« Bien vivre le digital » : Orange joue au pompier pyromane

Surfant sur la vague du « digital detox » et des inquiétudes légitimes concernant l’omniprésence des mobiles et leur influence sur la santé mentale et les relations interpersonnelles, Orange vient de lancer une campagne internationale visant à prévenir des dangers de l’abus de smartphone.

Télévision, panneaux publicitaires, Internet… la dernière campagne d’Orange est partout. Aider les consommateurs/utilisateurs à « Bien vivre le digital », tel est l’objectif annoncé. Et soyons francs, les messages sans être renversants de créativité sont plutôt amusants, sur les affiches notamment, de « Bravo, vous avez levé la tête de votre mobile » à « On peut faire plein de choses avec un mobile. Comme le mettre en mode avion et aller au cinéma. » Côté vidéo, Orange qui a fait appel à l’agence Publicis propose trois films sur les thèmes « Addiction aux écrans », « Estime de soi » et « Esprit critique »… Mais aussi pour s’adresser directement aux « jeunes » une campagne qui invite à lâcher son téléphone pour passer « en mode ballon » avec des messages comme « Passe en mode ballon, tu vas être comme un ouf », « Passe en mode ballon, tu vas bloquer », « Passe en mode ballon, tu vas être choqué »… Tout un programme.

« Nous avons choisi de nous pencher sur ces sujets car nous sommes une marque humaine et nous avons une responsabilité commune avec nos clients, qui est de tirer profit de la puissance de la technologie numérique de manière positive. »

Béatrice Mandine, Directrice Exécutive chargée de la Marque et de la Communication du groupe Orange l’affirme : « Nous sommes conscients des avantages de la technologie numérique tout en sachant que nous faisons face à des enjeux sociaux nouveaux et inquiétants tels que l’usage des écrans et l’obsession de l’image. » On ne peut que saluer cette prise de conscience complètement désintéressée. Et Mme Mandine d’ajouter :« Nous avons choisi de nous pencher sur ces sujets car nous sommes une marque humaine et nous avons une responsabilité commune avec nos clients, qui est de tirer profit de la puissance de la technologie numérique de manière positive.» On aura du mal à la contredire là-dessus, d’autant qu’elle reconnait par ailleurs que le rôle d’Orange n’est pas « de dire aux individus comment vivre leur vie ou comment utiliser la technologie», mais qu’une entreprise responsable se doit de « veiller à développer des produits responsables et à fournir les informations et outils dont nos clients ont besoin pour prendre leurs propres décisions vis-à- vis de leur utilisation de la technologie numérique. » Idéalement de prendre leurs « propres décisions » chez Orange, parce que bon chez Orange, on est vachement plus humains quand même.

D’ailleurs Marco Venturelli, Président chargé de la Création chez Publicis, l’explique très bien : « nous étions à la recherche d’une création basée sur l’émotion et les relations humaines autour du digital » avec pour objectif de « mettre en image des moments d’humanité authentiques ». Si dépenser des millions pour promouvoir « l’humanité authentique » n’est pas un geste de pur altruisme de la part d’Orange, on se demande ce que c’est ! Et il faudrait vraiment avoir l’esprit mal placé pour y voir une stratégie commerciale de l’opérateur téléphonique. Maintenant, on attend avec impatience la prochaine campagne de Pernod-Ricard « Bien Vivre sa Gueule de Bois », ou celle à venir de Smith & Wesson, « Bien Vivre sa Fusillade »