Arnaque par SMS : ne payez pas cette fausse vignette Crit’Air !

Une arnaque sévit en ce moment en France et elle concerne la vignette Crit’air à coller sur votre voiture. Attention de ne pas vous faire avoir !

Lancé il y a quelques années, le certificat qualité de l’air (ou Crit’Air) est un document qui permet de connaître le niveau d’émissions de polluants d’un véhicule. Selon votre niveau, vous aurez la possibilité d’apposer une vignette de couleurs différentes sur votre voiture ou votre deux-roues. Cela vous permet, comme à Paris par exemple, de pouvoir ou non circuler lors les pics de pollution et certains jours de la semaine. Si vous ne respectez pas la loi qui s’impose à votre voiture, alors vous pouvez être verbalisé. C’est sur cette base que des pirates ont lancé une nouvelle arnaque.

Crit’Air : ce SMS, c’est du vent !

Depuis quelques semaines, des Français reçoivent en effet de drôles de SMS qui pointent une anormalité dans leur comportement concernant la vignette Crit’Air. Un petit message annonce ainsi que « Nos agents ont constaté que vous n’étiez pas muni de la vignette réglementaire. ». Là, pour vous éviter une amende, on vous invite donc à cliquer sur un lien afin de récupérer le précieux sésame et être en règle. Vous êtes alors redirigé vers des sites qui sont tout simplement faux et de grosses arnaques. La peur du gendarme fonctionne toujours très bien… Mais seulement avec les honnêtes citoyens. L’argent que vous dépenserez sur ces sites sera perdu et vos données bancaires récupérées par les hackers. Dommage…

android OS

Pour éviter ce genre d’arnaque au hameçonnage, la plateforme gouvernementale a partagé un message très clair sur ce genre de pratique :

Le site officiel Crit’Air du ministère n’envoie pas de message SMS aux usagers pour acheter des vignettes.

Si vous devez acquérir et commander une vignette, ce sera donc par ce biais et aucun autre.

Après, il y aura toujours des personnes qui tenteront ce type d’arnaque… Et ça peut moyennement bien se passer, comment on peut le voir dans le tweet ci-dessous.


Laisser un commentaire