• Rechercher
Accueil ► Jeux ► Réflexion ► Tiny Thief

Tiny Thief

Premier jeu estampillé Rovio Stars, Tiny Thief dépoussière avec humour et poésie le genre du point & click.


2.69€

Télécharger

Note

Avec Angry Birds, on peut dire que Rovio a décroché le gros lot, mais aucune des productions du studio depuis lors n’a connu le même succès. Ne pouvant décemment plus parier sur un nouveau coup de chance, Rovio aurait alors pu se contenter de décliner sa licence à l’infini, jusqu’à ce que les gens se lassent et que le studio périclite, ce qui est à peu de choses près la stratégie adoptée par Zynga, et qui ne lui réussit pas vraiment…Mais les gars de Rovio sont plus malins que ça. À court d’inspiration, ceux-là ont alors décidé de donner leur chance à de plus petits studio, produisant et distribuant leurs jeux sous la bannière de Rovio Stars.

 

On s’attendait à ce qu’Icebreaker de Nitrome soit le premier de la gamme, mais Tiny Thief de 5 Ants lui a volé la politesse…en même temps, avec un titre pareil, il fallait s’y attendre.

 

Les cutscènes muette avant chaque niveau instaurent d'emblée une bonne petite ambiance

 

Bien loin des puzzles physiques habituels de Rovio, Tiny Thief prend la forme d’un point & click (point & touch, point & tap…comme vous voulez), avec une petite touche d’infiltration, et une petite touche d’objets caché. On y incarne un gentil petit voleur, à la Robin des bois, qui ne vole que pour manger, ou pour redistribuer les richesses. Cela ne l’empêche pas d’avoir de nombreux ennemis et son visage placardé sur tous les murs de la ville. Il lui faudra donc être prudent s’il ne veut pas se faire envoyer en prison.

 

Un bon timing sera généralement votre plus précieux allié

 

Tiny Thief contient 30 niveaux. Comparé à un Angry Birds, cela peut sembler très peu, mais il faut savoir que chacun de ces niveaux est un petit point and click à lui tout seul, avec parfois plusieurs tableaux entre lesquels naviguer. Chacun est de plus composé de trois objectifs : Tout d’abord, et c’est le seul critère requis pour passer au niveau suivant, il faudra réaliser notre larcin à la barbe de nos victimes. Celui-ci pouvant aussi bien être la libération d’un cochon, le vol d’un trésor de pirates, ou la mise en fuite d’un vilain shérif. Ensuite, on pourra s’amuser à découvrir le ou les divers objets cachés dans le niveau pour les ajouter à notre collection. Enfin, pareillement à dans un Où est Charlie, il nous faudra retrouver notre copine la belette qui aime à se planquer là où on l’attend le moins. Chaque niveau, passé les 10 premiers assez faciles, pourra occuper à lui seul une quinzaine de minutes, voire plus.

 

Coincé ? Essayez avez les indices.

 

Si le gameplay de Tiny Thief n’a rien de révolutionnaire, et évoque de nombreux jeux flash l’ayant précédé, le jeu demeure assez soigné pour faire la différence. Il y a d’abord toutes les surprises cachées évoquées plus haut, mais aussi d’adorables graphismes cartoon au style très expressif. Il valait mieux qu’ils le soient d’ailleurs, car Tiny Thief est entièrement muet, des cutscenes en bande dessinée aux indications de gameplay en pictogramme, ce qui lui confère un petit côté poétique et le force à mettre l’accent sur un comique de répétition bien senti.

 

Saurez-vous trouver les 100 objets cachés ?

Avec Tiny Thief, Rovio n’a donc pas parié sur le mauvais cheval. Le jeu vaut le coup d’être joué du début à la fin, et devrait séduire les plus petits comme les plus grands. Il nous faut maintenant attendre Icebreaker pour confirmer que du statut de studio de dev un poil insupportable, Rovio parvient à se glisser à celui de producteur tout à fait sympathique.


Auteur
Pierre Corbinais

Mon téléphone : Le Xperia PLAY, pour des raisons assez évidentes.

Ma tablette Android : La Samsung GT-P1000 pour des raisons sentimentales

Mon jeu préféré : Aujourd'hui ? AstroShark. Hier ? Blind Man's Dungeon. Avant-hier ? BraveSmart. Bref...j'ai des petits problèmes d'attention et je n'ai jamais fini un seul jeu Android.

Mon appli préférée : Désinstaller en masse, pour les raisons évoquées plus haut

Votre robot préféré : Canti San, le robot de FLCL, parce que

Mon objet fétiche : Un casque audio Atari qui ne marche plus du côté droit.

Une citation : « La cuvette est pleine de bouillon » Le Poulpe.

Tous les articles
Auteur Pierre Corbinais