Automobilistes ! Économisez de l’essence et sauvez la planète avec Google Maps !

Voilà une annonce qui devrait plaire à tous les défenseurs de l’environnement : l’intégration en Europe des itinéraires écologiques sur Google Maps. Déjà présente sur le continent nord-américain, cette fonctionnalité aurait permis d’économiser plus d’un demi-million de tonnes de CO2.

Le mode d’itinéraire traditionnel est trop énergivore !

Lors d’un déplacement, il est toujours très pratique d’utiliser Google Maps pour rechercher le trajet le plus rapide. L’application permet identifier à partir d’une carte le meilleur circuit pour différents moyens de locomotion (voiture, vélo, #CharAVoile…)

Mais ce mode d’itinéraire a cependant un défaut majeur : il calcule le chemin le plus rapide ou le plus court pour l’utilisateur final, sans se préoccuper du mode d’alimentation du véhicule (diesel, électrique ou hybride) et surtout sans vérifier le dégagement de CO2, et donc la consommation de carburant. La question est donc double : comment polluer moins et dépenser moins ?

Le géant de la recherche en ligne a bien conscience de ces problèmes.

À lire également : Géolocalisation & Android : comment être intraçable ?

LA solution de Google Maps :

Pour toutes les personnes qui n’ont pas peur d’emprunter un trajet plus long ou plus lent, il sera bientôt possible de choisir l’itinéraire le plus écologique et le moins gourmand en essence.

Pour améliorer ses algorithmes de routage, Google devrait également prendre en compte le mode d’alimentation de votre véhicule. La société s’est rendu compte en effet que les moteurs électriques sont plus performants en cas d’embouteillage, tandis que les véhicules à essence (ou diesel) semblent être plus efficaces sur les routes de voies rapides. Un utilisateur pourra donc non seulement choisir le mode d’itinéraire écologique, mais aussi choisir le moyen de locomotion qu’il possède afin d’obtenir la suggestion la plus appropriée pour éviter l’émission de CO2 pendant son déplacement.

Par défaut, Google devrait continuer à suggérer l’itinéraire le plus rapide, mais tout en proposant également le parcours le plus économe en carburant. Il est prévu que l’application introduise à terme une option de planification de trajets afin d’intégrer les stations de recharge de véhicules électriques (ou hybrides).

D’autres apps devraient suivre le pas !

D’autres applications comme Mappy ou Waze devraient très certainement généraliser l’intégration des itinéraires écologiques. D’autant que cela pourrait devenir une obligation légale. Un décret publié le 3 août oblige en effet les applis de cartographie en ligne à afficher les quantités de CO2 rejetées dans l’atmosphère à chaque déplacement. Il est également prévu que ces outils proposent aux utilisateurs des solutions de remplacement pour réduire la consommation de gaz à effet de serre.

À suivre donc !


Laisser un commentaire