5G : Rennes stoppe le déploiement du réseau, les entreprises menacent de partir

La maire de Rennes Nathalie Appéré souhaite retarder le déploiement de la 5G dans sa ville, ce qui provoque la colère des entreprises du numérique.

La 5G cristallise toujours de nombreux débats en France. Récemment, 70 élus écologistes et de gauche se se sont rassemblés pour demander la tenue d’un moratoire sur le réseau 5G. Ces politiques souhaitent repousser le déploiement de la nouvelle génération du réseau mobile et réclament d’autres études portées sur les risques sanitaires et environnementaux de la 5G.
C’est également le cas de la maire de Rennes, Nathalie Appéré, qui veut retarder le déploiement de la 5G dans sa ville et mener une étude sur les effets éventuels de la nouvelle norme. « Le déploiement de la 5G doit se faire dans la transparence et à l’issue d’un début public. Cela implique, dans un premier temps, de respecter un élémentaire principe de précaution. Cela nécessite d’évaluer les impacts sanitaires, environnementaux et économiques de cette technologie, avant d’envisager son déploiement », précise l’édile.
À lire également : 5G dangereuse ou pas ? Voici les résultats de l’étude commandée par le gouvernement

Crédits : Wikipédia
Nathalie Appéré, maire de Rennes

6 mois de retard pour le déploiement de la 5G

Les résultats de l’étude commandée par la maire de Rennes sont attendus pour le printemps 2021, soit à la même période que ceux de l’étude menée par l’Anses, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. La maire socialiste a mis à la tête de cette étude Pierre Jannin, conseilleur municipal délégué au numérique et à l’innovation et chercheur en neurosciences dans le civil.
Il sera chargé « d’auditionner divers spécialistes de la question afin d’étudier objectivement les avantages et inconvénients de cette technologie pour la ville et l’ensemble de ses habitants ». Évidemment, ces analyses retarderont de six mois le déploiement de la 5G dans l’agglomération rennaise, ce qui provoque le mécontentement de nombreuses entreprises locales spécialisées dans le numérique.
À lire également : Bouygues Telecom appelle au report des enchères de la 5G

Les entreprises menacent de partir

En effet, Rennes comptent 4500 sociétés dédiées au numérique, pour plus de 38 000 salariés. De très nombreux patrons et entrepreneurs menacent de délocaliser leurs activités. « La posture de certains élus écologistes de Rennes, nous l’avons trouvée choquante. Cela m’inquiète […] Par une décision politique, on peut prendre beaucoup de retard. C’est comme si Reims interdisait de vendre du champagne », a affirmé au micro d’Europe 1 Jocelyn Denis, fondateur de Digitaleo.
Le choix de la maire de Rennes est remonté jusqu’aux oreilles de l’Élysée puisque notre cher Cédric O, initiateur du fiasco StopCovid, a réagi aux mesures de Nathalie Appéré : « Il faut prendre conscience que le numérique est le premier secteur créateur d’emploi en France. Mais ce secteur aussi fragile, car il a besoin d’innover pour continuer à grandir et à créer des emplois.
Or, dans les années qui viennent, la 5G sera indispensable pour continuer à innover. 12 pays européens l’ont déjà déployé ! Pire, les réseaux 4G satureront d’ici ou deux ans… », assure le secrétaire d’État chargé au numérique. Pour rappel, les enchères pour l’attribution des fréquences 5G est toujours prévue au 29 septembre 2020.
Source : Europe 1