Android : le quart des photos stockées sur votre smartphone ne sert à rien

Un autre constat signé Avast : les photos « poubelle » ou doublons occupent en moyenne 636 Mo de mémoire sur nos téléphones Android. Il est temps de faire le tri.

La photo est depuis quelques années le nerf de la guerre sur le marché du smartphone. Les constructeurs rivalisent d’ingéniosité pour proposer des capteurs toujours plus performants, avec toujours plus de pixels et de fonctionnalités en tout genre. Pourtant, et malgré tout cet attirail technologique, il y a un facteur qui ne change pas : la photographie est un art, et malheureusement nous ne pouvons pas tous prétendre au talent d’un Robert Capa ou d’un Doisneau par exemple.

Voyez-vous, d’après la dernière étude d’Avast, près de 22% des clichés stockées sur notre smartphone se révèlent être soit des doublons, ou des images totalement ratées.

Il serait temps de trier non ?

Pour cette étude, Avast a eu la bonne idée de profiter du très grand nombres d’appareils équipés avec leur dernier antivirus Avast Cleanup for Android. Avec 6 millions de smartphones à sa disposition, l’entreprise spécialisée a pu numériser et analyser près de 3 milliards de photos ! Les enseignements tirés de cette gigantesque base de données sont étonnants.

Ainsi sur ces 22%, 16% de nos photos sont en réalité des clones, des re-shot quasi identiques d’un même cliché. Pour Avast, ce résultat est dû à la popularité du mode rafale, de plus en plus utilisé sur nos smartphones. Ensuite 6% d’entre elles sont jugées comme étant inutilisables : du flou, éclairage aux fraises, lumière saturée ou à l’inverse sombre comme la face cachée de la Lune… En bref, ces photos devraient normalement être envoyées à la corbeille dans les plus brefs délais.

Résultat peut-être plus parlant, Avast explique qu’en moyenne un propriétaire de smartphone Android stockerait dans sa mémoire interne près de 952 images. Parmi elles, 154 seraient des doublons, et 58 des clichés « poubelle ». « Comme la taille moyenne d’une photo est d’environ 3 Mo, nos utilisateurs gaspillaient environ 636 Mo de mémoire du téléphone » alerte la société spécialisée.

WhatsApp, vilain petit canard

Pour Sandro Villinger, chercheur à la tête de cette étude, certaines applications amplifient ce phénomène, à l’instar de WhatsApp. En effet, les paramètres par défaut de la messagerie instantanée de Facebook incluent le téléchargement automatique de toutes les images que vous consultez. Vous pensez simplement la regarder, mais en réalité le cliché est immédiatement sauvegardé dans votre mémoire interne. « Notre étude a révélé qu’en moyenne, nos utilisateurs avaient 292 images WhatsApp stockées sur leur téléphone », détaille le scientifique.

Pour l’informaticien, notre comportement doit également être pointé du doigt. « Avec les grandes quantités de stockage disponibles sur nos smartphones modernes, la plupart d’entre nous ont pris l’habitude de prendre inconsciemment des photos les unes après les autres, sans se soucier de ce que ce comportement pourrait nous coûter », dénonce-t-il. Quiconque est déjà allé récemment à un concert par exemple peut témoigner de cet état de fait : tout le monde est rivé sur son appareil à filmer l’artiste et à « immortaliser » le moment sous toutes les coutures. Quitte à ne pas en profiter pleinement d’ailleurs.

« Il y a vingt ans, les gens prenaient la plupart des temps des photos soigneusement chronométrées et mises en scène. Aujourd’hui, avec des gigaoctets de stockage sur nos téléphones, nous en prenons continuellement et sans plus vraiment nous en apercevoir. Puisque cela ne coûte rien et que nous pouvons toujours effacer les mauvaises plus tard, nous avons tendance à ne pas nous soucier du nombre de photos que nous sauvegardons sur nos téléphones, mêmes si elles sont mauvaises ou dupliquées », conclut le chercheur.