Arnaque au téléphone et appels surtaxés : la Police Nationale alerte sur le « Spam Vocal »

Les spam vocaux ou « ping call » reviennent en force. Pour se prémunir de ce genre d’arnaque, la Police nationale procède à une vaste campagne de communication.

Le « ping call », autrement appelé spam vocal, est une escroquerie utilisée depuis des années maintenant par des arnaqueurs de tout bord. Peut-être en avez-vous déjà été victime, le principe est simple : appeler quelqu’un au hasard et couper la conversation téléphonique au bout d’une seule sonnerie. Si la cible n’est pas au fait de ce genre d’entourloupe, le premier réflexe est de rappeler ce numéro.

Evidemment, il s’agit d’un numéro surtaxé. Néanmoins, cette technique était auparavant assez voyante. La plupart du temps, les numéros en question démarraient tous par 0899, indiquant clairement de fait qu’ils étaient surtaxés. Or depuis quelques temps maintenant, ces escrocs ont renouvelé la formule et adoptent désormais des numéros en dehors de tout soupçon démarrant soit par 01, 02, 03 ou 04. En clair, des coordonnées téléphoniques correspondant aux différentes zones géographiques françaises.

De fait, au premier abord, il peut très bien s’agir d’une entreprise qui essaie de vous contacter ou un particulier. Si vous rappelez, vous tombez généralement sur quelqu’un qui va prétendre que vous avez gagné un prix, un bon d’achat, un abonnement ou tout autre chose. C’est ici que vous êtes redirigés vers un soi-disant service client, dont le numéro est lui bien entendu surtaxé.

Le but de la manœuvre est de garder la victime en ligne le plus longtemps possible, afin de maximiser les gains. D’autant plus que ce ne sont plus des voix préenregistrées au bout du fil, mais des humains en chair et en os, qui feront tout pour vous garder au bout du fil.

Comment détecter les spams vocaux

Les « ping call » sont faciles à détecter une fois que l’on connaît leur mode de fonctionnement. Cette arnaque a plusieurs signes distinctifs :

  • Un appel en absence quasi-instantané (la communication est coupée au bout d’une seule sonnerie)
  • Un numéro inconnu
  • Aucun message vocal laissé sur le répondeur

Pour lutter contre cette escroquerie, la Police nationale a mis en place plusieurs services. En cas de soupçon, il est possible de signaler un numéro suspect en envoyant un SMS gratuit au 33 700 avec la mention « Spam vocal » suivi du faux numéro. Un accusé de réception est immédiatement envoyé.

Autre possibilité, il existe un portail sur le net appelé 33700.fr où il est possible de renseigner tous les numéros considérés comme suspects. Notez qu’il est également possible de signaler les spams SMS également, et qu’un annuaire inversé est à la disposition des internautes.

Cette plateforme est à l’initiative de nombreux acteurs de la téléphonie mobile et fixe, à commencer par plusieurs opérateurs français (Bouygues Telecoms, Orange, SFR-Numéricable et Euro Information Telecom), des associations d’opérateurs de télécommunication (AFORS Telecom et la Fédération française des Telecoms entre autres) et d’associations professionnelles comme l’AFRC, l’association Française de la Relation Client par exemple.