Android 13 va-t-il vraiment sacrifier sa liberté pour lutter contre les malwares ?

Si on aime Android et pas iOS, c’est que le petit bonhomme vert nous laisse une grande liberté sur nos appareils. Pourtant cela pourrait bien changer avec Android 13 puisque Google souhaite mettre des restrictions sur les applis téléchargées en dehors du Play Store…

Bien sûr, l’idée part d’un bon sentiment : éviter que les utilisateurs qui installent des applications en dehors du Play Store ne se fassent contaminer par une saleté.

En effet, la grande mode « malware 2022″ c’est d’utiliser l’API accessibilité. Destinée aux personnes en situation de handicap, cette dernière est l’allié idéal du pirate puisqu’elle donne de grands pouvoirs aux applis qui l’utilisent : possibilité d’enregistrer les conversations (transcription pour les personnes malentendantes), de lire les images affichées à l’écran (pour les personnes malvoyantes) ou de réaliser des actions à la place de l’utilisateur.

Bref, cette API c’est un peu le mode « open-bar ».

Pragmatisme vs philosophie

Subséquemment, Google veut empêcher aux applis hors Play Store d’utiliser cette API. Alors bien sûr, on peut regretter que le système devienne de plus en plus fermé. Un développeur indépendant souhaitant utiliser cette API pour une appli « maison » pourrait connaître des difficultés. De l’autre, Google ne fait que prévenir un risque bien présent. Malgré les avertissements, de nombreux utilisateurs continuent d’installer des applis « à la main » sous forme de fichiers APK récupérés un peu n’importe où : des clones de WhatsApp censés apporter de nombreuses fonctionnalités inédites, des applis soi-disant « débloquées » avec les options normalement payantes, etc.

À lire également : Sortez couverts ! Les meilleurs VPN pour Android sont en promo !

Pour l’utilisateur lambda, ce changement ne va rien changer et elle va même apporter un garde-fou supplémentaire. Philosophiquement par contre, cette porte fermée passe mal auprès des « vrais ».

La solution ? Rooter son appareil. Cette manipulation consistant à prendre le contrôle total sur son smartphone (super utilisateur, ou super user comme sous Linux) permettra à une appli d’utiliser l’API en question sans qu’Android ne lui refuse l’accès. Et comme rooter un smartphone est légèrement plus compliqué que d’installer un APK sauvage, Coraline et Timéo sont en sécurité.

Les fonctionnalités d’accessibilité sont nombreuses et permettent aux personnes en situation de handicap d’utiliser normalement un smartphone. Le problème c’est que les pirates utilisent sans vergogne ces options pour accomplir leurs méfaits.

Laisser un commentaire