Linux, un VPN se révèle presque indipensable. Notez que vous pouvez ignorer les applications client et vous connecter au service VPN en utilisant simplement le panneau de contrôle du réseau de votre ordinateur. Dans certaines situations, c’est la seule façon d’utiliser un VPN, mais cela présente des inconvénients majeurs. Tout d’abord, c’est fastidieux. D’autre part, les applications clientes vous donnent accès à plus de fonctionnalités. Comme vous payez pour les services offerts par les sociétés de VPN, vous pouvez tout aussi bien les utiliser. Malheureusement, tous les appareils ne peuvent pas exécuter des applications VPN. Votre réfrigérateur intelligent, par exemple, n’est pas un bon candidat mais c’est à peut près l’inverse pour tous les autres appareils. Si cela vous préoccupe, vous pouvez configurer votre routeur pour utiliser une connexion VPN, ou acheter un routeur préconfiguré auprès de certaines sociétés VPN. Les données sont ainsi cryptées lorsqu’elles quittent votre réseau domestique sécurisé pour le Web. Les informations envoyées au sein de votre réseau seront disponibles, et tout appareil intelligent connecté à votre réseau bénéficiera d’une connexion sécurisée.

💡 Quelles sont les limites d’un VPN ?

Il convient de noter qu’il existe de multiples façons de suivre votre comportement en ligne. Même avec un VPN, des choses comme les cookies permettent aux entreprises de suivre votre utilisation d’internet même après que vous ayez quitté leurs sites. Heureusement, nous disposons d’un guide pratique sur la manière d’élaguer les cookies sur votre navigateur. Les VPN ne font pas non plus grand-chose pour anonymiser vos activités en ligne. Si vous voulez vraiment naviguer sur le Web de manière anonyme, et accéder au Dark Web pour démarrer, vous voudrez utiliser Tor. Contrairement à un VPN, Tor fait rebondir votre trafic à travers plusieurs nœuds de serveur, ce qui le rend beaucoup plus difficile à tracer. Il est également géré par une organisation à but non lucratif et distribué gratuitement. Certains services VPN se connecteront même à Tor via le VPN, pour une sécurité supplémentaire comme Surfshark par exemple.

Il est à noter que la plupart des services VPN ne sont pas des organisations philanthropiques qui opèrent pour le bien public. Bien que beaucoup d’entre eux soient impliqués dans des causes progressistes, ils sont tous des organisations à but lucratif. Cela signifie qu’ils ont leurs propres factures à payer. Elles doivent également respecter les lois du pays dans lequel elles résident officiellement et répondre aux citations à comparaître et aux mandats des forces de l’ordre.

C’est pourquoi il est si important de lire la politique de confidentialité des services VPN et de connaître le siège social d’une société VPN. NordVPN, par exemple, opère à partir du Panama et n’est soumis à aucune loi qui l’obligerait à conserver les données des utilisateurs.

Les choses peuvent se compliquer lorsqu’il s’agit de faire confiance à un VPN. PureVPN, par exemple, a remis les informations de journal de bord de l’entreprise aux enquêteurs fédéraux chargés de monter un dossier contre un cyberharceleur. Certains ont été surpris que l’entreprise ait eu des informations à transmettre ou qu’elle ait coopéré avec les enquêteurs. Il nous semble que PureVPN est restée dans les limites de sa politique de confidentialité. Presque toutes les sociétés de VPN disent qu’elles ne tiennent pas de registres, mais la mesure dans laquelle elles surveillent ou non l’utilisation n’est pas toujours claire. Les entreprises tentent parfois de prouver leur bonne foi en matière de protection de la vie privée en faisant appel à des audits réalisés par des tiers. C’est très bien, mais il est important de se rappeler que tous les audits ne sont pas égaux.

Il est facile de vouloir un outil parfait et magique qui vous protégera de toutes les menaces possibles. Mais la vérité est que si quelqu’un vous cible spécifiquement et est prêt à faire l’effort, il obtiendra ce qu’il veut. Un VPN peut être vaincu par un malware sur votre appareil, ou en analysant les schémas de trafic pour établir une corrélation entre l’activité sur votre ordinateur et l’activité sur le serveur VPN. Mais l’utilisation d’outils de sécurité comme un VPN vous garantit que vous ne serez pas une cible facile, ou que vous ne serez pas pris au piège d’une surveillance de masse. Et ça, c’est toujours mieux que rien…

vpn smartphone
Sur PC ou Mac, un VPN est un vrai plus, mais sur un appareil mobile, c’est indispensable !

💡 Quels conseils pour choisir un VPN ?

Il y a plusieurs facteurs à prendre en compte lorsque vous choisissez un VPN payant. Voici six conseils :

  • Le forfait dispose-t-il de serveurs dans chaque pays et région dont vous avez besoin ? Le fait d’avoir plus d’un serveur dans un pays peut aider à répartir la charge, mais ne garantit pas de meilleures performances. Ne supposez donc pas qu’un plan avec 6 000 serveurs battra automatiquement un autre avec 1 000. Préférez la qualité à la quantité.
  • Vérifiez le nombre de connexions simultanées prises en charge. Cinq est le minimum que vous devez accepter, ce qui vous permet d’avoir des PC, un mobile et une tablette connectés en même temps. Mais attention, beaucoup d’entreprises affirment que cela ne concerne qu’un seul utilisateur, et elles ont toutes des politiques d’utilisation équitables pour éviter que les gens ne s’accaparent les ressources.
  • Certains fournisseurs énumèrent les protocoles de connexion qu’ils utilisent. OpenVPN et IKeV2 sont de bons choix, rapides et sûrs. Vous pouvez voir SSTP et l’ancien PPTP, ainsi que les options de protocole (TCP ou UDP pour OpenVPN). Vous n’avez pas besoin de comprendre les détails de bas niveau, mais le fait de disposer d’un choix supplémentaire peut aider le service à établir des connexions plus rapides et/ou plus fiables.
  • Toutes les sociétés de VPN disent qu’elles n’enregistrent pas ce que vous faites en ligne, mais inévitablement, elles collectent un peu de données. Certains services enregistrent le jour où votre compte s’est connecté, la quantité de données que vous avez utilisées, et suppriment tout autre élément à la fermeture de la session. D’autres ajoutent des éléments comme votre adresse IP entrante et le serveur que vous avez utilisé, et conservent les données pendant des mois, voire des années. Si vous êtes concerné, consultez la politique de confidentialité et les conditions d’utilisation pour en savoir plus.
  • Il est important de prendre en compte le client, le logiciel qui gère vos connexions. Ces logiciels ont tous une liste de serveurs et un bouton “Connexion/ Déconnexion”, mais il y a-t-il d’autres options ? Certains clients affichent la charge du serveur et le temps de ping dans l’interface, ce qui vous aide à choisir le bon serveur. Les utilisateurs réguliers pourraient apprécier un système de “Favoris” pour sauvegarder et rappeler des serveurs spécifiques. Si vous savez ce que vous faites, l’accès aux paramètres réseau ou aux fonctionnalités avancées est un plus (Kill Switch, Liste blanche, etc.)
  • Enfin, il y a le prix. Méfiez-vous des offres apparemment bon marché : elles peuvent avoir des caractéristiques restreintes, être hors taxes, n’être remises que pour la première période de facturation et se renouveler automatiquement.

Une fois que vous avez trouvé ce qui vous semble être le meilleur candidat pour un VPN, assurez-vous de le tester avant de dépenser beaucoup d’argent. Mais un essai gratuit de VPN ne peut pas tout vous dire. Une fois l’essai terminé, payez pour un mois, faites autant de tests que vous le pouvez, puis passez à un plan plus avantageux (généralement annuel) si vous êtes toujours satisfait.

appli vpn
Vous pouvez nous faire confiance lorsque nous parlons de VPN : nous les testons tous…

💡 VPN gratuit ou payant : dois-je payer pour un VPN ?

Certaines entreprises proposent désormais un service de base qui ne vous coûtera rien du tout. Alors, les services VPN gratuits sont-ils aussi bons que leurs homologues payants ? Comme on peut s’y attendre, il y a un “hic” et cela commence avec le plafond de données. La plupart des VPN vous donne le droit à 500 Go par semaine ou autre mais ce n’est pas tout puisque les produits gratuits sont également soumis à des restrictions d’utilisation. La plupart des entreprises ne veulent pas que vous absorbiez toute leur bande passante par des torrents, c’est pourquoi certains bloque le P2P. Il y a gestion de la bande passante : les clients payants ont la priorité sur la vitesse et vous devez faire avec les miettes. Et le choix des emplacements est peut être limité aussi. D’autres abonnements gratuits achemine le trafic par ses utilisateurs gratuits plutôt que par des serveurs dédiés. L’inscription permet donc à d’autres personnes de partager (en toute sécurité) une petite partie de votre bande passante et de vos ressources. Il y a aussi les publicités, les limites de session et l’absence générale d’accord sur le niveau de service : gratuit signifie qu’il n’y a aucune garantie de qualité.

Les forfaits gratuits conviennent pour les besoins simples – peut-être pour protéger le trafic du hotspot sans fil de votre ordinateur portable lors d’un voyage occasionnel – mais si vous recherchez quelque chose de plus avancé, un produit commercial est préférable. L’avantage immédiat est que vous savez que vos données personnelles restent en sécurité, même si vous êtes sur un hotspot WiFi public. Les VPN vous donnent également une nouvelle identité numérique sous la forme d’une adresse IP provenant d’un autre pays. Cela rend plus difficile pour les sites Web ou toute autre personne de vous suivre, permet à certaines personnes de contourner la censure gouvernementale, et aide le reste d’entre nous à éviter les messages “non disponibles dans votre pays” sur YouTube ou d’autres sites de streaming. Mieux encore, malgré la technologie de réseau de bas niveau impliquée, il n’est pas nécessaire d’être un expert pour faire fonctionner les VPN. Pour l’essentiel, il vous suffit de choisir le pays où vous souhaitez vous rendre.

vpn surveillance
Avec un VPN, vous êtes sûr que vos données ne seront pas interceptées…
Auteur
Benoît Bailleul

Grand Stratéguerre d'Android-MT, Benoît est journaliste depuis plus de 20 ans dans le domaine des nouvelles technologies. Il est aussi rédacteur en chef de plusieurs magazines liés à l'informatique (Pirate Informatique, L'officiel PC - Raspberry Pi et Les Dossiers du Pirate). Gentil comme tout, il peut se changer en Gremlin si vous venez l'embêter sur Twitter...

Tous les articles
Auteur Benoît Bailleul