Ridiculous Fishing

Ridiculous Fishing nous prouve que si le ridicule peut tuer, il cible majoritairement les poissons.

Même si vous n’avez jamais joué à Ridiculous Fishing, les chances sont grandes pour que vous en connaissiez déjà le gameplay. Soit parce que vous avez vous aussi déjà passé des heures à jouer à Radical Fishing sur votre ordinateur, soit parce que vous avez un jour téléchargé Ninja Fishing sur votre smartphone. Radical Fishing, c’est le jeu original du studio Vlambeer, qu’ils ont par la suite adapté en jeu mobile avec Ridiculous Fishing. Ninja Fishing, c’est le jeu de Gamenauts, très inspiré par Radical Fishing (et par Fruit Ninja).

Pull!

Donc en fait, Ninja Fishing aurait copié de Ridiculous Fishing avant même qu’il ne soit sorti ? Oui c’était à peu près le propos des développeurs à sa sortie, mais ne faites pas trop attention, car les deux jeux ne jouent pas vraiment dans la même ligue (Est-ce utile de préciser que celle de Ridiculous Fishing est bien au-dessus?)

Ridiculous fishing se joue en trois étapes. La première consiste à faire descendre sa ligne le plus profondément possible, en évitant de faire mordre des poissons à l’hameçon en inclinant notre appareil. La seconde, après qu’un poisson soit inévitablement parvenu à chopper l’hameçon, et de remonter sa ligne en ferrant cette fois un maximum de poiscaille. La troisième enfin, consiste à faire jaillir nos prises dans les airs, et à les exploser à coup de fusil à pompe, d’uzis ou encore de bazooka.

étape 1.

Ces poissons explosés rapporteront de l’argent (on se demande quand même qui est prêt à payer pour cette charpie), qui permettront d’acheter un meilleur équipement, qui permettra de pêcher plus de poissons…Ces histoires d’argent devraient légitimement vous faire craindre les achats in-app, mais rassurez-vous : il n’y en a pas la moindre trace dans Ridiculous Fishing. Le jeu est équilibré, et l’évolution assez rapide pour ne jamais avoir l’impression de « farmer ».

étape 2.

Bon, tout ça c’est bien beau, mais qu’est -ce qui différencie Ridiculous Fishing de son ancêtre, Radical Fishing ? Eh bien en fait pas grand-chose. Il y a bien sûr le fait que le jeu se joue à l’accéléromètre, ce qui change considérablement la manière de jouer, il y a les graphismes, revus à la hausse, cette fois constitués de polygones colorés, et puis il y a la carte, nous permettant de changer de zones de pêches, varier les plaisirs, et découvrir de nouvelles espèces de poissons. Le reste (réseau social fictionnel « Byrdr », costumes, chapeaux…) reste très accessoire, mais on ne va pas se plaindre pour du contenu supplémentaire.

étape 3.

Si la pêche est une histoire de patience, Ridiculous Fishing l’est aussi, mais durant les plusieurs heures de jeu qu’il faudra accumuler pour finir le jeu à 100 %, on ne s’ennuiera pas une seule seconde. Il y aura toujours un nouvel upgrade ou une nouvelle espèce à découvrir !

Ridiculous Fishing <3
Allez, salut!