Appels et SMS indésirables : les solutions pour les stopper, les bloquer, les signaler…

Vous avez déjà certainement reçu un ou plusieurs appels/SMS indésirables. Si vous êtes lassés par ces derniers, sachez qu’il est possible de les stopper, tout du moins de les réduire. Voici quelques astuces qui vous permettront de faire face aux appels téléphoniques et SMS indésirables. 

Que ce soit pour vous vendre une assurance, une nouvelle offre d’énergie ou un forfait mobile, les appels indésirables sont très fréquents et parfois même quotidiens. Au point qu’ils ont tendance à nous envahir. Les astuces qui suivent vous permettront de les limiter significativement afin de ne plus être dérangé à tout va.

1. Bloquer les numéros indésirables

La première solution, la plus simple et efficace qui soit, consiste à ne pas rappeler le numéro et à le bloquer. Pour ce faire, il suffit de se rendre dans les paramètres de votre smartphone et d’ajouter le numéro dans votre liste de numéros bloqués. Cette option se trouve généralement dans l’application Téléphone de votre mobile. Vous avez ainsi l’assurance de ne plus être dérangé.

2. Prévenir les spams vocaux

Afin de réduire au maximum les appels spams, les opérateurs mobiles proposent des services gratuits qui permettent de les bloquer facilement. Par exemple, Orange a mis à disposition l’application Orange Téléphone. Elle détecte les appels indésirables et vous permet de signaler et bloquer un numéro de téléphone considéré comme spam. Une option d’identification des numéros inconnus grâce à l’annuaire inversé est également disponible au sein de l’application.

Sur le même principe, une pléiade d’applications, que ce soit sur iOS ou Android filtrent à votre place les spams vocaux ou SMS provenant de numéros indésirables. Le service d’annuaire inversé permet de se prémunir contre les numéros malveillants que l’on aurait tendance à vouloir rappeler. Ce qui est en soi une mauvaise idée puisqu’ils sont souvent surtaxés.

3. Vous inscrire sur la liste Bloctel

Comme le précise la Loi du 24 juillet 2020 qui encadre le démarchage téléphonique, « il reste autorisé pour des sollicitations intervenant dans le cadre de l’exécution d’un contrat en cours ». En d’autres termes, les professionnels auprès desquels vous avez souscrit un contrat sont libres de vous appeler pour vous proposer d’autres offres. Le démarchage téléphonique, si dérangeant qu’il soit reste donc en France une pratique légale. Il ne faut pas le confondre avec le « ping call » et le « phishing » qui sont des pratiques illégales punies par la loi.

Bloctel
Bloctel, le service mis en place par le gouvernement pour s’opposer au démarchage téléphonique

Cela dit, si vous ne souhaitez pas être démarché, vous pouvez faire appel à une solution très efficace : vous inscrire sur une liste anti démarchage telle que Bloctel. Créé en 2016, ce service vise à stopper le démarchage téléphonique intempestif. Pour s’inscrire sur la liste, il suffit de se rendre directement sur le site.

Si malgré votre inscription vous recevez toujours des appels de professionnels avec lesquels vous n’avez pas de contrat en cours, vous pouvez les signaler auprès de Bloctel. La DGCCRF prendra alors le relais afin de résoudre le problème. Ces pratiques illégales peuvent leur couter très cher : jusqu’à 75 000 euros d’amende. Un effet très dissuasif !

4. Signaler les spams vocaux et SMS au 33 700

« La plateforme de lutte contre les spams vocaux et SMS vous informe et vous accompagne. »

Enfin, dernière solution : signaler les numéros indésirables au 33 700. Cette plateforme créée dans le but de lutter contre les spams vocaux et SMS vous permet de les signaler. La méthode est on ne peut plus simple. Pour signaler un SMS, il suffit de le transférer au 33 700. Quant aux numéros indésirables, il faut envoyer « spamvocal », suivi du numéro concerné. Par exemple : spamvocal 0899xxxxxx.