News

Brevets : Google, Samsung et Ericsson fument le calumet de la paix

Google et Samsung ont signé un accord de "partage de licences" pour les 10 années à venir. Dans le même temps, le constructeur coréen a mis fin à ses démêlés judiciaires avec Ericsson. Va-t-on vers la fin de la guerre des brevets ?
Une levée de drapeau blanc qui donne de l’espoir aux soldats de la guerre des brevets. Google, propriétaire de l’OS mobile Android, et Samsung, constructeur de smartphones parmi les plus vendus au monde, ont signé un « accord global de partage de licences ». Il couvre les brevets existants, mais également tous ceux qui seront déposés par les deux firmes pendant les 10 années à venir.

Concrètement, chacun pourra piocher dans les technologies déposées par l’autre pour développer et commercialiser ses produits. « En travaillant ensemble sur ce genre d’accord, les entreprises peuvent réduire les risques de poursuites judiciaires et se concentrer sur l’innovation », souligne Allen Lo, l’un des conseillers pour les brevets de Google.

Que l’accord porte aussi sur les futurs brevets n’est pas anodin. Il laisse supposer que la coopération entre les deux firmes s’appliquera à d’autres domaines que les smartphones et tablettes, domotique en tête. N’oublions pas que Samsung est aussi présent dans le secteur de l’électroménager.

Brevets : Samsung enterre la hache de guerre avec Ericsson

En parallèle de l’accord signé avec Google, Samsung a réglé ses comptes avec le Suédois Ericsson. L’entreprise de télécommunication avait en effet engagé des poursuites à l’encontre du Coréen pour viol de brevets. « Ericsson et Samsung ont conclu un accord sur des licences mondiales pour l’utilisation de brevets par les deux sociétés. L’accord de licences réciproques couvre des brevets concernant les normes GSM, UMTS et LTE à la fois pour les réseaux et les appareils portables », a indiqué Ericsson.

Cet assainissement des relations entre Samsung et l’entreprise suédoise met fin à une bataille juridique qui court depuis novembre 2012.

Brevets : vers un accord entre Samsung et Apple ?

Si Samsung vient de fermer un front et d’éviter l’ouverture d’un autre, il est toujours empêtré dans une guerre des brevets avec Apple. En 2012, la justice donnait d’ailleurs raison à l’Américain en obligeant Samsung à verser 930 millions de dollars de pénalités pour viol de brevets.

Le 19 février prochain, les patrons des deux entreprises, Oh-Hyun Kwon (Samsung) et Tim Cook (Apple), doivent se rencontrer pour trouver un terrain d’entente. Un médiateur dont on ignore encore l’identité a d’ailleurs déjà été choisi.

Etiquettes