3€ par mois ! C’est le prix de votre temps de cerveau disponible selon Netflix

Peu y croyaient, mais Netflix l’a bien fait ! La plate-forme va proposer un forfait « Essentiel avec pub » pour tenter de poursuivre son ascension. Le problème c’est que la formule avec de la réclame n’est que 3 € moins cher que la formule normale. À 5,99 €/mois, vous payerez ET vous aurez de la pub..

Alors qu’en 2020, Netflix n’avait aucune intention de proposer de la publicité sur sa plate-forme, le service a changé son fusil d’épaule en août 2022. Il s’agit en fait d’une offre calquée sur son forfait le moins cher : le « Essentiel ». Ce dernier sera toujours proposé à 8,99 €, mais le « Essentiel avec pub » sera affiché à 5,99 € à partir du 3 novembre. Avec cette offre, Netflix souhaite redresser la barre et atteindre 40 millions d’abonnés supplémentaires d’ici fin 2023 dans les 12 pays où elle sera proposée. La France fait partie du lot, mais pas la Belgique ou la Suisse.

Commençons par les deux bons points : il n’y aura pas de pub pour la partie Jeunesse de Netflix et les offres Essentiel et Essentiel avec pub proposeront de la vidéo en 720p au lieu de la définition standard 480p. Il n’y aura pas de changement pour les forfaits Standard et Premium (2 écrans en 1080p à 13,49 € et 4 écrans en 4K à 17,99 €)

Voilà. C’est tout pour les bons points.

De bonnes nouvelles, mais surtout des mauvaises…

Maintenant, les mauvaises nouvelles.
Il y aura 4 à 5 minutes de publicité par heure de visionnage, sauf pour les productions Netflix qui afficheront uniquement 15 à 30 secondes de pub avant le programme (et pas au milieu). Bien sûr, impossible de passer ces réclames, et même si on imagine bien que des petits malins vont tenter le coup, deux organismes seront chargés de vérifier que vous ne trichez pas. Les pubs seront sélectionnés en fonction du programme et il y aura une rotation pour éviter de voir tout le temps les mêmes spots.

pub netflix

Autre coup dur : les spectateurs qui choisiront cette option avec pubs ne pourront pas télécharger les programmes pour les regarder hors ligne. Mais le pire concerne le catalogue en lui-même puisqu’à cause de conflits avec les droits, seuls 85 % du contenu sera disponible. En effet, lors des négociations de diffusion, il semblerait que certains producteurs aient bien précisé qu’ils ne souhaitaient pas que leurs films soient interrompus par de la pub. Netflix tente en ce moment de corriger le tir au cas par cas…

Reste que pour une différence de 3 €/mois entre l’offre de base et celle avec de la pub, il y a de fortes chances que cette formule ne suscite pas l’enthousiasme. Mais peut-être comptent-ils augmenter les autres forfaits dans un avenir proche ?


Laisser un commentaire