• Rechercher
Accueil ► News ► Decryptage ► 47 % des applications anti-virus sont inefficaces

47 % des applications anti-virus sont inefficaces

Etude Comparitech

Selon les derniers tests du laboratoire Comparitech, près de la moitié des applis anti-virus testées présentent des failles majeures…

L’entreprise britannique Comparitech, spécialisée en cybersécurité entre autres, a analysé récemment 21 applications gratuites anti-virus disponibles sur le Play Store. Les chercheurs ont testé ces applis selon trois critères bien précis : la vie privée, les publicités, et la sécurité.

Khaled Sakr, à la tête de cette étude, tenait à déterminer l’efficacité de chacune de ces applications. Pour ce faire, ils ont attentivement scruté les différents services proposés, les options de personnalisation de navigation sur le web, et les trackers souvent offerts avec ces logiciels.

Entre arnaque et inefficacité

D’après les résultats obtenus, trois d’entre elles ont de sérieux problèmes de sécurité et sont totalement inutiles. Ensuite, sept autres, parmi pêle-même AEGISLAD Antivirus Free, Zemana Antivirus & Security, NQ Mobile Security & Antivirus Free, MalwareFox Anti-Malware, Antiy AVL Pro Antivirus & Security, Brainiacs Antivirus System, Tap Technology Antivirus Mobile, et Fotoable Super Cleaner n’ont carrément pas réussi à détecter un virus installé par les chercheurs sur leur appareil test.

Dans la plupart des cas, ces applications ne font absolument pas ce qu’elles sont censées faire. Elles servent surtout à recueillir les données personnelles de ses utilisateurs, pour les revendre ensuite aux plus offrants.

Tableau comparitech

Ce ne sont les seules découvertes des experts de Comparitech. Selon eux, l’appli VIPRE Mobile présente une faille de sécurité qui permet à des pirates de s’emparer des répertoires téléphoniques des usagers. D’après l’estimation de Khaled Sakr et ses hommes, près d’un million de contacts sont susceptibles d’être volés, à cause de cette brèche.

BullGuard Mobile Security serait également compromis, avec une faille de sécurité permettant à des hackers de désactiver totalement la protection antivirus

Pas assez de concurrence et un Play Store peu regardant

D’après Comparitech, le problème est le suivant : il n’y pas assez de concurrence dans le domaine des applications anti-virus mobile. De fait, pour se démarquer des quelques autres prestataires, ces développeurs font la course aux nouvelles options tape-à-l’oeil, sans se soucier d’améliorer et consolider leurs fonctionnalités les plus basiques, à commencer par la détection de virus.

L’autre responsable, c’est le Play Store. L’algorithme du marché de Google met systématiquement en avant les applis les plus populaires, les plus téléchargées, celles qui semblent bien fonctionner. Pour les chercheurs, les rares applications anti-virus qui font bien leur travail ne sont pas assez promues. “Ces problèmes pourraient être résolus si les compagnies renforçaient plutôt leur sécurité que leur politique commerciale”, assène Khaled Sakr.


Auteur
Kevin Dachez

À la rédaction, Kevin s'occupe des News. Il est tellement bon le bougre qu'on a essayé de nous le voler plusieurs fois. Bon, à chaque enlèvement on nous le ramène. Il faut dire que, malgré ses qualités, Kevin est adepte des dégradés sous Photoshop qui sentent bon la crise d'épilepsie et la rupture d'anévrisme...

Tous les articles
Auteur Kevin Dachez