• Rechercher
Accueil ► News ► Decryptage ► Activer son smartphone grâce à un détecteur de peau.

Activer son smartphone grâce à un détecteur de peau.

reconnaissance faciale

On connaissait déjà la reconnaissance tactile ainsi que la reconnaissance faciale notamment pour les téléphones iPhone et Pixel. Cette fois, la société de logiciels TrinamiX a développé un logiciel permettant de détecter la peau des utilisateurs et espère bien le développer sur les appareils Android et Windows d’ici à 2021.

L’idée première est de résoudre un problème persistant avec la reconnaissance faciale. Trop facilement imitable, le déblocage du téléphone fonctionne en usant de supercheries type masque, impression 3D, photo. Comme le précise Bruder de la société TrinamiX « Apple a fait un excellent travail avec la reconnaissance faciale » en développant sa connexion Face ID pour les iPhones mais cela ne suffit pas à sécuriser les appareils.

En parallèle, la société vise aussi à concurrencer cette technologie grâce à un partenariat avec le programme d’accélération logicielle de Qualcomm pour promouvoir la technologie de TrinamiX auprès des fabricants de téléphones Android.

Un procédé infaillible ?

Spécialisée dans les détecteurs infrarouges, la spectroscopie proche infrarouge, l’imagerie 3D et la mesure de distance, TrinamiX développe un nouveau capteur de détection cutanée visant à contrecarrer les imposteurs potentiels. Comme l’explique Bruder, « Ce que nous avons inventé est une approche fondamentalement nouvelle pour l’authentification sécurisée des utilisateurs, basée sur notre détection de matériel. C’est une capacité sans précédent de détecter la peau vivante ».

Cela semble effrayant, mais son but est pratique. Ce capteur peut faire la différence entre la peau vivante et les matériaux en silicone utilisés pour fabriquer des masques élaborés. Cela signifie qu’un masque, même une réplique parfaite, ne fonctionnerait pas en reconnaissance faciale.

Comment ça marche ?

Le nouveau module optique présenté par Trinamix comprend trois composants : une caméra NIR 1 mégapixel, un capteur d’éclairage par inondation et un projecteur de lumière. À la base, la même technologie que Face ID d’Apple, mais celle-ci se voit complétée d’un système projetant des faisceaux infrarouges sur divers objets, ceux-ci reflétent le faisceau de différentes manières, selon ce dont ils sont faits. En analysant cette rétrodiffusion et en la combinant avec une image infrarouge 2D plus courante et une carte de profondeur 3D, le logiciel peut identifier plus précisément la nature de l’objet. Cela pourrait donc faire la différence entre une photographie du visage d’une personne imprimée sur papier, une personne portant un masque réaliste, le visage d’une personne récemment décédée et le Saint Graal de la technologie de reconnaissance faciale biométrique : une personne vivante !

TrinamiX n’envisage pas de s’arrêter là et espère bien développer cette technologie à bien d’autres domaines.


Auteur
Richard Romano

Il n'y a pas grand-chose à dire sur Richard. Bon camarade avec des odeurs corporelles limitées à leurs plus simples expressions, Richton erre à la rédaction le plus souvent à la recherche d'un Croix Bleu, d'un Stoptou ou d'un Batna. Parfois il travaille, mais trouve toujours une bonne excuse pour ne pas rendre un article à l'heure : "Mon père était bloqué à Roquefort-la-Bédoule alors j'ai dû...", "J'ai marché dans l'eau avec mes chaussettes donc..." et notre préférée "J'avais pas Internet alors j'ai envoyé des mails". Une épée.

Tous les articles
Auteur Richard Romano