Arnaque onaniste : La police surveille vos plaisirs solitaires ?

Les arnaques aux e-mails frauduleux sont légions mais une nouvelle approche inquiète les autorités encore plus que les autres puisque les pirates se font passer pour la Police Nationale.

Les gens malintentionnés sont toujours à l’affut de nouvelles manières de nous arnaquer. Avec l’arrivée d’Internet et de la communication par e-mail, le champ des possibles a explosé pour ceux qui ont de l’imagination. Il y a les basiques, dit Phishing, avec la réception d’un message ayant l’air de venir d’une société bien connue (Amazon, La Caisse d’épargne, Orange,…). Là, on vous explique par exemple que votre compte a été piraté et qu’il faut le sécuriser en rentrant à nouveaux des codes. Vous êtes alors redirigés vers un faux site qui va néanmoins vraiment récupérer les informations que vous y rentrerez. Rapide, efficace… On détruit votre vie en douceur avec des gants.

A l’opposé, il y a les barbares qui jouent sur la peur et la honte pour vous faire du chantage et vous soutirer de l’argent. Sans aucune pincette, on vous explique que « ON SAIT ! ». Alors ce que l’on sait est souvent très compromettant. On a découvert que vous alliez sur des sites pornos par très nets, parfois même pédophiles. Il est même possible que votre webcam ait été piratée alors que vous faisiez des choses avec vos organes génitaux en regardant un certain type de vidéos interdites. On vous annonce alors, qu’à moins de payer une rançon, la vidéo de vos exploits maléfiques sera envoyée à tous vos contacts. L’argent demandé est souvent une somme qui a l’air raisonnable (entre 1000 et 2000$) à payer pour éviter l’humiliation publique. De quoi se faire facilement avoir si l’on est fautif.

Aujourd’hui, les pirates vont encore plus loin en se faisant carrément passer pour la Police Nationale.

À lire également : Télétravail ou vie privée : un VPN pour vous protéger et sécuriser vos données

« Ouvrez, Police ! »

Devant la recrudescence de ces tentatives de piratage, la Police Nationale a décidé d’alerter en priorité les citoyens sur une nouvelle manière adoptée par les pirates pour vous soutirer des informations. Ces derniers se font tout simplement passer pour la Police Nationale elle-même. Dans la même veine que les messages cités plus haut, on vous annonce que vous faites l’objet de plusieurs poursuites judiciaires après une saisie informatique de Cyber-information. Vous avez visité des sites interdits montrant, entre autres, de la pédopornographie ou du trafic sexuel. On vous explique ensuite que des photos de vous nu ont été enregistrées et constituent des preuves de votre infraction. Il vous est demandé ensuite d’envoyer un mail à une certaine adresse pour vous justifier. Voici le message en question :

Tout ceci n’est bien sûr que manigance de la part de voleurs qui vont tenter ensuite de vous soutirer de l’argent. La Police Nationale (la vraie) rappelle donc la marche à suivre quand vous recevez ce genre de message.

Via Pharos

Tout d’abord, ne surtout cliquer sur rien dans l’e-mail. Il est possible que les liens présents contiennent des logiciels espions qui vont infester votre ordinateur et envoyer vos informations personnelles au pirate. Ensuite, bloquez sans attendre l’expéditeur de façon à ce qu’il ne puisse pas tenter de vous joindre à nouveau. Enfin, rendez-vous sur la plateforme Pharos afin de signaler le message.

Mise en place depuis 2009, cette Plateforme d’Harmonisation, d’Analyse, de Recoupement et d’Orientation des Signalements (=PHAROS) permet aux citoyens de pointer du doigt les contenus et comportements illicites rencontrés sur Internet. En 2020, ce ne sont pas moins de 289 590 signalements qui ont été reçues. Même si plus de la moitié concernent des escroqueries, les atteintes aux mineurs, la discrimination et l’apologie au terrorisme font également partie des sujets investigués.

À lire également : Sécurité, anonymat… Comment changer son adresse IP ?