Apple a tort : le port USB a toute sa place sur iPhone !

Les iPhone sont-ils vraiment trop fins pour les équiper d’un port USB-C ? Un étudiant prouve le contraire…

Quand on a une machine Apple, c’est déjà un signe que l’on possède un objet pas comme les autres. Que ce soit un ordinateur, un téléphone ou une tablette, la marque met un point d’honneur à se démarquer, que ce soit par l’épure de ses designs ou les composants utilisés. Pour le consommateur, c’est un gage d’exception et souvent de prix exorbitants des accessoires. Conscient du problème monétaire, un Suisse s’est amusé à détourner une réalité que l’on pensait pourtant immuable.

Un iPhone avec un port USB-C, OKLM

Ken Pillonel est un homme de défi. En mai dernier, l’étudiant prend le pari d’installer un port USB-C sur un iPhone. Il documente sa quête sur son compte YouTube suivi par près de 20 000 passionnés. Après 5 mois de recherche, le Suisse a annoncé qu’il avait enfin réussi. Une prouesse exceptionnelle que beaucoup pensait impossible. Alors le résultat n’est peut-être pas des plus esthétiques, mais le fait est que ça fonctionne. « Voilà, le premier iPhone avec un port de recharge USB-C est néÇa n’a l’air de rien, mais ça change tout !» se fend Ken dans une vidéo comme s’il annonçait la naissance d’un enfant.

Il confie par la même occasion que sa trouvaille supporte également le transfert de données et qu’il partagera dans les semaines à venir une vidéo expliquant en détails comment il a fait. Dans les courtes séquences qu’il a déjà partagées, on peut voir que l’entreprise n’a pas été une mince affaire et qu’il lui a fallu plus qu’un tournevis et du scotch. Imprimante 3D, circuits imprimés flexibles, intégration de puces dans des câbles…On sent que la manipulation n’est pas vraiment à la portée de tous et que l’apprenti MacGyver s’est bien creusé la tête pour réussir. Au-delà de la performance technologique, sa prouesse pourrait même pousser Apple dans la tourmente.

Pas de quartier pour Apple

Cela fait en effet des années que l’Union Européenne demande à Apple de se mettre au diapason des autres marques et d’intégrer les ports USB-C sur ses téléphones. Le but de la démarche ? Éviter la multiplication des standards afin de permettre, dans un but écologique, de proposer un seul et unique port de chargement. Ainsi, avec un seul chargeur, vous devriez pouvoir remplir les batteries de vos smartphones, tablettes, appareils photo, casques audio, enceintes et même consoles de jeu portables. Les arguments de la Commission européenne ? Cela devrait permettre aux consommateurs européens d’économiser chaque année au moins 250 millions d’euros en achats de chargeur. Enfin, cette standardisation pourrait réduire les déchets de chargeur de pratiquement 1 000 tonnes. Quand on sait les quelques grammes que pèse chaque cube de plastique, on se dit que ce poids annoncé correspond à une belle montagne.

Apple n’a, sans surprise, pas vraiment accueilli l’annonce de l’UE les bras grands ouverts. Dans un communiqué à l’AFP, la compagnie a fait part de sa désapprobation face à la démarche, prétextant que « Cette réglementation étoufferait l’innovation au lieu de l’encourager et nuirait aux consommateurs en Europe et dans le monde ». Il faut dire que sur ce sujet, Apple n’a pas tort : il n’y a qu’à voir la course à la technologie que se livrent les fabricants de smartphone pour proposer le « chargeur le plus rapide » qui est bien sûr vendu avec le smartphone idoine. On imagine mal les acheteurs du Xiaomi 11T Pro se passer de la charge à 120W qui le fait passer de 0% à 100% en moins de 20 minutes…

Concernant la raison pour laquelle la firme n’équipe pas ses appareils de ports USB-C, il paraîtrait que les iPhones soient trop fins pour que ce soit possible. Hélas pour l’argument, Ken Pillonel vient de prouver le contraire.

Dis, Apple, t’essaierais pas plutôt d’essayer de nous rouler en refoulant à chaque nouvel iPhone un nouveau chargeur hors de prix que tu nous vendras en plus indépendamment de l’appareil sous un prétexte écologique fallacieux ?