• Rechercher
Accueil ► Jeux ► Gestion & stratégie ► Langrisser : un monument du genre

Langrisser : un monument du genre

jeu langrisser

Nous nous attaquons ici à un monument du jeu vidéo qui fait un petit détour sur Android et iOS. Lorsqu’on mélange licence classique et jeu mobile, le résultat est parfois décevant. Ici, ZlongGames signe un magnifique hommage à cette série avec une recette simple : une bonne connaissance de la franchise et une dose de cupidité presque nulle…

Langrisser
Gratuit

Télécharger

Note

Langrisser, plus connu sous le nom de Warsong aux USA, est un jeu de stratégie au «tour par tour» qui a commencé sa carrière sur Megadrive en…1991. Licence phare du tactical RPG comme Ogre Battle, Shinning Force, Final Fantasy Tactics, Fire Emblem ou plus récemment Disgaea, Langrisser est un monument du genre avec le sieur Satoshi Urushihara aux commandes du character design. C’est beau et très «manga» comme on dit.

Du «tactics» 5 étoiles

Le système de combat est le même qu’au siècle dernier avec des unités qui peuvent se déplacer en fonction de leur nature, mais aussi du terrain. Le système de combat est de forme «pierre-feuille-ciseau» avec l’infanterie qui bat les lanciers, les lanciers qui battent la cavalerie et la cavalerie qui bat l’infanterie. On note des petites particularités comme les soigneurs qui peuvent faire la misère aux démons ou les archers qui peuvent attaquer à distance, défoncer les unités volantes, mais qui sont nuls au corps à corps. On peut bien sûr optimiser ses héros qui font office de capitaine pour les troupes, mais aussi les troupes elle-même avec des items qui nous sont octroyés en cas de victoire, mais aussi lors les quêtes annexes. Les équipements (armes, armures, etc.) sont aussi upgradables et il faudra prendre du galon pour gagner des skills actifs (attaque spéciale, téléportation) ou passifs (défense contre les démons, récupération de PV, etc.) Et les missions sont nombreuses et variées.

En dehors de «tuer tout le monde», on doit parfois défendre une position, tuer le capitaine adverse, attendre un objectif avant les ennemis, protéger les villageois, etc. Et comme si cela ne suffisait pas, le jeu se tape un délire «Retour Vers le Futur» où vous pourrez revivre les missions remastérisées de Langrisser 1 et 2 avec les héros de l’époque. Une bonne manière de se familiariser avec l’histoire ou de la voir sous un angle différent. Au bout de 10 heures de jeu, on se demande : «Mais je ne l’ai pas payé ce jeu… Il font comment pour manger des dev ?»

Un gacha avec des microtransactions très discrètes

On le voit sans le voir, mais le jeu propose des microtransactions censées vous faciliter la tâche pour les missions, mais si vous avez déjà tâté du «tactical» ce n’est vraiment pas la peine d’ouvrir le porte-monnaie.

Avec les récompenses et les victoires, on peut quand même faire son petit marché dans la boutique. C’est surprenant d’autant que le jeu est un «gacha» : vous récupérez des tickets en récompense journalière ou en combattant. Ces derniers vous permettent de récupérer des items, mais aussi des personnages avec des caractéristiques qui peuvent être très intéressantes et même parfois un peu «cheatées». Il faudra compter sur la chance pour obtenir ces personnages SSR (Super Super Rare), mais aussi sur des événements spéciaux qui favorisent leur «tirage». Vous n’avez pas de chance ? Pas grave, car ils ne sont pas nécessaires pour gagner contre l’ordinateur si vous êtes un fin stratège. Notons aussi un système d’amitié qui permet de souder son équipe en offrant des cadeaux à X ou Y, la possibilité de se faire des amis en ligne ou de rejoindre une ligue et même de se mettre sur la poire en mode PvP contre d’autres joueurs.

Musiques magnifiques et traductions à chier

Côté graphisme on est à des milliers d’années des titres des années 90. Les menus sont aussi très bien conçus pour un titre de ce genre. On apprend à les maîtriser au fur et à mesure puisque les fonctionnalités s’ajoutent au fil du jeu. La musique triple A participe aussi à l’ambiance : nous vous conseillons de jouer avec des écouteurs. Terminons par un point épineux : la traduction. Car si le français rend le jeu accessible pour les plus jeunes, il est dommage que ce soit un Google Traduction défoncé au Domestos qui soit en charge du truc. Heureusement, on a le droit aux voix japonaises et c’est quand même la grande classe. «Ore no deban da !»

Notre verdict : Vous aimez les tactics ? Les jeux de rôle ? Non ? Vous avez des doigts ? Alors jouez à Langrisser. C’est tout simplement le meilleur jeu gratuit du moment. Tout y est : le challenge, l’ambiance, la musique, le système de combat et le sentiment de progression.

-
Auteur Benoît Bailleul