Autres Jeux

Super Hexagon

Jamais une seconde ne vous aura paru aussi précieuse

0.70€

Télécharger

Note

Vous connaissez l’expression « réagir au quart de seconde » ? Avec Super Hexagon, vous apprendrez que ce n’est pas encore assez.

 

Issu du jeu flash Hexagon créé début 2012 par Terry Cavanagh en moins de 48 heures, Super Hexagon a su se faire une place de choix sur iOs puisqu’il est parvenu à se vendre en 10.000 exemplaires en moins de trois jours. Le record vient d’être pulvérisé sur Android puisque dans le même laps de temps, Super Hexagon s’est trouvé plus de 25 000 acheteurs sur Google Play.

 

"Game Over"

Mais qu’est-ce donc que ce jeu qui suscite autant d’intérêt ? Eh bien pas grand chose : quelques formes géométriques, une bande-son minimale, des flashs colorés… et un game-design frôlant la perfection. Pour ceux qui seraient jusqu’à présent passés à côté : Super Hexagon consiste justement à passer à côté… à éviter les murs qui foncent droit sur nous, petit curseur triangulaire, en gravitant autour d’un axe hexagonal. Mais où est le fun dans tout ça ? Difficile à expliquer…

 

"Again"

Ne vous êtes-vous jamais dit, dans le métro, la salle d ‘attente du médecin, ou même à un repas de famille qui traînait un peu trop en longueur « tiens, je me viderais bien la tête avec un petit jeu » ? Sans le savoir, vous parliez alors de Super Hexagon. La transe musicale, les graphismes hypnotiques et l’extrême habilité requise par le jeu ne laissent pas d’autre choix que de complètement déconnecter son cerveau et de le vider de la moindre pensée parasite, y compris « je suis en train de jouer à Super Hexagon ». Ici, c’est la moelle épinière qui prend le relai, les nerfs à vif qui dans une fraction de fraction de seconde envoient des ordres à vos deux pouces en zappant tous les intermédiaires. Pendant ce temps, les diverses glandes de votre corps sécrètent quelques hectolitres d’endorphines et d’adrénaline, vous plongeant dans un état extatique que vous ne voudrez alors plus quitter. Le conditionnement théorisé par Pavlov se chargera enfin du reste et vous persuadera que toute mention « Game Over » doit être suivie de la mention « Again ».

 

"Game Over"

Vous l’avez compris, plus que comme un jeu traditionnel, Super Hexagon agit comme une drogue, et nombreux sont ceux qui s’y sont un jour perdus. Dans l’absolu, 60 secondes suffisent à terminer le jeu, mais pour parvenir à durer si longtemps, plusieurs centaines de parties seront sans doute nécessaires. Chaque seconde gagnée sur le précédent record provoque un sentiment d’accomplissement intense, et ne parlons pas de la soixantième. Malheureusement, même victorieux, il faudra très vite replonger pour s’attaquer aux niveaux de difficulté supérieurs Hexagoner, Hexagonest, Hyper Hexagon, Hyper Hexagoner et Hyper Hexagonest. À ce stade, il ne restera que deux options pour s’en sortir : pousser l’excellence jusqu’à entrer dans le club très fermé des champions de Super Hexagon…ou la cure de désintox.

 

"Again"