Autres Jeux Réflexion

Incredipede

Incredipede a beau être excellent, on ne peut pas laisser passer les boutons virtuels!

2.99€

Télécharger

Note

Sorti il y a moins d’un an sur PC, voilà qu’Incredipede débarque sur Android, mais à la manière de son héros Quozzle, clopin-clopant, cahin-caha, car quelques petits bugs viennent gâcher le tableau sur certains appareils, notamment dans les menus, mais désactiver les transitions dans le menu de configuration a réglé le problème chez nous (sur Xoom 2).

 

Quozzle peut prendre les formes les plus simples...

Si vous ne connaissez pas Incredipede, imaginez un habile mélange de QWOP, World of Goo et Fantastic Contraption. Si vous ne connaissez aucun de ces trois titres…on va expliquer. Dans Incredipede, nous incarnons Quozzle, une créature polymorphe composée de long membres décharnés, tenus ensemble par une poignée de muscles. Pour arriver au bout de chaque niveau, il faudra mettre cet être difforme en mouvement, et ce en actionnant un à un ses muscles. Bien souvent, la créature se retrouvera alors souvent à ramper pathétiquement ou à tomber à la renverse…et c’est bien ça qui est amusant.

 

Comme les plus euh...

La version Android est fidèle à l’originale : on y retrouve ses graphismes aux allures de gravures

mexicaines, sa bande son qui nous plonge au cœur de la jungle, et bien sûr, chacun de ses niveaux. Au nombre de 120, ceux là sont divisés en deux types : les niveaux du mode normal, basés sur notre aptitude à faire avancer la bête, et les niveaux du mode difficile, basés sur notre aptitude à créer la créature de toute pièces. Ces derniers sont bien évidement les plus amusants, mais nécessiteront parfois une bonne dose de patience. Vous ne vous sentez pas l’âme d’un docteur Frankenstein ? Vous pouvez alors toujours regarder les constructions des autres, et même tester leurs créatures.

 

Contrairement à ce qu'on aurait pu croire, l'édition de créature ne pose aucun problème sur smartphone

Jusque là en somme, Incredipede ne diffère aucunement de la version PC…il fallait bien que ça coince quelque part, car si le jeu est reproduit à l’identique, il faut bien en faire de même avec les commandes. Voilà donc quatre gigantesques boutons virtuels colorés qui apparaissent sur notre écran pour tout gâcher. Ajouter le bloc de menu et il ne reste finalement plus beaucoup de place. Le point positif ? Incredipede est ainsi parfaitement jouable sur un petit smartphone (sur le S4, ça passe nickel), le point négatif : c’est moche.

 

Peut-être qu'avec des couleurs moins criardes...

On a donc une fois encore affaire à un portage à un peu forcé, qui ne rend pas vraiment honneur au jeu original. Le genre de jeu qui vaut le coup si vous avez un smartphone/tablette, mais pas de PC. Dans le cas inverse, nous vous suggèrerons plutôt de payer le triple du prix pour vous y jouer à l’aide d’un clavier.