• Rechercher
Accueil ► News ► Android Wear en passe de rendre les smartwatch autonomes

Android Wear en passe de rendre les smartwatch autonomes

Grâce au support des connexions cellulaires sur la dernière version d’Android Wear et à la commercialisation des smartwatch supportant les puces 4G, Google rend autonomes les montres connectées.

Plus tôt dans la semaine, une mise à jour d’Android Wear a été annoncée par Google sur son blog. Le géant de Mountain View a signalé que l’OS dédié aux accessoires connectés supportait désormais les connexions cellulaires. Pour résumer, votre smartwatch peut maintenant s’appuyer sur trois types de connexions : le Wi-Fi et le Bluetooth permettant de faire le lien entre votre smartphone et la montre. Et la nouvelle connexion cellulaire qui présuppose l’utilisation d’une montre connectée disposant d’un slot capable d’accueillir une puce 4G.

Ainsi, Google répond à l’une des principales critiques adressées aux smartwatch, à savoir que ces dernières ne servent à rien une fois que vous vous éloignez de votre smartphone. En jouissant de la connectivité LTE, les montres connectées deviennent autonomes, capables de passer des appels sans même solliciter votre appareil mobile. De plus, en évitant la connexion Wi-Fi ou Bluetooth avec votre smartphone, c’est la batterie de ce dernier qui s’en retrouve préservée, pas celle de la montre en revanche…

Actuellement, la seule montre connectée capable de fonctionner sans l’usage d’un smartphone est la LG Watch Urbane de deuxième génération, car elle dispose d’un slot pouvant accueillir une puce 4G. Cette première montre connectée capable de fonctionner de manière autonome devrait arriver d’ici la fin novembre.


Auteur
Yann Peyrot

Mon téléphone : Samsung Galaxy Nexus
Ma tablette Android : La Samsung Galaxy Tab 7.7 parce qu'elle est petite
Mon jeu préféré : Temple Run
Mon appli préférée : 9gag ça fait passer le temps
Mon robot préféré : Bishop dans Alien 2 (j'avoue il y a mieux)
Mon objet fétiche : Ma clef USB, toujours sur moi.
Citation : « Smokey on est pas au Vietnam, on est au Bowling, on joue selon les règles » Walter, the Big Lebowsky.

Tous les articles
Auteur Yann Peyrot