Gestion & stratégie Jeux RPG

Armello : un mélange des genres très réussi !

Sorti sur à peu près tous les supports, le petit monde d’Armello a débarqué sur nos mobiles Android cet été. Très joli et bien conçu, le jeu mélange plusieurs genres. Cela le rend à la fois difficile à prendre en main au début, mais diablement original. Si l’«heroic-fantasy» aux graphismes mignons tout plein vous branche ; vous devriez faire une halte dans le royaume d’Armello...

Gratuit

Télécharger

Note

Armello est un royaume imaginaire peuplé d’animaux anthropomorphes. Dans cet univers de conte de fées, le roi devient fou et le but de votre partie sera de le remplacer en le combattant, en ayant plus de popularité que lui, en étant plus corrompu que lui, en récupérant 4 pierres sur la carte ou en étant en tête des points à la fin des 9 tours. Il faudra choisir un personnage parmi plusieurs protagonistes (un loup, une lapine, une ourse, etc.) qui ont chacun des avantages (force, intelligence, magie, etc.) et des inconvénients. Le jeu est indéfinissable en une phrase. C’est parfois mauvais signe lorsqu’on rédige un test de jeu, mais ici c’est plutôt synonyme de gameplay très riche. Essayons d’expliquer tout ça…

Des achats en ligne totalement optionnels

Le jeu se passe sur un plateau généré aléatoirement où 4 personnages vous se livrer bataille pour remplacer le roi, donc. Les déplacements se font au tour par tour et une fois votre héros choisi vous devrez l’équiper avec des items que vous aurez gagnés précédemment ou achetés en ligne. Précisons avant toute chose que Armello n’est pas un pay-to-win : vous pouvez très bien vous amuser sans passer par la carte «achat en ligne», mais il faut reconnaître que lorsqu’on a mis le nez dedans, la tentation de passer à la caisse est bien là. Ce sentiment est d’autant présent que dans les parties en ligne (avec 3 adversaires humains) vous serez vite écarté de la course à la victoire si vous êtes débutant. Nous vous conseillons donc de vous faire la main sur les parties contre l’IA, et une fois les mécanismes compris, vous pourrez commencer à vous frotter à des adversaires doués de raison.

Un gameplay riche, mais pas compliqué

Même si le jeu est complexe au premier abord, il propose un tutoriel, certes un peu long, mais absolument obligatoire. Car outre le côté wargame avec son déplacement par case et les items à équiper, le jeu propose un système de cartes. À chaque tour de jeu, vous pouvez obtenir jusqu’à 4 cartes qu’il faudra utiliser fréquemment pour en avoir de nouvelles. Les cartes objets permettent d’améliorer votre matériel par exemple tandis que d’autres sont dédiées à la magie. Les cartes pièges peuvent ajouter des dégâts ou des pénalités aux adversaires qui auraient la mauvaise idée de s’aventurer sur la mauvaise case. Notons aussi la notion de cycles jour/nuit puisque certaines actions ne seront possibles que dans l’obscurité et que certains personnages sauront tirer parti du soleil plus facilement.

Pas un jeu pour jouer dans le métro

Dans ce paysage on compte aussi les lois qui sont édictées par le roi et qui pénaliseront les personnages qui n’ont pas ses faveurs. Ajoutons aussi un système de combat avec des dés, des lieux qui favorisent certaines actions (forêt où l’on peut se cacher, etc.), des quêtes annexes, des statistiques, un système de bonus/malus : le jeu ravira les fans de RPG ! Outre son apparente complexité (ce n’est pas un jeu à donner à un enfant de moins de 10 ans), le jeu se révèle lent… surtout en ligne ! Car chaque protagoniste aura 2 minutes pour réfléchir à son tour. Si le jeu va jusqu’au 9ème et ultime tour, la partie peut durer une heure ou plus. Pas vraiment le genre adapté à une partie rapide dans le train ou le bus. Par contre, avec sa tablette et devant un brasero (vous avez vu le prix du fioul ?) c’est autre chose. D’autant que côté réalisation, c’est le sans-faute : les graphismes sont chatoyants et pas besoin d’un smartphone dernier cri pour en profiter. Il est même dommage d’y jouer sur un écran de 6 pouces ou moins. Notons enfin que tout est traduit en français. Un véritable effort de ce côté.