• Rechercher
Accueil ► News ► Decryptage ► Bouygues Telecom appelle au report des enchères de la 5G

Bouygues Telecom appelle au report des enchères de la 5G

Crédits : Bouygues Telecoms

Pour Bouygues Telecom, l’attribution des fréquences de la 5G n’est pas la priorité actuelle et un report n’impactera pas l’économie française. Pour l’entreprise, la 5G est une technologie encore immature, dont les retombées économiques ne se feront ressentir qu’à partir de 2023.

Alors que certains complotistes s’attèlent à détruire la moindre antenne 5G, qu’en est-il des attributions des fréquences de la 5G ? Pour l’instant, les enchères sont au point mort en raison de la crise sanitaire actuelle. Pour rappel, l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (ARCEP) a déjà repoussé son appel d’offres à l’été 2020, septembre au plus tard.

Pour Martin Bouygues, PDG de Bouygues Telecoms, un nouveau report doit être envisagé. “Je pense qu’il faut être pragmatique : la situation du pays, qui se relève avec difficulté d’un terrible cauchemar sanitaire humain et économique, commande de repousser de quelques mois supplémentaires l’attribution des fréquences 5G”, affirme le patron.

La 5G n’est pas une priorité pour les Français

D’après l’opérateur, un report n’aurait pas d’impact significatif sur l’économie française, déjà bien mise à mal par la pandémie. Le FAI avance que la 5G est une technologie prometteuse certes, mais qui n’est encore qu’à ses débuts. La maîtrise de cette norme et les retombées économiques ne seront pas immédiates et il faudra attendre au moins 2023 pour en récolter les premiers fruits.

Les smartphones qui permettront d’utiliser complètement les capacités de la 5G ne vont arriver sur le marché que très progressivement”, poursuit Martin Bouygues. Selon le chef d’entreprise, la crise sanitaire a révélé de nombreuses défaillances techniques du réseau 4G des différents opérateurs français. La panne du réseau Fibre et 4G Free en début mars 2020 en est un parfait exemple.

Pour le dirigeant, les efforts doivent plutôt se tourner vers l’amélioration du réseau 4G sur l’ensemble de l’Hexagone. “Nos concitoyens qui ont souffert de l’absence de réseau pendant cette crise n’ont que faire de la 5G”, argumente-t-il.

Martin Bouygues PDG de Bouygues Telecom

Et si la situation de Huawei justifiait la position de Bouygues ?

Si les arguments de Martin Bouygues sont recevables, reste qu’un report ferait effectivement les affaires de l’opérateur. En effet, l’entreprise n’a toujours pas choisi de partenaire industriel. Si Ericsson reste une piste viable, Bouygues entretient d’excellents rapports avec Huawei. Or, comme vous le savez, depuis un an le constructeur est pris entre deux feux, victime collatérale de la guerre commerciale entre la Chine et les USA. 

Et la situation de l’entreprise chinoise ne fait qu’empirer. Les États-Unis viennent d’annoncer que les sanctions commerciales contre Huawei étaient prolongées jusqu’en 2021. Au Royaume-Uni, le Premier ministre Boris Johnson souhaite écarter Huawei de la course à la 5G. Pour l’heure, la participation de Huawei n’est pas compromise en France. L’entreprise pourra travailler sur les parties non sensibles du réseau, comme les antennes. Mais c’est tout.

Un point de friction pour Bouygues Telecom, qui souhaite davantage de liberté de mouvement pour Huawei. Avec un éventuel report des enchères de la 5G, les autorités françaises pourraient probablement revoir leur position quant à l’implication de Huawei dans le réseau 5G français.

Source : Siècle Digital


Auteur
Kevin Dachez

À la rédaction, Kevin s'occupe des News. Il est tellement bon le bougre qu'on a essayé de nous le voler plusieurs fois. Bon, à chaque enlèvement on nous le ramène. Il faut dire que, malgré ses qualités, Kevin est adepte des dégradés sous Photoshop qui sentent bon la crise d'épilepsie et la rupture d'anévrisme...

Tous les articles
Auteur Kevin Dachez