• Rechercher
Accueil ► Jeux ► Action ► Le jeu Android de la semaine : Worms 2 : Armageddon

Le jeu Android de la semaine : Worms 2 : Armageddon

Les vers reviennent sur Android, et ils sont toujours aussi belliqueux! Si Worms 2 : Armageddon n’apporte rien de très dépaysant, il est largement à la hauteur de ce qu’on attendait de lui.


3.99€

Télécharger

Note

Autrefois, les vers étaient des animaux assez dégoûtants, utilisés au jardin ou à la pêche, et bien souvent associés à l’image de pourriture. Mais ça, c’était avant la sortie de Worms en 1994. Instantanément, cela sont devenus de petits êtres sympathiques, facétieux, mais aussi extrêmement violents puisqu’il passent leur temps à s’affronter à coup de grenades et bazookas.

 

Presque 20 ans après, Team17 nous offre une nouvelle adaptation de sa série phare sur Android : Worms 2 : Armageddon.

 

BAOUM!

Pourquoi Armageddon ? Parce que Worms Armageddon sorti sur PC en 1999 est sans conteste le meilleur opus de la série, et qu’il est naturel que Team 17 ait voulu lui rendre hommage (bon en fait, c’est plutôt contesté, et j’entends déjà des voix pour défendre Worms premier du nom et Worms Mayhem).

Pourquoi 2 ? Parce que sans évoquer les nombreux worms-like, Worms 2 : Armageddon est le deuxième jeu de la licence ayant intégré le Play Store. Le premier avait été édité par Electronic Arts, tandis que celui-ci revient dans les mains des créateurs originaux.

 

Super Mouton est de retour!

Pour ceux qui auraient vécu cachés sous un gros rocher durant les 20 dernières années, Worms est un jeu qui consiste à affronter d’autres équipes de vers de terre à l’aide d’armes aussi diverses que l’arc, le super-mouton explosif ou le bombardement de napalm.

Après s’être essayé à la 3D de manière peu fructueuse, après avoir tenté un mélange étrange de 2D et de 3D assez peu convaincant, Team 17 revient sur mobile et tablettes à ce qui avait fait le succès de la série : la bonne vieille 2D.

 

Les équipes sont entièrement personnalisables (mais limitées à 4 membres)

Non, on ne sera pas dépaysé en jouant à Worms 2 : Armageddon, puisque celui-ci ne présente aucune réelle nouveauté. On pourrait même considérer qu’il s’agit d’un simple d’un portage de Worms Armageddon sur Android…oui mais quel portage !

 

Tout ce qui faisait le charme d’Armageddon y est : la création d’équipes personnalisées, les voix de toutes les langues du monde, la génération aléatoire de niveaux, les différents environnements, la mort subite, l’arsenal, les statistiques de fin de partie, les replay, le mode campagne, le mode partie rapide, le mode multi, les modes de jeux custom…

 

Pas de créateur de niveaux, mais un outil de génération aléatoire assez poussé

Mais ce n’est pas tout puisque des éléments arrivés plus tard dans la série ont également été intégrés à Worms 2 : Armageddon. C’est le cas du mode « tuez les tous » qui consiste à combattre seul contre une horde de vers toujours plus nombreux, des forts, ou encore des chapeaux qu’on peut acheter pour personnaliser ses vers. Achats in app ? Pas du tout, les pièces sont gagnées dans le jeu, et uniquement dans le jeu.

 

Le mode campagne dispose de 35 niveaux, ce qui est honorable, mais c’est, comme d’habitude avec la série Worms, le mode multijoueur en local qui procurera le plus de plaisir. Le jeu étant au tour par tour, les joueurs se font passer les tablette quand vient celui de leur équipe, un peu comme pour un jeu de société, mais en beaucoup plus explosif !

 

Yann a peut-être gagné le match, mais c'est moi qui ai le plus de récompenses!

Il n’y a finalement du côté des commandes que Worms 2 : Armageddon pêche un peu, et encore, on sera reconnaissant de les voir totalement pensées pour l’interface tacticle : pincement pour zoomer, dézoomer, bords de l’écran pour se déplacer, visée au doigt, tir au bouton virtuel. Seuls les sauts sont un peu agaçants, se déclenchant par un simple tap et donc parfois à des moments très inopportuns (Plouf, à la flotte !).

 

Incoming!

Globalement, Worms 2 : Armageddon est donc une réussite sur toute la ligne pour les fans de série qui rêvaient de pouvoir emporter Worms partout avec eux. Les joueurs avides de surprise et de découvertes devront en revanche passer leur tour.

 


Auteur
Pierre Corbinais

Mon téléphone : Le Xperia PLAY, pour des raisons assez évidentes.

Ma tablette Android : La Samsung GT-P1000 pour des raisons sentimentales

Mon jeu préféré : Aujourd'hui ? AstroShark. Hier ? Blind Man's Dungeon. Avant-hier ? BraveSmart. Bref...j'ai des petits problèmes d'attention et je n'ai jamais fini un seul jeu Android.

Mon appli préférée : Désinstaller en masse, pour les raisons évoquées plus haut

Votre robot préféré : Canti San, le robot de FLCL, parce que

Mon objet fétiche : Un casque audio Atari qui ne marche plus du côté droit.

Une citation : « La cuvette est pleine de bouillon » Le Poulpe.

Tous les articles
Auteur Pierre Corbinais