Un Agridrone pour cartographier les exploitations agricoles et optimiser leur rendement

Zoom sur le drone agricole Airinov qui permet aux agriculteurs de réaliser des cartographies précises de leur exploitation et ainsi de mieux connaître ses besoins en azote ou la quantité de biomasse.


De plus en plus d’agriculteurs se tournent vers la technologie pour optimiser les ressources de leur exploitation et réaliser des économies. Parmi les technologies qui ont le vent en poupe, on retrouve les agridrones. Airinov propose un système clé en main, drone et capteur, développé spécifiquement pour l’agriculture.

Sur la seule saison 2013-2014, ce sont près de 2000 agriculteurs qui ont souscrit à la prestation Airinov « préconisations azote Grandes Cultures ». L’azote est une substance nutritive importante pour la croissance des plantes. Le drone embarque l’agroSensor, un capteur conçu par Airinov en partenariat avec l’Institut National de Recherche Agronomique (INRA). Ce capteur permet de réaliser des cartographies d’indicateurs agronomiques utiles aux agriculteurs.

[youtube id= »d50wHgbHNEY »]

Le drone et son capteur offrent un débit de chantier de trois hectares à la minute. Le capteur mesure la lumière reflétée par le feuillage des cultures dans le but de déterminer l’état de vigueur ou de faiblesse du couvert végétal. Une mesure importante puisque celui-ci absorbe la lumière pour la convertir en matière organique.

Côté usager, l’utilisation se veut très simple. Les agriculteurs intéressés par cette technologie doivent suivre une formation de deux jours et obtenir un brevet théorique ULM leur permettant de piloter le drone.

Voici à quoi ressemble une carte réalisée à partir des observations du drone

Une fois le terrain survolé et analysé, les informations récoltées sont synthétisées visuellement sous forme de cartes facilement compréhensibles. En consultant ces dernières, l’agriculteur connaît avec précision le besoin d’azote moyen de chaque parcelle de son exploitation et adapte ainsi ses soins en fonction.

Jean-Baptiste Bruggeman au second plan

L’agriculteur Jean-Baptiste Bruggeman a testé le drone et témoigne de son expérience, « les préconisations très précises qui me sont fournies par Airinov sont d’une réactivité et d’une rapidité qui ne sont atteintes par aucun autre outil d’aide à la décision. Ceci me permet de connaître les apports nécessaires sur mes parcelles entre 24 et 72 heures après le passage du drone et m’aide à apporter l’azote au moment le plus opportun. »

L’agriculteur poursuit en expliquant avoir remarqué : « une nette augmentation de rendement et de qualité, ainsi qu’un plus faible reliquat azoté après moisson aux différents endroits des parcelles modulées ».