Canal+ part en guerre contre les VPN (et les abonnés ne sont pas contents)

Depuis longtemps, Canal+ fait en sorte de bloquer les VPN sur sa plate-forme myCanal à la demande de leurs ayants droit. Pire, en se faisant choper, vous pouvez vous faire bannir du service pendant 8 heures. Pas très sympa si vous voulez regarder un match en direct par exemple. Mais pourquoi cette mesure et pourquoi les clients utilisent-ils un VPN ?

Les VPN sont devenus de plus en plus courants et même si les services de ce type en font des caisses pour se démarquer (quitte à s’arranger un peu avec la vérité), ils sont quand même bien pratiques dans de nombreux cas. Pourtant, Canal+ a dernièrement demandé à la Commission européenne de réguler ces services. Mais pourquoi ?

Car en plus de chiffrer votre connexion, les VPN permettent de changer d’IP et donc de pays de « résidence ». Un Français pourra donc accéder au contenu américain ou japonais de Netflix avec une IP de complaisance dans ces deux pays. À l’inverse, un expatrié, un vacancier ou un globe-trotter peut accéder à ses programmes francophones s’il se trouve à l’étranger puisque bien souvent les IP étrangères sont filtrées. Or Canal+ ne l’entend pas de cette oreille. La chaîne cryptée, créée en 1984, a décidé de bloquer toutes les plages d’IP utilisées par les VPN. Si vous êtes en déplacement en Chine et que vous vous levez à 3h du matin pour voir un match du PSG, il se peut que vous ne puissiez pas accéder à votre appli myCanal avec votre VPN connecté en France. Pire, avec cette interdiction, il faudra vous reconnecter au service et la manœuvre peut prendre jusqu’à 8 heures !

À lire également : VPN : tous les mêmes, tous bidons ? Enfin la vérité !

Un « ban » déguisé

Il s’agit clairement d’un ban déguisé puisque lorsqu’il s’agit d’activer une nouvelle option payante sur la plate-forme, elle est prise en compte immédiatement. Bien sûr, le but est d’éviter que les abonnés résidant en France ne donnent leur code myCanal à des personnes à l’étranger. Mais après tout, le client paye pour ça et que la personne qui reçoit le code soit française ou sénégalaise, on ne voit pas vraiment ce que ça change. Le prêt de code myCanal a même été au centre d’une campagne publicitaire l’année dernière. L’incompréhension est donc totale chez les abonnés qui tonnent et seront même tentés d’utiliser des moyens détournés à l’avenir.

Sur une page d’assistance du groupe Canal, on peut lire ces témoignages :

« Je viens d’essayer d’accéder à mon compte via canalplus.com. Pas de bol j’étais sur le VPN du boulot j’ai pas fait attention. […] Résultat bloqué 8h… C’est scandaleux, je considère que vous êtes dans l’incapacité de me fournir le service pour lequel je paye »

« Canal Plus pousse les clients itinérants à s’affranchir de leurs services et passer en mode pirate. Quand je vois le nombre de moyens de piratage de Canal Plus dans les autres pays, je me demande ce que fait la gouvernance pour pallier à ces problèmes-là. Vous avez des clients qui souscrivent à vos offres pour pouvoir continuer de regarder le contenu de Canal plus durant les déplacements professionnels. Je suis la majeure partie de mon temps à l’étranger et c’est insupportable d’avoir systématiquement des blocages de votre site me rendant impossible l’accès au contenu que je paye en France. […] Réveillez-vous et trouvez-nous des solutions bon sang!!! Je veux rester dans le cadre d’une utilisation légale et payer normalement mon dû. J’en ai marre d’être bloqué systématiquement ! »

« CANAL + « Où vous voulez, quand vous voulez »
J’attaque pour publicité mensongère. »

Notons quand même que si leur colère est légitime, il est clairement indiqué que le service myCanal est actif dans l’UE et pas ailleurs. Les petites lignes toussa toussa…


Laisser un commentaire