• Rechercher
Accueil ► News ► Avec Waze, Google se lance dans le covoiturage

Avec Waze, Google se lance dans le covoiturage

Par l’intermédiaire de son application Waze, qui permet à la base aux conducteurs de s’informer de l’état du trafic routier, Google propose du covoiturage.

Waze, à l’origine Linqmap est une application qui permet aux conducteurs et passagers de s’informer de l’état du trafic routier de manière collaborative. À la base, lancée en Israël, elle est passée sous le giron de Google en 2013 et elle continue d’évoluer.

La dernière innovation portée sur l’application Waze est le covoiturage. De la même manière qu’Uber le propose avec UberPool, il suffit de lancer l’application et signaler sa destination. Si un conducteur passe dans le coin, il peut vous embarquer et vous lui devrez une petite somme calculée automatiquement (mais vous pouvez refuser et donner moins). Bref du vrai covoiturage et non des chauffeurs dédiés. Waze se place donc en concurrence avec Blablacar.

Cette nouvelle fonctionnalité se présente sous la forme d’une application nommée “RideWith” pour les conducteurs, qui reprend toutes les possibilités de Waze, et est actuellement en test à Tel-Aviv (Israël) là où est née Waze. Le test dans ce pays n’est pas anodin non plus puisque le pays est réputé pour son sherout (taxi collectif). En effet, entre le taxi et le bus, on retrouve le sherout en Israël. Ce taxi collectif a un itinéraire fixe, mais contrairement au bus, il peut s’arrêter où vous voulez. Il ne démarre que plein et coûte autant que le bus.

RideWith, la nouvelle application de Waze pour les conducteurs tandis que Waze reste l'application pour les passagers

Fort de sa communauté sur Waze qui compte plus de 50 millions d’utilisateurs dans le monde. Google a une nouvelle fois, la possibilité d’imposer son application. Son principal concurrent, Blablacar, ne peut lui se targuer de posséder que 20 millions d’utilisateurs. De plus, si Google ne prend pas de commission sur les trajets alors les conducteurs de Blablacar feront la bascule sur Waze. En effet, ils utilisent parfois cette application sur les routes et Google peut pousser des notifications dessus pour faire sa pub de RideWith.

Le test de RideWith reste cantonné à Israël, mais Google n’a jamais eu pour vocation de ne pas proposer ses services dans le monde entier. Si vous souhaitez en savoir plus, le site de RideWith a été mis en ligne, mais en hébreu uniquement.


Auteur
Hadrien Miche
Tous les articles
Auteur Hadrien Miche