Surgeon Simulator

Nostalgiques du bon vieux Docteur Maboul ? Surgeon Simulator est son fils spirituel…bien que « Docteur Sadique » ou « Docteur incompétent » soient des termes plus à propos.

Initialement créé en un week-end lors de la Global Game Jam 2013, Surgeon Simulator s’est frayé un chemin sur Steam, iPad, PS4 et maintenant sur Android. Quand l’original ne présentait qu’une seule opération (la greffe de cœur), le jeu en contient maintenant quatre, toutes aussi gores et injouables.

Au programme : greffe de coeur, de reins, d'yeux et de dents

Surgeon Simulator est comme son nom l’indique une simulation de chirurgien, mais avec des contrôles si peu ergonomiques que l’opération tourne forcément au ridicule, déclenchant de grands éclats de rire. Avec ses airs de Serious game, Surgeon Simulator tient donc plutôt de la comédie burlesque. Un terme avait d’ailleurs été trouvé par Robin Vilain pour désigner ce genre émergeant (pensez Qwop, Octodad ou Careful Now) : Clumsimulation, clumsy signifiant « maladroit ».

Oups mon marteau...Bon, le nouveau cœur est à sa place, c'est ce qui compte

En passant sur Android, on aurait pu croire que Surgeon Simulator deviendrait totalement injouable, mais il s’avère au contraire que l’interface tactile rend le jeu un peu plus maniable et intuitif…un peu seulement, car le jeu demeure éminemment difficile dès qu’il s’agit de mener une opération à bien (et d’obtenir une bonne note). Il faut dire que Surgeon Simulator n’incite pas à faire les choses correctement : Pourquoi délicatement ouvrir la cage thoracique à la roulette électrique quand on peu le faire au marteau ? Pourquoi attendre que son cœur s’arrête pour utiliser le défibrillateur ? Pourquoi au fond effectuer la greffe de Bob quand on peut s’amuser à lui frotter son rein droit contre le visage ?

Ce n'est qu'un mauvais moment à passer...

Heureusement, même nos actions les plus viles et tordues seront aussi récompensées. Nous avons ainsi pu être surpris d’être décorés d’un succès pour avoir noué le gros côlon de Bob en écharpe autour de son cou.

Par contre, pour le soutien-gorge en intestins, on a rien eu...

Surgeon Simulator n’est pas le jeu qui vous occupera des semaines, mais pour peu que vous ayez l’estomac solide et que vous aimiez l’humour noir, les quelques heures que vous y passerez vous laisseront un souvenir impérissable. Si vous n’êtes pas prêt à dépenser 5,99€, essayez donc la première version PC, toujours gratuite, vous aurez ainsi un bon avant-goût de Surgeon Simulator, histoire de vous mettre en appétit, ou d’immédiatement vous couper la faim.