• Rechercher
Accueil ► News ► Android ► Stadia, XCloud et Apple Arcade : la guerre du « cloud gaming »

Stadia, XCloud et Apple Arcade : la guerre du « cloud gaming »

Après la VR, le cloud gaming est LE nouveau territoire à conquérir. Google, Microsoft, Apple, les constructeurs dégainent les armes. Et tous les trois ont de sérieux atouts en main.

Imaginez pouvoir jouer à n’importe quel jeu, depuis n’importe quel écran, sans perte graphique, le tout en passant par votre réseau internet. Voilà en quelques mots la promesse du cloud gaming, considéré comme l’avenir du jeu vidéo par les acteurs les plus influents de cette industrie. Certains constructeurs ont d’ores et déjà tenté l’aventure du cloud gaming comme Sony avec son PS Now, ou la société française Shadow, avec son offre de cloud computing.

En réponse à ces premières tentatives balbutiantes (le PS Now requiert une excellente connexion et le catalogue de jeux n’est pas très séduisant), les pontes du high-tech contre-attaquent. Tour d’horizon du cloud gaming de demain, par Google, Microsoft et Apple.

Google Stadia : une promesse alléchante

19 mars 2019, Game Developers Conference, San Francisco. La firme de Mountain View dévoile au monde entier Google Stadia. L’audience suit attentivement le discours de Phil Harrison, en charge du projet. Stadia n’est pas une console de jeu, mais un système qui fait partie intégrante de l’écosystème de Google. Via ce service de cloud gaming sous abonnement, vous pourrez jouer à n’importe quel jeu, depuis de très nombreux appareils, de manière instantanée. Grâce à la puissance de calcul offerte par les innombrables serveurs de l’entreprise, les jeux s’afficheront en 4k 60 FPS (8K et 120 FPS post-lancement), avec un débit recommandé de seulement 25 mbps, selon Harrison. 10,7 téraflops serait employés par le GPU, soit plus que la PS4 Pro et la Xbox One X réunis. Le système bénéficiera de sa propre manette, aux allures de DualShock 4. Vous pourrez connecter néanmoins n’importe quel controller actuel (manette Xbox, clavier-souris etc.), à condition de jouer sur un PC.

Cette promesse technologique est bien belle, mais Google devra proposer des jeux de qualité, pour inciter à s’abonner. Pour ce faire, l’entreprise a crée son propre studio de développement : Stadia Games. Et pour le diriger, une vétéran du secteur : Jade Raymond, directrice artistique de renom à l’origine des Assassin’s Creed notamment.

Rendez-vous fin d’année 2019, pour savoir si Google tiendra tous ses engagements.

Microsoft XCloud : la réponse à Stadia

« Google a annoncé du lourd aujourd’hui et nous avons encore quelques mois avant l’E3 pour quelque chose d’énorme ». Voilà l’avertissement de Phil Spencer, à Google, dans un mémo interne intercepté par le site spécialisé Thurrot. Le directeur de la division Xbox est confiant : le XCloud promet d’être le principal concurrent à Stadia.

Principe : jouer à l’ensemble du catalogue Xbox en streaming sur nos smartphones et tablettes Android. En guise de controller, Microsoft s’appuie sur son réputé controller Xbox One, qu’il suffira de relier en Bluetooth à son téléphone. Pour consolider ce service, la firme de Redmond pourra s’appuyer, contrairement à Stadia, sur un grand nombre de licences appréciées des joueurs, comme Halo, Forza Horizon, ou encore Gears of War.

Présentation en grande pompe prévue pour l’E3 2019.

Apple Arcade : l’impasse sur le game streaming

On aurait pu penser que Tim Cook et ses équipes auraient céder à l’appel du cloud gaming. Au final, non. Avec Apple Arcade, la firme de Cupertino contraste avec les projets de Google et Microsoft. Ce nouveau service proposera aux clients d’accéder à une sélection de jeux premium, en contrepartie d’un abonnement mensuel. Ces titres, dont la plupart seront produits par Apple, tourneront sur iPhone, iPad, Apple TV et Mac.

En vérité, avec Arcade, Apple veut donner de la visibilité à des titres AAA pour smartphones, dans un catalogue noyé sous des tonnes de free-to-play. Pourquoi donc faire l’impasse sur le cloud gaming ? Il y a fort à parier que l’entreprise préfère attendre que la 5G soit démocratisée, surtout lorsque l’on sait que les iPhones compatibles ne sortiront qu’en 2020.

Pas de date sortie à l’heure actuelle.

-
Auteur Kevin Dachez