Accueil > Les News Android > Canary : la tour de contrôle de votre appartement quand vous êtes en déplacement

Canary : la tour de contrôle de votre appartement quand vous êtes en déplacement

Par Barbara Prose

Avec ses détecteurs de mouvements, sa caméra de vidéosurveillance, son alarme et ses capteurs d’air ambiant, l’objet connecté Canary veut répondre à tous vos usages domestiques.

Pourquoi Canary, déjà ? D’où vient cet objet, et qu’est-ce encore que cet obscur cylindre connecté ? Canary, le nom de cette caméra connectée tout-en-un, est issu d’une expression purement américaine : “Canary in a coal mine”, elle-même issue d’un fait historique. Les mineurs dans les mines de charbon utilisaient la sensibilité de ces oiseaux pour détecter une fuite de monoxyde de carbone. Les canaris décédaient en présence d’une trop forte concentration de ce dernier. Ce qui alertait les mineurs. Un peu triste, mais c’est devenu le nom d’un système qui se veut être une alerte précoce en cas d’incident à votre domicile.

 

L’espion qui vous veut du bien

 

Canary

Canary en version blanche, couleur stormtrooper.

 

 

Canary est donc un bloc cylindrique épuré qui fonctionne sous Android et iOS. Il embarque une caméra HD à angle de 147° avec détection de mouvements avec vision nocturne incluse, une sirène de 90 décibels en cas d’intrusion, un microphone et un haut-parleur, un capteur d’air ambiant (humidité et qualité de l’air) et un capteur de température. L’objet se branche grâce à un câble micro-USB et un adaptateur sur secteur. Il peut être connecté en Wi-fi ou en Ethernet.

Canary

Black Canary, l'espion qui vous veut du bien.

Par le biais de l’application Canary , vous allez pouvoir jeter un œil sur ce qui est capturé par la caméra, déclencher une alerte à distance, ajouter autant d’utilisateurs que souhaité et avoir accès aux numéros d’urgence rapidement (pompiers, urgences, Samu). Les appareils Android compatibles avec Canary sont listés sur le site de la marque. Le produit Canary est distribué aux États-Unis depuis un an déjà. Le modèle économique de l’entreprise est basé sur la vente de ses appareils et sur l’offre de services qui l’accompagne. Canary permet en effet de stocker dans le Cloud et uniquement dans le cloud jusqu’à 12h d’historique vidéo gratuitement. Au-delà, trois forfaits sont proposés : 2 jours, 7 jours ou 30 jours, de 49 euros par an à 319 euros par an, pour augmenter la capacité de stockage.

 

 

Canary s’inspire de la concurrence et veut faire mieux

 

 

Notre avis : Pour avoir testé plusieurs caméras connectées (Arlo de Netgear, la caméra de la start-up Nest, rachetée par Google, la Welcome de Netatmo, leur caméra qui reconnaît les visages, et le kit domotique de la start-up française myfox) je trouve un réel intérêt à cette intégration de tous les outils dans un seul produit.

Ce dernier a puisé son inspiration auprès des meilleurs options et design des autres appareils du marché. C’est plutôt une bonne nouvelle et le test complet du produit nous en dira plus et mettra l’usage à l’épreuve.

L’équipe du produit fait actuellement son tour d’Europe et vient de le présenter à la presse de 12 pays. Canary arrivera en France d’ici le 14 juin dans le e-commerce, sur Amazon et dans les Apple Store et Darty au prix de 219 euros (199 dollars aux États-Unis). Un service client francophone devrait prochainement voir le jour, selon les dires du cofondateur Jon Troutman. La société est basée à New York et a été co-fondée en 2013 par Adam Sager, Chris Rill et Jon Troutman. Leur appareil connecté a fait l’objet d’une campagne de financement participatif sur Indiegogo en 2013 et a récolté près de 2 millions de dollars pour 7460 donateurs.

Articles les plus populaires :

comments powered by Disqus

Auteur : Barbara Prose