News

Android 4.4 KitKat, pourquoi Google a eu raison de passer un partenariat avec Nestlé

La prochaine version d'Android, la 4.4, portera le nom d'une sucrerie, comme à l'accoutumée. En revanche cette fois, il ne s'agit plus d'un nom générique, mais d'une marque déposée, KitKat. Ceci implique un partenariat marketing. Certains s'offusquent, d'autres pensent à une blague, mais le choix de Google s'avère judicieux.
Non ce n’est pas une blague ! La blogosphère high-tech est en émoi ce matin, après l’annonce de Google de nommer la prochaine version d’Android, KitKat. Certains « spécialistes » et blogueurs du monde Android ne comprennent pas le choix de Google, quand d’autres vont plus loin en estimant que l’âme d’Android a été vendue. Certes, Android était habitué aux noms de code plus génériques (et inconnus des Français), comme cupcake, ice cream sandwich, froyo, jelly bean, etc. En prenant un peu de recul et en essayant d’apprécier l’humour des développeurs et marketeux de chez Android, il est facile de comprendre comment le choix KitKat est devenu une évidence. Comment le partenariat entre Google et Nestlé sera gagant-gagnant.

Un partenariat déjà gagnant pour Nestlé et Google !

D’abord, l’ancien nom de code, Key Lime Pie, n’était pas approprié, à l’intérieur même des équipes de développeurs, la question se posait quant à la force du nom. John Lagerling, directeur des partenariats pour Android, affirme que l’équipe a opté pour la barre chocolatée dès l’année dernière, « nous avons réalisé que très peu de gens connaissaient vraiment le goût d’une tarte au citron vert […]. Les barres Kit Kat sont un des snacks que nous gardons pour les nuits de codage et quelqu’un a dit : « Hé, pourquoi pas appeler la prochaine version KitKat ». On est bien loin de l’idée d’un plan machiavélique préparé par deux entreprises capitalistes en soif de profit.

De plus, John Lagerling soulève un point intéressant, tout le monde connaît les Kit Kat, ces quatre biscuits recouverts de chocolats sont présents sur de nombreux marchés depuis des décennies. Le clin d’oeil sera parlant à une plus grande frange de la population mondiale, contrairement aux anciens noms dont les références culturelles se cantonnaient au pays de l’oncle Sam. Par chance pour Google, les Kit Kat se portent bien. En 2012, Nestlé a annoncé une augmentation nette du profit de 8,9% grâce notamment à une augmentation des ventes de 12,9 % sur les marchés émergents. Des marchés que Google vise expressément avec les ventes de ses appareils. Google avait également annoncé que la prochaine version d’Android serait accessible au plus grand nombre… Comme les Kit Kat finalement.

Quel geek n'a pas envie de goûter l'un de ces Kit Kat ?

L’autre point positif de ce partenariat pour Google, c’est le renforcement de son image fantaisiste et malicieuse. Personne ne s’attendait à ça, tous les blogueurs et sites (nous les premiers) sont tombés dans le panneau. Cela faisait quasiment un an que le nom KitKat était connu des développeurs. Une usine cachée dans un endroit secret en Europe avait même lancé la production de barres chocolatées à l’effigie d’Android, sans qu’aucune fuite n’ait eue lieu. Tout le monde a été pris à revers. Google a, quelque part, montré qu’il savait garder un secret s’il le souhaitait. Le buzz généré par cette annonce, à quelques jours d’une annonce potentielle d’Apple, est monumental. Android s’est offert un énorme segment de publicité gratuite sur la plupart des sites high-tech de la Toile. Personne n’a jamais autant parlé d’un OS qui n’existe pas encore et qui n’existera d’ailleurs peut-être que le temps d’un partenariat publicitaire. Il est fort à parier que la version 4.4 d’Android ne sera qu’une étape transitoire vers une version 5.0 attendue et plus aboutie. D’autant que la version 4.3 a été annoncée tout récemment.

En attendant, qui ne voudrait pas goûter l’un de ces Kit Kat en forme d’Android ? Et comment ne pas imaginer la reprise du slogan de Kit Kat, « faites une pause, prenez un Kit Kat », sous-entendu, faite une pause avec iOS prenez un Android…

Du goût, du buzz, de l’humour, de la notoriété, Google sortira gagnant de ce partenariat avec Nestlé, n’en déplaise aux puristes. La façon dont l’opération s’est déroulée laisse aussi penser que Google ne reproduira pas forcément le même type de partenariat dans le futur. Mais avec le géant de Mountain View, tout reste possible, la preuve. Alors aurons-nous droit à un Android 5.2 M&M’s, un Android 7.0 Oreo ou un Android 13.2 Werther’s original ? Rien est moins sûr.

Etiquettes