• Rechercher
Accueil ► News ► 4G : Les antennes relais, comment ça marche !

4G : Les antennes relais, comment ça marche !

La qualité d’un réseau mobile est proportionnelle au nombre d’antennes déployées et aux fréquences utilisées. En maîtriser les principes vous permettra de mieux décrypter les arguments des opérateurs.

« – Tu captes toi ?

– Oui oui, je suis chez [opérateur X, pour ne flatter personne].

– Moi, j’ai zéro barre ! Je suis chez [opérateur Y, pour ne vexer personne].»

Cette discussion vous est familière ? Sachez que l’explication tient en deux mots : antenne relais. Explications.

Le nombre d’antennes

Elles sont environ 100 000 au 1er janvier 2015 selon l’ANFR. Cela peut sembler évident : plus un opérateur mobile aura d’antennes, plus il aura la capacité d’étendre son réseau. Concernant la 4G, c’est Orange qui est actuellement en tête avec près de 8000 antennes dédiées au 1er mai 2015. À noter que Free (3427 antennes 4G) qui était jusqu’à présent bon dernier vient de dépasser SFR (3170). Mais plus d’antennes ne veut pas dire meilleur réseau dans toutes les situations, et c’est là que la fréquence entre en jeu.

Bon à savoir !

L’ANFR n’est pas le seul organisme français a avoir établi un observatoire du déploiement de la 4G au service du consommateur. C’est également le cas de l’ARCEP qui délivre, chaque mois, ses observations en termes de couverture réseau, mais aussi de qualité. l’ARCEP n’est autre que l’autorité de régulation des communications électroniques et des postes. Il s’agit d’une autorité administrative indépendante.

Les fréquences

En France, les réseaux mobiles utilisent principalement trois bandes de fréquences : 800 MHz, 1800 MHz et 2600 MHz. Chacune a des avantages et des inconvénients. La 800 MHz est celle qui porte le plus loin et qui pénètre le mieux à l’intérieur des bâtiments. En revanche, comme il en faut peu pour couvrir une vaste zone, si cette dernière est dense, la fréquence sera plus vite saturée. La 2600 MHz est celle qui porte le moins loin et qui pénètre le moins bien. Mais elle est plus adaptée aux zones urbaines, car pourvues d’une large bande. Enfin, la 1800 MHz est un peu le juste milieu : meilleure pénétration que la 2600 MHz, mais moins longue portée que la 800 MHz. C’est cette fréquence que Bouygues a utilisée pour déployer rapidement sa 4G (la firme possédait déjà les antennes correspondantes).

La largeur de bande

Également mesurée en MHz, la relation largeur de bande/qualité du réseau est simple : plus la bande est large, plus le réseau sera performant. L’antenne peut gérer un nombre de flux plus important et le débit observé sera plus grand. Imaginez un parking capable d’accueillir plus de voitures. À titre d’exemple, une largeur de bande de 20 MHz (comme chez Free et Orange) permet d’atteindre un débit théorique de 150 Mbits/sec. Bouygues Telecom est plutôt sur du 10 ou 15 MHz.

Que faut-il retenir ?

Quand vous choisissez un opérateur, soyez attentif à ses fréquences d’antennes et aux largeurs de bande associées. Suivant votre situation (zone urbaine ou rurale), la qualité du réseau pourra s’en ressentir. Gardez enfin en tête que de nouvelles fréquences sont attribuées régulièrement par l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR), comme Free qui passe progressivement sur du 900 MHz, aux propriétés différentes. N’hésitez pas à consulter régulièrement les sites des opérateurs pour suivre ces évolutions.


Auteur
Thomas Povéda
Tous les articles
Auteur Thomas Povéda